Leral.net | S'informer en temps réel

People International

Le grand nom du rap américain fait l'objet de diverses critiques depuis la mise en ligne de son dernier clip Lavender.


Snoop Dogg fait polémique en tirant sur un faux Trump dans un clip

Snoop Dogg  était mardi sous le feu des critiques aux Etats-Unis pour un clip où il semble tirer sur le président Donald Trump, grimé en clown.

"Je me dis que plein de gens font des disques cools, s'amusent, font la fête, mais que personne ne s'occupe vraiment du vrai problème avec ce... clown qui nous sert de président", a déclaré le rappeur vétéran au magazine Billboard.

Des clowns sinistres

La plupart des acteurs apparaissant dans le clip de son titre Lavender, sorti lundi, sont maquillés comme des clowns sinistres.

L'un d'eux imite sans détours Donald Trump, avec une perruque blonde, le teint bronzé et une grosse cravate rouge, apparaissant devant un pupitre ressemblant à celui de la Maison Blanche mais appelée La Maison du Clown (The Clown House). Baptisé Ronald Klump, le clown lève les mains en l'air comme s'il était arrêté par Snoop Dogg qui sort un pistolet d'où jaillit un drapeau rouge marqué du mot "Bang", rappelant les dessins animés.

 Le sénateur américain Marco Rubio, l'un des rares membres du parti républicain à se déclarer fan de hip-hop, a critiqué le clip en rappelant que "des présidents ont été assassinés dans ce pays par le passé".

"Si la mauvaise personne voit ça et en tire la mauvaise idée, on peut avoir un vrai problème. Je ne sais pas à quoi pensait Snoop", a déclaré le sénateur de Floride au site américain TMZ.

"On peut avoir un vrai problème"

Plusieurs médias conservateurs critiquaient eux avec virulence le clip. Adaptation d'un morceau instrumental du groupe canadien BadBadNotGood, Lavender évoque aussi les violences policières contre les Noirs.

Grande figure du gangsta rap dans les années 1990, Snoop Dog, Californien âgé de 45 ans, s'est adouci ces dernières années, s'aventurant dans le reggae, apparaissant dans plusieurs séries télévisées et montant plusieurs affaires dans le secteur du cannabis, légalisé en Californie.

Kylie Jenner est de plus en plus sexy et populaire, et ça ne plaît pas à Kim Kardashian ! La femme de Kanye West complote contre sa frangine...


Kylie Jenner : Kim Kardashian jalouse de son succès ?
Cœur de pirate a fina­le­ment renou­velé ses vœux de mariage avec Alex Peyrat:« C’était vrai­ment magique »

Cœur de Pirate avait fait son coming-out, annoncé sa sépa­ra­tion avec son mari, puis s’était mis en couple avec une femme. Oubliez tout ça : elle a de nouveau prononcé ses vœux de maria­ge… avec son ex-mari !

Mira­val, qui a long­temps abrité les amours du couple Ange­lina Jolie – Brad Pitt, n’est fina­le­ment pas à vendre comme l’in­dique l’ad­mi­nis­tra­teur du domaine.


Ange­lina Jolie et Brad Pitt ne vendront fina­le­ment pas Mira­val, décou­vrez pourquoi

Le domaine de Mira­val est un endroit très parti­cu­lier pour Brad Pitt et Ange­lina Jolie. C’est dans cette sublime propriété du sud de la France, proche de Correns dans le Var, que le couple s’est marié  dans la plus stricte inti­mité. Proprié­taires d’une olive­raie et de terres viti­coles, ils avaient parti­cu­liè­re­ment œuvré à la réali­sa­tion de leur cru  et leurs efforts avaient payé puisque leur rosé avait été élu meilleur rosé du monde en 2013  avec une note de 90/100.

Mais voilà, pendant de nombreux mois, les tensions s’étaient fait sentir chez les Jolie-Pitt concer­nant leur domaine : Angie souhai­tait vendre, Brad s’y refu­sait caté­go­rique­ment. Alors, quand le divorce du couple a été offi­cia­lisé, cela ne faisait plus guère de doute : ils allaient se sépa­rer de Mira­val. Le vigne­ron Charles Perrin, qui s’oc­cupe à l’an­née du domaine, a ferme­ment démenti ces allé­ga­tions. « Les rumeurs de vente du domaine sont fausses, a-t-il assuré à l’AFPC’est un inves­tis­se­ment pour leur famille et leurs enfants. Ils nous l’ont redit et parti­cipent à tout ce qui touche au domaine. On a des projets à long terme et on vient de sortir le dernier millé­sime de rosé avec nos noms dessus : “Mis en bouteille par Pitt, Jolie et Perrin”. »

En plus du vignoble, ils exploitent égale­ment les oliviers culti­vés en terrasses. « Il y en a sur 12 hectares et main­te­nant qu’ils ont 12 ans d’âge, on a sorti une huile extra-vierge 100% bio », a précisé M. Perrin. Un cru valo­risé à 29 euros les 50 cl. À ce prix-là (et avec une telle renom­mée), ce serait dommage de se priver. 

Alexan­dra Lamy ne veut pas de trai­te­ment de faveur pour sa fille Chloé Jouan­net : celle-ci va donc deve­nir comé­dienne sans le soutien de sa mère.


Alexan­dra Lamy et sa fille Chloé Jouan­net
Alexan­dra Lamy et sa fille Chloé Jouan­net

Cela fait déjà un bout de temps que l’en­vie de deve­nir comé­dienne trotte dans la tête de Chloé Jouan­net. La fille d’Alexan­dra Lamy a déjà reçu les conseils avisés de sa mère  et l’on ne doute pas que son père, l’ac­teur Thomas Jouan­net, a lui aussi offert quelques recom­man­da­tions à sa fille. Les ambi­tions de la jeune femme, aujourd’­hui âgée de 19 ans, se concré­tisent, puisqu’elle doit appa­raître dans une série britan­nique, comme l’a révélé Alexan­dra Lamy sur le plateau de Thé ou café. On a vu bien d’autres « filles de » béné­fi­cier des réseaux de leur mère : Cindy Craw­ford a tout fait pour faci­li­ter les débuts de mannequin de Kaia Gerber  et Vanessa Para­dis a ouvert les portes du monde de la mode à sa fille Lily-Rose Depp. Mais Chloé Jouan­net n’aura pas droit à un tel tapis rouge, a prévenu Alexan­dra Lamy.

 

« Je ne l’ai pas décou­ra­gée d’être comé­dienne, je lui ai dit : “Surtout, je ne t’ai­de­rai pas. Débrouille-toi, c’est clair, je ne t’ai­de­rai jamais.” » Si l’ac­trice de nouveau en couple  tient à ce que sa fille vole de ses propres ailes (quitte à se faire mal au passage), c’est parce qu’elle estime que Chloé ne devra ainsi sa réus­site qu’à son propre mérite : « Je pense que ce n’est pas lui rendre service. Et elle sera d’au­tant plus heureuse si elle a réussi par elle-même, plutôt que de savoir que c’est sa maman qui l’a aidée, ou son père. » Comme ça, Chloé Jouan­net ne pourra pas dire qu'elle ne savait.
source: Closer

La sublime Sharon Stone vient tout juste de souf­fler ses 59 bougies. Une occa­sion rêvée pour la belle de faire la fête et de célé­brer son anni­ver­saire en famille, entou­rée de ses trois fils.


Sharon Stone fête ses 59 ans en postant une rare photo avec ses trois fils

aujourd’­hui profi­ter de sa tribu réunie.

Après les béquilles… Laeti­cia Hally­day est appa­rue en fauteuil roulant au départ de l’aé­ro­port de Los Angeles pour se rendre à Paris.


PHOTOS – Laeti­cia Hally­day en fauteuil roulant: son diffi­cile vol vers Paris

Suivie par des papa­raz­zis depuis l’an­nonce de la mala­die de Johnny Hally­dayLaeti­cia Hally­day est appa­rue en béquilles  et plus récem­ment en fauteuil roulant au départ de l’aé­ro­port de Los Angeles pour se rendre à Paris. La femme du rockeur doit rece­voir le prix Clarins de « femme de cœur  »  récom­pen­sant son enga­ge­ment huma­ni­taire à travers son asso­cia­tion « Bonne Étoile » en parte­na­riat avec la cheffe Hélène Darroze.

Les clichés qui la montre à l'aéro­port pour­raient être inquié­tants : on l'y voit assise dans un fauteuil roulant, tenant la main de sa fille. Laeti­cia Hally­day semble mal en point.

La mère de Jade et Joy souf­fri­rait d’une double entorse à la cheville gauche, et a inter­dic­tion de poser le pied à terre. Cette bles­sure est surve­nue lors d’une chute acci­den­telle il y a trois semaines dans son jardin à Los Angeles.

Pour rendre son voyage plus agréable, Laeti­cia Hally­day a donc troqué ses béquilles contre un fauteuil roulant pour un vol de presque 12 heures.

source: Gala

Le Daily Mail a révélé les clichés du tatouage d'Angelina Jolie, symbole de son amour pour son mari Brad Pitt qu'elle a fait faire au Cambodge... peu de temps avant leur divorce.


Découvrez le dernier tatouage d'Angelina Jolie scellant son amour pour Brad Pitt... juste avant le divorce

Angelina Jolie a Brad Pitt dans la peau. Le média britannique Daily Mail révélé ce lundi 13 mars les clichés inédits du dernier tatouage jusqu'à présent inconnu d'Angelina Jolie. L'actrice, qui en compte une quinzaine sur son corps, a décidé de sceller son amour pour Brad Pitt lors de son voyage à Siem Reap au Cambodge, en février 2016. A l'époque, elle tournait le film "First They Killed My Father" pour Netflix. 

Sur les clichés, on aperçoit un (assez imposant) tatouage représentant une série de symboles, de dessins géométriques et de formes animales. Pour immortaliser son amour avec Brad PittAngelina Jolie avait fait appel à un ancien moine Thaï du nom de Ajarn Noo Kanpai. L'homme a également tatoué l'acteur d'un symbole bouddhiste au niveau de l'estomac. Il rapporte que l'ex-couple avait choisi ces dessins afin de "symboliquement les lier en tant que mari et femme".

Grâce à une mère porteuse, Cristiano Ronaldo serait bientôt père de jumeaux d'après les informations de The Sun.


Cristiano Ronaldo à nouveau papa ? La star attendrait des jumeaux !

Tout va bien pour Cristiano Ronaldo. Après avoir remporté le Ballon d'or 2016, il a été élu "Meilleur joueur de l'année" lors de la cérémonie des FIFA Football Awards  en janvier dernier. Cette soirée-là, le sportif en avait profité pour officialiser sa relation avec la belle Georgina Rodriguez. Cette dernière s'entendrait d'ailleurs à merveille avec le petit Cristiano Junior qui, à sept ans, serait sur le point d'avoir deux frères d'un coup...

En effet, le tabloïd britannique The Sun vient de révéler une information événement, si jamais la rumeur s'avère confirmée prochainement. Le footballeur aurait eu recours à la gestation par autrui  et attendrait des jumeaux qui devraient naître très prochainement ! "Cristiano et sa famille sont impatients de faire la connaissance des nouveaux membres de leur clan. Il aime garder sa vie privée secrète mais a confié aux personnes qu'il aime et à ses proches amis que les petits garçons doivent arriver très bientôt. Il a le sentiment que c'est le moment pour son fils d'avoir des frères avec lesquels grandir", a déclaré anonymement une source proche de la star.

Alors qu'il avait 25 ans, Cristiano Ronaldo  aurait déjà fait appel à une mère porteuse pour son fils né le 17 juin 2010, et avec qui il est un véritable papa gaga. Sur son compte Instagram, il poste très régulièrement des photos capturant des moments attendrissants passés entre lui et Cristiano Junior. L'athlète n'avait jamais caché vouloir agrandir sa famille, et cela devrait donc enfin arriver bientôt...

source: Closer

Rob Kardashian dépense des millions pour s'offrir une maison, loin de Kylie

Le jeune papa a jeté son dévolu sur une magnifique propriété située à Encino.Après avoir loué pendant de longs mois l'une des luxueuses propriétés de sa petite soeur Kylie Jenner, Rob Kardashian réaffirme aujourd'hui sa soif d'indépendance. Selon TMZ, le jeune homme de 29 ans est actuellement en pleines négociations pour acquérir une magnifique maison située dans le quartier d'Encino, à Los Angeles.


 

Composée de huit chambres, de cinq salles de bain, d'une salle de cinéma et d'une immense piscine, la propriété de 715 m² propose également un grand jardin qui mène vers une maison d'invités entièrement indépendante (240 m² à elle seule). Celui qui a officiellement rompu avec Blac Chyna en février dernier est "très intéressé" par ce bien immobilier pour la simple et bonne raison qu'il se situe à quelques minutes en voiture de chez son ex.


 

L'idée est bien évidemment de se rapprocher de sa petite Dream (4 mois), dont il se murmure que la garde alternée se soit quelque peu compliquée ces dernières semaines. Rob Kardashian et Blac Chyna seraient en effet en pleine guerre autour de leur fille, la bimbo de 28 ans souhaitant accorder un simple droit de visite à son ancien fiancé.

Entouré de ses proches, qui l'encouragent chaque jour à retrouver le droit chemin en optant pour un mode de vie plus sain (il tente toujours de se défaire de ses nombreux kilos en trop), le petit frère de Kim K a notamment passé beaucoup de temps avec sa momager Kris Jenner après sa rupture. Dimanche 12 mars, le premier épisode de la treizième saison de L'Incroyable Famille Kardashian a été diffusé outre-Atlantique sur E! Entertainment. Du braquage de Kim, au pétage de plombs de Kanye West, en passant par les nouvelles amours de Khloé ou encore la relation chaotique de Kourtney avec Scott Disick, tous les sujets seront traités. Rob y aura également une place très importante avec les hauts et les bas de son idylle avec Blac Chyna.

A la fin des années 1980, James Hewitt fut l'amant de la princesse Diana. L'ancien officier britannique a été désigné par certaines rumeurs comme le père du prince Harry. Aujourd'hui, il répond à ces bruits de couloir.


L'ex de Diana est-il le père du prince Harry ? Il répond enfin

De 1986 à 1991, James Hewitt, ancien officier de l'armée britannique, a vécu une idylle secrète avec la princesse Diana. En 1995, la maman des princes William et Harry avait enfin confirmé cette histoire d'amour extra-conjugale  pendant son mariage avec le prince Charles. Lady Diana a dû faire face à de sombres rumeurs tout au long de sa vie avant son décès tragique dans un accident de voiture à Paris en 1997. L'une d'entre elles l'a longtemps meurtrie : le prince Charles ne serait pas le père biologique de son deuxième fils, le prince Harry.  Ce serait le fameux James Hewitt.

Près de trente ans plus tard, l'ancien amoureux de Diana a enfin répondu à ces bruits de couloir dans une interview dans l'émission australienne, Sunday Night, ce dimanche 12 mars. Aujourd'hui âgé de 58 ans, l'ancien militaire a répété qu'il n'était pas le papa de Harry. "Ça fait vendre des journaux. Mais c'est probablement pire pour Harry,  pauvre garçon...", a enchaîné James Hewitt, qui a l'air un peu désabusé par ces rumeurs qui ont toujours persisté au fil du temps.

Il a essayé de vendre ses lettres d'amour

Et impossible d'affirmer que James Hewitt bluffe et préfère garder un secret bien gardé pour lui. Il aurait rencontré pour la première fois la princesse Diana en 1986 soit deux ans après la naissance du prince Harry en 1984. "C'était une période progressive quand vous comprenez que vous ne pouvez pas tout avoir de l'un et de l'autre ou que vous ne pouvez pas vous voir aussi souvent que vous le voudriez", a confié James Hewitt à propos de sa romance avec Lady Diana. En 2003, il avait tenté en vain de vendre toutes ses lettres d'amour échangées  avec la princesse.

source: Closer
Le faux « certificat de naissance » de Barack Obama au Kenya
 
Malik Obama, le demi-frère de l’ex-président des Etats-Unis et soutien de Trump, a diffusé un prétendu certificat de naissance, en réalité erroné. Explications.
 
 « Barack Obama n’est pas né aux Etats-Unis. » Des sites, comme Russia Today ou le blog pro-Trump The Gateway Pundit, ont relayé ces derniers jours un document présenté comme le certificat de naissance de l’ex-président, partagé le 9 mars sur Twitter par son demi-frère Malik Obama (qui avait soutenu Donald Trump pendant la campagne présidentielle). Il s’agit pourtant d’un faux document, comme l’ont démontré dès 2009 plusieurs médias américains.
 
CE QUE DIT LA RUMEUR
 
C’est Malik Obama, un demi-frère de l’ancien président des Etats-Unis (ils partagent le même père, mais pas la même mère, et se connaissent peu) et qui a soutenu Donald Trump en 2016, qui a partagé la rumeur sur Twitter le 9 mars. Son message a été partagé près de 20 000 fois en quatre jours :
 

MALIK OBAMA / TWITTER
 
Cette image, présentée comme une copie d’un document officiel, montre un prétendu « certificat de naissance » de Barack Hussein Obama II. Le site Russia Today, créé en 2005 dans le but de donner une image plus favorable de Vladimir Poutine à l’étranger, note qu’à « en croire le fac-similé, le certificat avec l’en-tête de l’“Hôpital général de la province côtière, Mombassa, protectorat britannique du Kenya”, Barack Hussein Obama serait né en Afrique ». Le site relève tout de même, malgré un titre très catégorique, que « de nombreux doutes entourent l’authenticité de ce document ».
 
POURQUOI C’EST FAUX
 
Ce tweet du demi-frère de Barack Obama relance les théories sur la naissance de l’ancien président américain au Kenya. Un fait qui, selon les promoteurs de cette théorie (les « birthers »), ferait que l’intéressé n’aurait jamais dû accéder à la présidence des Etats-Unis. Face à la controverse, qui dure depuis le début de la présidence d’Obama et avait notamment été alimentée à l’époque par Donald Trump, le président avait répliqué en publiant, en 2011, son véritable acte de naissance.
 
Plusieurs prétendus certificats de naissance de l’ex-chef de l’Etat ont circulé ces dernières années. Celui publié par Malik Obama n’échappe pas à la règle : on en retrouve des traces sur Internet dès 2009, après qu’un certain Lucas Smith a essayé de vendre le document sur eBay (la plate-forme l’avait alors retiré car cette publication contrevenait à ses règles).
 
Contacté par le site Politifact en 2009, le gouvernement kényan avait démenti la validité du prétendu certificat de naissance de Barack Obama, arguant ainsi que « le Kenya est devenu une République en décembre 1964 ». De plus, le faux document est daté du 7 août 1961 et mentionne la date (correcte) du 4 août pour la naissance de l’ancien président américain.
 
Plusieurs autres incohérences ont été relevées à l’époque, notamment le fait que des empreintes de pieds d’enfants ne figuraient pas sur les certificats de naissance kényans en 1961, comme le rappelle le Washington Post.
 
Source Lemonde.fr

En atten­dant la venue au monde de ses jumeaux, Beyoncé pratique du sport tous les jours et voici préci­sé­ment, ce qu’elle fait.


Beyoncé: son programme très spor­tif pendant sa gros­sesse

 

Les stars ne veulent jamais perdre de temps pour retrou­ver la ligne après l’ac­cou­che­ment, et leur solu­tion est de conti­nuer à faire du sport le plus long­temps possible pendant la gros­sesse. Kate Middleton avait suivi cette voie à l’époque où elle était enceinte de sa fille Char­lotte en s'appuyant sur les préconisations d'un coach. L'éventail des conseils transmis à Beyoncé par Céline Dion n’abor­dait pas ces préoc­cu­pa­tions physiques, mais l’in­ter­prète de Single Ladies avait de toute façon prévu de ne pas lési­ner sur le sport.

Les méde­cins ont beau lui avoir innterdit de se produire pour le festival Coachella, elle tente tant que faire se peut, de ne rien perdre de sa forme. Comme l’a dévoilé Us Weekly, les habi­tants de Los Angeles adeptes de SoulCycle peuvent régu­liè­re­ment aper­ce­voir la star en train de pratiquer cette disci­pline prisée par les stars.
Alliant péda­lage sur un vélo d’ap­par­te­ment et exer­cices pour toni­fier le haut du corps, le SoulCycle se pratique pendant des séances de 45 minutes, dans des pièces plon­gées dans le noir à peine éclai­rées par quelques bougies pour éviter aux parti­ci­pants de se juger entre eux. D’après un proche de la star, Beyoncé en fait quasi­ment tous les jours, rela­ti­ve­ment proté­gée par la pénombre.

Jay Z l’ac­com­pagne très souvent lors de ces séances, et ce mardi 8 mars, c’est son amie des Desti­ny’s Child Kelly Rowland qui était à ses côtés au West Holly­wood Studio, rapporte l’heb­do­ma­daire. Histoire qu’on ne les embête pas trop, Beyoncé et son bien-aimé se faufilent en cours une fois les lumières éteintes et repartent en vitesse. Être une star, c’est déjà du sport.

Avec un bac en poche, rien ne la prédestinait à la politique, surtout pas en Grande-Bretagne. La Française qui a témoigné pour le New York Times lors du débat sur le burkini au pays des Lumières, revient de loin.


Saima Ashraf, la sans-abri devenue maire-adjointe de l'arrondissement de Barking et Dagenham à Londres

Elle n'est peut-être pas topless comme Marianne, quitte à déplaire à Manuel Valls. Mais Saima Ashraf a un point commun avec l'allégorie de la République française: c'est une battante.

''Parler, cela a toujours été ma bataille, c'est pourquoi maintenant je parle trop'' lance dans un éclat de rire la maire adjointe du borough de Barking et Dagenham à Londres.
 

Cette jeune femme de 39 ans jongle aujourd'hui entre le français et l'anglais. Qui l'eût cru ? Lors de son arrivée à Londres il y a dix ans, elle communiquait par signes.

La Française, qui a témoigné pour le New York Times lors du débat sur le burkini au pays des Lumières, revient de loin. Avec seulement un bac en poche, rien ne la prédestinait à la politique, surtout pas en Grande-Bretagne.


Des débuts difficiles

Après un mariage arrangé ''comme cela se faisait avant'', elle s'envole avec son époux vers le Pakistan, le pays de ses parents qui vivent en France. Originaire de Champigny-sur-Marne, en banlieue parisienne, Saima Ashraf quitte à contre-cœur sa France natale à l'âge de 18 ans.

Aujourd'hui maire adjointe du borough de Barking et Dagenham à Londres, Saima Ashraf, française, a acquis récemment la nationalité britannique
Image captionAujourd'hui maire adjointe du borough de Barking et Dagenham à Londres, Saima Ashraf, française, a acquis récemment la nationalité britannique

''J'étais jeune pour me marier, et partir quand on n'a jamais quitté la France, c'était assez difficile'' constate-t-elle avec le recul.

''Ce n'est pas quelque chose que j'imposerai à mes enfants ou qui que ce soit. Je pense qu'un mariage, cela devrait être un choix'', poursuit cette mère de trois filles.

Pendant six ans, la jeune mariée subit les violences d'un homme ''abusif'' dans un pays qu'elle ne connaît pas, et dont elle ne maîtrise pas la langue.

Elle qui a grandi ''comme une petite princesse'' dans une famille de quatre filles déchante face à la brutalité de son mari : ''J'ai vu mes parents s'aimer comme de vrais petits tourtereaux. Je ne les ai jamais vus se disputer. On s'imagine que c'est cela la vie''.

Saima Ashraf rentre en France. C'est à ce moment-là qu'elle se cherche, se pose des questions, se remet en question. Musulmane, elle décide alors de porter le voile.

Mais son identité ne tourne pas seulement autour du voile : ''Je porte le foulard, oui, mais je fais beaucoup d'autres choses'', clame-t-elle aujourd'hui haut et fort.

Lors de son retour en France, son couple bat de l'aile mais elle décide de donner une seconde chance à son mariage. C'est ainsi qu'elle s'envole pour Londres où vivent ses beaux-parents.

''Ce n'était pas facile du tout. L'idéal pour moi aurait été de rester en France, d'être dans mon pays avec ma famille'', se souvient-elle.

''Je suis arrivée un vendredi, tard dans la nuit. Le lundi matin j'ai été abandonnée par mon mari avec mes trois filles dans un refuge pour sans-abri '', raconte la jeune femme.

Son mari rend parfois visite aux enfants, mais il n'arrête pas pour autant ses violences à l'encontre de son épouse.

Elle survit avec ses filles tant bien que mal grâce à l'argent envoyé par sa mère. C'est "la débrouille", mais de bonnes âmes rencontrées au logement social lui tendent la main.

''C'était des anges envoyés pour m'aider, pour me guider. C'était juste un geste, une personne qui vous disait quelque chose, mais qui avait toute son importance'' se remémore-t-elle avec émotion.


Au bout de trois mois, elle travaille en tant que volontaire dans un charity shop, et son anglais s'améliore. Persévérante, elle parvient même à obtenir un appartement.

Son mari réapparaît "pour les enfants" et le couple retente sa chance. Mais au bout de six mois, leur histoire prend définitivement fin et avec lui, neuf années de mariage mouvementées.

"C'était terminé et à partir de là, j'ai commencé à vivre" se confie la jeune femme qui avait vingt-six ans au moment de la rupture.

Le tournant ''Margaret''

Son nouveau travail à la Metropolitain police la transforme en une femme ''confiante'' et épanouie. A tel point que beaucoup d'Africains francophones défilent à la porte de ''l'Asian girl'' pour demander de l'aide et des conseils dans leurs démarches administratives.

Ce défilé dans le quartier n'échappe pas à Margaret Hodge, la députée de sa circonscription. C'est à elle que Saima Ashraf, qui vient de passer son diplôme d'interprète, demande une lettre dans le cadre de sa procédure de divorce.

L'élue lui propose de la rejoindre, et c'est ainsi que la jeune femme se retrouve à déposer des prospectus du Labour (parti travailliste) dans les boîtes aux lettres. Elle prend sa carte du parti en 2006 et se présente en 2010 aux élections municipales, toujours poussée par Mme Hodge qui l'a prise sous son aile.

Contre toute attente, elle bat l'extrême droite (British National Party) implantée dans le borough de Barking et Dagenham à Londres, et devient conseillère municipale.


''Je suis musulmane et Margaret est juive. Elle m'a aidée, c'est mon mentor, une personne que j'admire et avec laquelle j'ai beaucoup appris. Elle m'a donné l'opportunité d'être là où je suis aujourd'hui'', affirme-t-elle, reconnaissante.

La petite protégée de Mme Hodge se souvient encore du rire de celle-ci lorsqu'elle lui avait dit ne pas pouvoir se présenter à cause de son d'anglais. Et de cette petite phrase qui reste gravée dans sa mémoire: ''Tu ne seras pas jugée sur ton anglais, mais sur ce que tu délivres''.

Après sa victoire, ses incertitudes s'évanouissent et le terrain devient sa meilleure école. Porte-à-porte, réunions de quartiers, tout est fait pour la rapprocher de ses électeurs et de la vraie vie des gens.

L'intérêt général prime avant tout : ''Je ne représente pas que les femmes avec le foulard, mais toute une ville. J'ai l'opportunité de changer beaucoup de vies en positif'', affirme-t-elle avec fierté.


''Terroriste''

Aujourd'hui maire adjointe du borough de Barking et Dagenham à Londres, la Française qui a acquis récemment la nationalité britannique, a organisé une minute de silence devant sa mairie après l'attaque terroriste du 14 juillet à Nice. Elle a prononcé un discours en anglais et en français afin de partager sa peine et sa colère face au terrible drame qui a touché la France.

Le même jour, elle s'est fait suivre dans le train par un homme qui n'a pas hésité à la traiter de ''terroriste'' et à l'accuser de tous les maux. Un comble pour Saima Ashraf : ''Dans l'histoire, c'était moi la Française, pas lui''.
 
Par Myriam Lahouari bbcafrique

Miley Cyrus se serait mariée en secret avec son cher et tendre Liam Hemsworth. C'est ce que la rumeur qui court à folle allure semble dire. Rien n'est moins sûr pour l'instant. Le père de la chan­teuse serait à l'origine de ce bruit…


Miley Cyrus
Miley Cyrus

Depuis le temps que Miley Cyrus et Liam Hemsworth s’aiment, se fiancent, se quittent, se retrouvent, se fiancent enco­re… il serait temps qu’ils se passent enfin la bague au doigt !

 

De nouveau ensemble et fian­cés, les deux tour­te­reaux se seraient-ils mariés en secret ? C’est la rumeur qui court actuel­le­ment suite à la publi­ca­tion d’une photo par le père de la chan­teuse sur son compte Insta­gram.

Ce vendredi, Billy Ray Cyrus  a effec­ti­ve­ment posté une photo de sa fille vêtue d’une robe blanche et affi­chant un sourire béat. Il a ajouté en commen­taire : « Je suis heureux… que tu sois heureuse. »

Cette courte légende a évidem­ment provoqué une onde de choc sur le réseau social. Les fans de Miley Cyrus en ont très rapi­de­ment conclu que cette publi­ca­tion signi­fiait que leur chan­teuse préfé­rée s’était mariée avec Liam Hemsworth.

 

>>> VIDEO Miley Cyrus n’aime pas trop la bague de fiançailles que lui a offerte Liam Hemsworth 

Inutile de dire que rien n’est moins sûr. Le cliché pour­rait tout avoir été pris sur le tour­nage d’un clip. Il y a 2 jours, le présumé mari a été aperçu à Malibu tandis que son frère et sa belle-soeur se trouvent en Austra­lie. Sur la photo, Miley semble se trou­ver devant une montagne. Il y a tout de même pas mal d’élé­ments qui ne collent pas…

Seul un élément reste trou­blant : le fait que Miley semble prendre la pose devant une montagne. En février dernier, l’un des proches de la chan­teuse a confié au maga­zine Life & Style qu’elle rêvait de se marier dans l’Hi­ma­laya. Alors ? Qu’en est-il ?

 Ce n’est pas la première fois que la chan­teuse est soupçon­née de s’être mariée en douce. En juillet dernier, la rumeur avait circulé qu’elle avait dit oui à l’homme de sa vie en cachette.

Alors que Zac Posen a déjà habillé Melania et Ivanka Trump, le designer ne veut plus que les deux femmes portent ses créations


Finalement, Zac Posen ne veut plus habiller Ivanka et Melania Trump

C'est un nouveau nom qui s'ajoute à la (longue) liste des créateurs qui ne souhaitent pas habiller les femmes proches de Donald Trump. On se souvient de la difficulté de Melania à trouver un designer pour la journée d'investiture de son mari... Après de très nombreux refus, c'est Ralph Lauren qui s'est occupé de sa tenue. Même s'il avait dit qu'il était prêt à habiller Melania et Ivanka Trump, Zac Posen est revenu sur sa décision. Il rejoint des grands noms comme Tom Ford, Marc Jacobs ou encore Phillip Lim"Je suis vraiment embêté par l'état actuel des choses", a-t-il avoué avant d'ajouter qu'il n'avait pas l'intention de "vêtir les membres de la famille" du président des Etats-Unis. 

"Pour le moment, j'essaye de rester loin de la politique, a-t-il confié au Daily BeastIl y a des problèmes qui sont actuellement discutés alors qu'ils sont fondamentaux pour moi"Zac Posen parle entre autres des droits LGBT, de l'immigration, du financement des arts et des droits des femmes. "Je me sers de ma voix pour me battre et lutter pour ces droits fondamentaux, explique-t-il. Je pense que tout le monde a le droit de faire entendre son avis." 

Dans un nouvel extrait de "L'incroyable famille Kardashian" publié jeudi 9 mars, on y voit Kim Kardashian, complètement effondrée, au téléphone avec Kanye West...


Kim Kardashian
Kim Kardashian

"Qu'est-ce qui ne va pas ?" a demandé Kim Kardashian. Dans un nouvel extrait publié jeudi 9 mars par la chaîne E ! de l'émission de télé-réalité L'incroyable famille Kardashian, on y voit des images explosives: la bimbo en larmes, au téléphone avec Kanye West, complètement effondrée après que le chanteur a quitté la scène au bout de seulement trois chansons. On le sait, le rappeur a été hospitalisé après une crise psychotique très grave en novembre dernier. Il s'en est aujourd'hui remis mais reste néanmoins, suivi.

Kim Kardashian est aussi revenue sur son braquage à Paris: on la voit expliquer à ses soeurs, très émue, comment elle a réussi à s'en sortir in extremis face à ses assaillants. "Si l'ascenseur ne s'ouvre pas à temps, je suis foutue !", s'est-elle souvenue.

Dans ce teaser, on en sait également davantage sur la rupture entre Kourtney Kardashian et Scott Disick ainsi que les infidélités du père de Mason, Penelope et Reign. Après avoir été pris en flagrant délit avec une autre fille durant leurs vacances familiales au Costa Rica, le "Lord" a avoué être un dépendant sexuel. L'aînée de la fratrie Kardashian a ainsi tiré un trait (définitif ?) sur leur relation. "Cela ne va jamais marcher", lui a-t-elle lancé.

source: Closer

Lily-Rose Depp est très proche de sa mère, Vanessa Paradis. Elle l'a encore prouvé hier en publiant sur son compte Instagram un cliché d'elle où elle enlace très fort sa maman. Trop mignon !


Même enceinte de jumeaux, Beyoncé ne compte pas se laisser aller. La star suit un programme très sportif pour rester en forme.


Enceinte, Beyoncé s'impose un programme très sportif

Beyoncé ne veut pas vivre une grossesse plan-plan. Privée par ses médecins du festival Coachella, l'interprète de Single Ladies ne compte pas se reposer pour autant. Alors qu'elle est enceinte de jumeaux, la star ne se prive pas de faire du sport, bien au contraire. Selon US WeeklyBeyoncé passerait même beaucoup de temps à la salle pour se tenir en forme. Le magazine raconte qu'elle est une fan de la chaîne SoulCycle, dont les cours de 45 minutes allient vélo d'intérieur et exercices pour tonifier le haut du corps. Toujours selon US WeeklyQueen B se rendrait dans une salle de Los Angeles presque tous les jours. 

Les cours de sport se pratiquent dans l'obscurité presque totale, la salle étant éclairée de quelques bougies. Beyoncé, accompagnée de son mari Jay-Z, aurait donc pris l'habitude de rejoindre la salle sans se faire voir et de la quitter tout aussi discrètement, raconte un proche du couple. US Weekly ajoute enfin que si Jay-Z n'est pas disponible pour épauler sa femme, Beyoncé peut alors compter sur Kelly Rowland pour la motiver. Les deux femmes s'y sont retrouvées le 8 mars pour entretenir leurs corps. 

La jeune femme n'avait sans doute aucune idée de qui il était...Nabilla aurait-elle un nouveau fan inattendu ? La starlette de la télé-réalité, qui dînait en compagnie de son chéri Thomas Vergara, jeudi 9 mars dans un restaurant parisien, s'est retrouvée nez-à-nez avec un membre du gouvernement...


Exclu – Nabilla : Les photos de sa folle soirée avec un membre du gouvernement !

Comme l'a relaté Thomas Vergara sur Snapchat, le dîner auquel il prenait part avec Nabilla au restaurant La Gioia (certains ont d'abord annoncé, visiblement par erreur, que c'était chez Monsieur Bleu à l'intérieur du Palais de Tokyo dans le 16e arrondissement de Paris) a pris une amusante tournure lorsque Jean-Vincent Placé, actuel Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme de l'État et de la Simplification, l'a reconnue. L'homme politique est venu la saluer, a discuté avec elle et a même posé pour des photos souvenirs. Le tout sous l'oeil amusé de Thomas Vergara, qui a déclaré : "Il a dit : 'Je te kif.' Il ne la lâche plus."

Nabilla, qui a posé avec Jean-Vincent Placé en faisant son désormais célèbre geste du téléphone avec la main, a elle aussi commenté cette rencontre improbable par un "LOL allo". Sur une vidéo dévoilée par La Nouvelle Édition, on entend le membre du gouvernement, qui a déclaré soutenir Benoît Hamon (PS) pour l'élection présidentielle, ajouter : "Je vous trouve généreuse, fraîche..."

La troupe s'est ensuite retrouvée à faire la fête au U Turn au VIP Room. Le moment a même été immortalisé en photo, en présence de Jean-Roch. Totalement pris dans l'ambiance, Jean-Vincent Placé a fait tomber sa veste de costume et a accepté de faire un peu de promo en portant un T-shirt du créateur Christ Legrand.

Ce vendredi 10 mars, sur Twitter, Nabilla a fait semblant de ne pas connaître la fonction du secrétaire d'État et a tweeté : "Le président Chinois."

 

Il y a quelques heures, TF1 diffusait le portrait de Dylan, l'un des candidats de la nouvelle édition de Koh-Lanta. Le jeune homme a répondu à ceux qui l'accusent d'ores et déjà d'être "agaçant".


Dylan ("Koh Lanta 2017")
Dylan ("Koh Lanta 2017")

Un candidat qui fait (déjà) le buzz. Ce vendredi 10 mars à partir de 20h55, Koh-Lanta  débarque pour une nouvelle saison sur TF1, trois mois après le sacre de Benoît à la dernière saison. Parmi les candidats, l'un fait beaucoup parler sur les réseaux sociaux : Dylan. Le beau luxembourgeois de 22 ans agent immobilier et mannequin à ses heures perdues fait part dans son portrait mis en ligne par TF1 de ses grandes ambitions. "Pour gagner Koh-Lanta, je suis prêt à tout : s'il faut arnaquer untel ou untel, je le ferai. Parce que je ne vais pas sur Koh-Lanta pour me faire des amis, j'y vais pour gagner, tout simplement. Je fais mon travail, je repars, comme d'hab'" assure celui qui indique avoir toujours réussi tout ce qu'il entreprenait dans la vie.

Dans les colonnes du magazine France DimancheDylan a été interrogé par un journaliste sur les critiques dont il fait l'objet sur la toile à la suite de la publication de son portrait. Il concède que la séquence le fait passer pour quelqu'un d'"agaçant". En réalité, ça serait le montage qui ne lui rendrait pas justice. "On peut me croire arrogant. Et pourtant, contrairement aux apparences, je ne le suis pas. Je suis juste très ambitieux. Si je participe à Koh-Lanta, ce n'est pas pour faire du tourisme. Je ne fais pas ce jeu pour me faire des amis !" prévient-il encore. Cette explication réussira-t-elle à faire taire les mauvaises langues ?

Les espoirs de la prin­cesse Béatrice et de sa sœur Eugé­nie d'être trai­tées comme des membres de haut rang de la famille royale britan­nique viennent de prendre un sérieux coup. En effet, leur grand-mère, la reine Eliza­beth II a décidé de réduire à la portion congrue leurs rôles dans la repré­sen­ta­tion de la couronne.


les prin­cesses Béatrice et de sa sœur Eugé­nie
les prin­cesses Béatrice et de sa sœur Eugé­nie

Suite à la mauvaise grippe qu’a subie Eliza­beth II en décembre dernier, la souve­raine actuel­le­ment dans sa 91ème année avait pris une déci­sion  : réduire sa charge de travail. Il avait donc été décidé d’aban­don­ner le patro­­nage de 25 d'orga­­ni­­sa­­tions et asso­­cia­­tions de bien­­fai­­sance (sur un total de 600) à d'autres membres de la famille royale à la fin de cette année.

Ses petites-filles les prin­cesses Beatrice (28 ans) et Eugé­nie d’York (26 ans), filles d’An­drew, fils cadet de la reine,  se frot­taient alors les mains pensant qu’elles allaient héri­ter de nouvelles fonc­tions promptes à épais­sir un peu plus leur aura royale.

Mais la Queen en a décidé autre­ment en réaf­fec­tant les patro­nages à d’autres membres de la couronne britan­nique. Cela fait pour­tant plusieurs années main­te­nant que le prince Andrew  lutte pour ses deux filles obtiennent un statut de travail à temps plein, mais rien n’y fait, ses efforts sont sans cesse repous­sés par le Palais de Buckin­gham. Une déci­sion qui émane­rait de son grand-frère, le prince Charles.  Ce dernier aurait en effet souf­flé à l’oreille de sa royale mère, l’idée que ses nièces revêtent que la simple fonc­tion de doublure dans la Monar­chie.

Le prince Andrew sans doute pour arron­dir les angles a nié être actuel­le­ment en proie à une guerre frater­nelle quant à la repré­sen­ta­tion de sa descen­dance au sein de la couronne britan­nique. Ce dernier qui aurait décidé, pour conso­ler Béatrice, de mettre entre les mains de sa fille ainée, le patro­nage du Ballet Natio­nal Anglais dont il avait hérité à la mort de Lady Diana.  Une conso­la­tion pour la prin­cesse Béatrice, à la tête déjà de neuf orga­nismes de bien­fai­sance mais sans réel emploi depuis le mois de juillet dernier.

 

Quant à la prin­cesse Euge­nie, moins encline à pester contre la déci­sion de sa grand-mère, elle conserve quatre patro­nages. À noter que la jeune femme de 26 ans s’épa­nouit depuis quelques années main­te­nant outre-Atlan­tique  en travaillant au sein de la maison de vente Padd­le8 à New York.

Mais tout ceci n’em­pêche pas les deux sœurs de jalou­ser les autres membres de la famille; notam­ment Kate Midd­le­ton.  La duchesse de Cambridge qui grâce à ce rema­nie­ment royal, a pris en charge de nombreuses œuvres de bien­fai­sance dont Action for Chil­dren.

Folle­ment épris de sa nouvelle compagne Meghan Markle, le prince Harry aurait selon ses amis pris l'habi­tude de s'épiler le torse pour faire plai­sir à la comé­dienne. Un choix qui fait du fils de Diana la risée de ses cama­rades.


Le prince Harry
Le prince Harry

Par amour, le prince Harry est visi­ble­ment prêt à tout. Prêt à mena­cer publique­ment la presse de son pays en cas de déra­page raciste, prêt à payer la sécu­rité de Meghan Markle  de sa propre poche, prêt à partir vivre aux Etats-Unis  pour rester au plus près de la comé­dienne mais égale­ment prêt à s'épiler la poitrine, si l'on en croit le jour­nal The Sun. Selon la publi­ca­tion britan­nique, le prince Harry aurait en effet pris l'habi­tude de faire dispa­raître les poils de son torse sans que l'on sache pour autant s'il effec­tue ce geste de sa propre initia­tive ou sur demande expresse de sa compagne.

Toujours est-il que sa nouvelle habi­tude ne passe pas inaperçue auprès de son groupe d'amis. Selon le Sun, le prince Harry est en effet devenu le souffre-douleur de ses cama­rades depuis qu'ils ont eu vent de son penchant pour l'épila­tion à la cire. « Harry a été perçu comme 'un homme, un vrai' tout au long de sa vie adulte. Sa nouvelle habi­tude provoque donc un choc chez ses amis, indique le tabloïd. Ils estiment tous que cette nouvelle méthode n'a pour unique but que de briller aux yeux de Meghan. » L'un de ses amis allant jusqu'à commen­ter que le torse de Harry « ressemble désor­mais à ceux des types d'Alerte à Malbu mais sans le bron­zage ». Espé­rons pour le prince que son récent voyage en Jamaïque, au côté de Meghan Markle, lui a permis de prendre quelques couleurs supplé­men­taires.

source:Gala

Un filtre Snap­chat a permis à la busi­ness­wo­man de 36 ans de voir son visage prendre soudai­ne­ment les traits de la plus célèbre artiste mexi­caine.


Kim Kardashian
Kim Kardashian

La très popu­laire appli­ca­tion Snap­chat a publié, ce mercredi, à l’oc­ca­sion de la Jour­née inter­na­tio­nale des droits des femmes, une série de nouveaux filtres, permet­tant aux utili­sa­teurs de prendre les traits de figures fémi­nines emblé­ma­tiques. Parmi ces visages histo­riques la scien­ti­fique Marie Curie, la mili­tante des droits civiques Rosa Parks  et l’ar­tiste peintre mexi­caine Frida Kahlo. C’est ce dernier visage dont Kim Karda­shian a décidé d’adop­ter le temps d’une photo, les traits.

 

Longue couronne de roses autour de la tête, lèvres rouge vif, teint pâle, longues boucles d’oreilles et évidem­ment les fameux sour­cils en forme d’aile d’oi­seau, la maman de North et Saint  a enfilé, sans sour­ciller, le costume de l’ar­tiste-peintre origi­naire du Mexique et dispa­rue en 1954.  Un cliché qui laisse à penser (pourquoi pas) que la busi­ness­wo­man de 36 ans serait en train de se pencher sur la vie de cette icône fémi­niste et du monde de l’art.

 

 

Kim Karda­shian qui avait déclaré, quelque peu à côté de la plaque, l’an­née dernière, lors de la confé­rence BlogHer, à Los Angeles : « Je ne suis pas fémi­niste, je n'aime pas les étiquettes.  Je pense juste que je fais ce qui me rend heureuse et je veux que les femmes aient confiance en elles et je soutiens les autres femmes. Je n'aime rien de plus que quand toutes mes amies… et j'aime soute­nir d'autres femmes. Mais je ne suis pas ce genre de fille qui soutient la libé­ra­tion du téton ».  

Crédits photos : Lionel Cironneau/AP/SIPA

1 2 3 4 5 » ... 233