leral.net | S'informer en temps réel

Pèlerinage à La Mecque: Séance de lapidation de Satan à Jamra

Des centaines de milliers de pélerins se sont rendus jeudi très tôt dans la matinée à Jamra, dans la vallée de Mouna, près de La Mecque, pour procéder au rituel de lapidation de Satan, a constaté l’envoyé spécial de l’APS.


Rédigé par leral.net le Jeudi 24 Septembre 2015 à 15:44 | | 1 commentaire(s)|


En ce premier jour de l’Aïd el Kébir, ce rituel consiste à jeter sept pierres sur une grande stèle représentant Satan.

L’évènement a été endeuillé par une bousculade dans laquelle 453 pélerins de différentes nationalités, ont été tués, et 719 autres blessés, selon les chiffres de la défense civile saoudienne.

Des pèlerins, venus du monde entier ont dès les premières heures de la matinée quitté Mouna pour se rendre à Jamra, localité située à moins de trois heures de marche.

Les différentes délégations se distinguaient par les drapeaux de leur pays, que tenaient des guides, déployés par les missions d’encadrement.

Les pèlerins avaient la veille fait une escale à Mousdalifa, en provenance d’Arafat, pour prier deux rakas et ramasser des pierres à jeter à Jamra.
Plusieurs pèlerins sénégalais ont mis en avant la solidarité ‘’agissante’’ pour réussir cette étape.

‘’Il faut être solidaires partout. Ça aide à surmonter les difficultés. Nous, c’est que nous avons fait et ça c’est bien passé’’, a déclaré Bocar Bâ, un pèlerin, originaire de Matam (Nord).

‘’En groupe, on ne sent pas la distance. En groupe, en voyant une connaissance, cela réconforte, et on ne sent pas la distance, la fatigue’’, a-t-il ajouté.

D’autres par contre, ont avoué avoir souffert compte tenu de la distance, de la forte chaleur, du nombre ‘’très important’’ de pèlerins sur le parcours, mais ont mis à profit l’esprit du groupe pour s’en sortir.

‘’C’était très difficile. Il y a eu beaucoup de monde. J’ai quitté Mousdalifa, vers minuit, je suis arrivé à Mouna pour continuer sur Jamra. J’étais trop fatigué. Il y a de la fatigue, certes, mais avec le groupe, la fatigue a été en quelque sorte partagée’’, a de son côté soutenu Adama Sow, un autre pèlerin sénégalais.

Certains fidèles avaient depuis le bercail compris que le pèlerinage aux lieux saints de l’islam ‘’ne pourra jamais être un cadeau, une facilité’’.

‘’Ici, tout est difficile. Rien n’est facile. On ne peut pas réussir son pèlerinage dans la facilité’’, a de son côté indiqué Abou Nassara Sylla, pèlerin, venu de la Médina (Dakar).

Les pèlerins, venus accomplir le 5ème pilier de l’islam, en Arabie Saoudite ont déjà fait les étapes de Médine, de La Mecque, de Mouna, d’Arafat et de Mousdalifa.
Ces cités religieuses saoudiennes ont toutes été marquées par la vie du prophète Mohamed (PSL) et ses compagnons.
APS






Hebergeur d'image