Leral.net | S'informer en temps réel



Pékin garde la main sur Hongkong lors des législatives

le 11 Septembre 2012 à 11:42 | Lu 273 fois

L'opposition démocratique progresse en voix, mais ne conserve qu'une minorité de blocage au Parlement.


Pékin garde la main sur Hongkong lors des législatives
À Hongkong

Alors que des analystes prédisaient une percée historique des «démocrates», les résultats des élections législatives de dimanche ont fait l'effet d'une douche froide à Hongkong. «J'assume pleinement la responsabilité politique de l'échec de ces élections», a déclaré solennellement le président du Parti démocrate, Albert Ho, après s'être incliné devant le parterre de journalistes pour ajouter encore plus de gravité à l'annonce de sa démission. La participation - 53 % des 3,4 millions d'électeurs -, en hausse par rapport aux 45,2 % du précédent scrutin en 2008, avait été envisagée dans un premier temps comme un avantage pour le camp démocrate.

En effet, pour la première fois depuis le retour de Hongkong dans le giron de la Chine en 1997, plus de la moitié des membres du Legco (Parlement) étaient élus au suffrage direct. Les autres membres de l'Assemblée hongkongaise étaient désignés comme auparavant par un double système complexe de grands électeurs «prochinois», permettant à Pekin de garder la main sur les rouages de l'administration de l'île.

Cette réforme de scrutin était considérée comme une étape vers le suffrage universel direct, promis par Pékin lors des accords de rétrocession de l'an­cienne colonie britannique, mais que le pouvoir central chinois se montre peu enclin à mettre en œuvre. Au total, les partis dits «prodémocratie» ont obtenu plus de la moitié des mandats au suffrage direct -18 sur 35- mais seulement 6 des 30 fauteuils désignés par les grands électeurs.

«Nous obtenons plus de voix, mais moins de sièges… c'est un résultat tragique», s'est lamenté Ronny Tong, élu du Parti civique, prodémocratie. L'opposition démocratique dispose toutefois d'assez de sièges pour exercer un pouvoir de veto lors de l'adoption des lois locales, un droit que les Hongkongais considèrent comme vital face à l'influence grandissante de Pékin sur les sphères politique, médiatique et universitaire de la place financière asiatique.

«Lavage de cerveau»
La semaine dernière, des dizaines de milliers de Hongkongais ont manifesté contre l'instauration de cours de patriotisme chinois dans les écoles hongkongaises qu'ils assimilent à du «lavage de cerveau» opéré à distance par Pékin. Neuf personnes avaient également mené une grève de la faim, dont John Shum Kin-fun, acteur et activiste hongkongais qui avait soutenu le mouvement étudiant de la place Tiananmen en 1989. Face à la pression de la rue et à la veille d'élections stratégiques, le nouveau chef de l'exécutif hongkongais, Leung Chun-ying, réputé proche de Pékin, a renoncé samedi soir à la mise en œuvre immédiate du projet.

Fin juin, plus 400.000 Hongkongais avaient défilé à l'occasion de la visite officielle de Hu Jintao, pour dénoncer l'intrusion de plus en plus envahissante de Pékin dans la vie locale. Le président chinois avait alors, devant les médias du monde entier, réaffirmé le soutien «inébranlable» de la Chine au statut particulier de Hongkong et au respect de sa liberté d'expression.



Par Cécile de La Guérivière


1.Posté par ndiaye le 11/09/2012 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

grand marabout pour tout domaines incha allah
chance ,reussite, amour travail, mariage, santé , succés
thiatte , ondes négatif ligueye etc………
thi katanou sougnou borom rabou sama waty wal ardi
contact sur 00221 7O 726 96 94 ou sur skype lion ndiaye

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site