leral.net | S'informer en temps réel

Perdre l’élection présidentielle ou perdre les Législatives en 2017, c’est la même chose


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Avril 2015 à 23:16 | | 5 commentaire(s)|

Perdre l’élection présidentielle ou perdre les Législatives en 2017, c’est la même chose
Depuis Nioro, le Président Macky demande à ses proches de différer leur position jusqu’en 2016, en précisant que c’est lui qui avait pris l’engagement de réduire son mandat de 7 à 5 ans. Il a demande également à l’opposition d’arrêter de faire pression sur lui. Ce qui est intéressant sur sa sortie, c’est que pour la première fois le Président n’a pas réaffirmé, comme il a l’habitude de le faire à chaque occasion de cacophonie sur le mandat, son souhait ferme de faire un mandat de 5 ans. Il a d’ailleurs renvoyé la question aux spécialistes, pensant peut être que le conseil constitutionnel pourrait répondre irrecevable sa saisine éventuelle.

Ce qui risque de se passer :

Dans les projets d’investissement, le risque PAYS est un élément essentiel de prise de décision, ce risque est également la base sur laquelle les partenaires investisseurs se fondent pour planifier les choix d’implantations de leurs affaires en Afrique et en particulier au Sénégal.

Les bailleurs vont se poser des questions sur comment va se comporter le peuple si le conseil constitutionnel aiderait le président à faire 7 ans en rendant irrecevable la volonté de réduire le mandat. C’est fort possible que le peuple se rassemble le jour de délibération devant le conseil comme ce qui s’est passé à l’assemblée nationale le 23 juin.

Un calendrier républicain clair aiderait les investisseurs dans leur choix prévisionnel. La vérité c’est que, par la faute du président Macky, personne ne sait quant est ce que les élections vont se tenir.

Supposons que le Président réussisse à faire passer son wax waxeet, et que l’élection présidentielle soit convoquée en 2019 il va sans dire que les élections législatives seront maintenues en juillet 2017, car je ne vois pas par quelle alchimie, on pourrait se passer d’organiser ces élections.

Une occasion serait donnée à tous les probables candidats, la société civile, les mouvements citoyens qui seraient liés par ce nouveau prétexte du wax waxeet, de présenter une seule liste aux Législatives. Ce qui serait presque sûr, c’est que le peuple tournerait le dos au président Macky Sall, et confierait certainement l’assemblée à cette coalition de raison qui s’imposerait à nous pour combattre et défendre encore une fois la république.

Par conséquent les députés devraient choisir un président de l’assemblée qui serait issu de cette large coalition et une cohabitation serait inévitable si le Président ne dissout pas l’Assemblée. Cela entraînerait une crise institutionnelle s’il refuse de nommer un premier ministre de l’opposition responsable devant l’assemblée.

Le pays ne mérite pas, avec toutes les difficultés auxquelles les populations sont confrontées, de verser dans une instabilité politique que le Président aurait créée en suivant ces proches qui le pousse à retarder une défaite qui d’une manière ou d’une autre, pourrait se produire en 2017. Allez au second tour à la présidentielle et ne rien avoir aux législatives il faut choisir Président !

Malick GUEYE
Conseiller départemental Mbour
Ancien conseiller technique du Président Assemblée
Ex Secrétaire Général des Jeunes AFP







Hebergeur d'image