leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Pèlerinage Mecque 2017: "Le prix du package risque d'évoluer

Malgré la série de réformes engagées pour une meilleure régulation du pèlerinage à la Mecque, Seydou Guèye a annoncé une probable hausse du prix pour le voyage. Flynas va assurer le convoyage des pèlerins.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Mars 2017 à 11:09 | | 0 commentaire(s)|

Pèlerinage Mecque 2017: "Le prix du package risque d'évoluer
Pèlerinage Mecque 2017: "Le prix du package risque d'évoluer
Par cette maxime libérale, le gouvernement sénégalais continue de se désengager progressivement de l'organisation du Pèlerinage à la Mecque.Que de "la régulation" et pas "d'organisation" ! a déclaré le porte-parole du gouvernement Seydou Guèye hier, après un conseil interministériel sur le pèlerinage. Une délégation de pouvoir aux voyagistes qui n'est pas sans problèmes. Le plus urgent reste le maintien du prix du package pour le voyage aux lieux Saints de l'Islam dont la hausse est très probable, cette année.

"Le premier ministre a demandé de tout mettre en oeuvre pour que le prix du package soit maintenue, à défaut d'une baisse. Il risque d'évoluer avec l'augmentation du titre de séjour et les fluctuations sur le pétrole très nocives à l'économie saoudienne", a déclaré Seydou Guèye.

L'an dernier les pèlerins ont dû débourser 2 652 000 F cfa pour le voyage. Les autorités avaient dû batailler pour que 60 000 autres francs Cfa ne soient à la charge des pèlerins. Par ailleurs, Seydou Guèye a annoncé que "des accords vont être signés avec Flynas qui est retenue pour le convoyage des pèlerins". La compagnie, filiale de Saudi National Air Services (NAS) basée à Riyad, est la première structure low-cost opérant en Arabie Saoudite. Le gouvernement met du sien dans les réformes, puisque son quota va baisser cette année de 500 pèlerins. De 12 500 pèlerins, l'Arabie Saoudite a imposé un quota de 10 500 pèlerins au Sénégal, depuis le début des travaux d'agrandissement de l'aire autour de la Kaaba en 2012. Seydou Guèye n'a pas donné un chiffre exact pour cette année, mais a laissé entendre qu'il pourrait rester inchangé.

Après les ratés du pèlerinage de 2015, les autorités ont entrepris des séries de réforme ayant abouti à une plus grande capacité d'initiative au secteur privé, la réduction des délégations officielles de 200 à 20 missionnaires, le remplacement du Commissariat par une Délégation générale, la réduction du séjour et le rapprochement de l'agenda des vols retour.

Enquête