leral.net | S'informer en temps réel

Perquisition chez Hissène Habré : Les organisations de défense des droits de l'Homme démentent Me El Hadji Diouf


Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Mars 2014 à 09:06 | | 0 commentaire(s)|

Perquisition chez Hissène Habré : Les organisations de défense des droits de l'Homme démentent Me El Hadji Diouf
La Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) et Amnesty International section Sénégal ont réagi aux critiques de Me El Hadji Diouf, suite à la perquisition opérée chez Hissène Habré. Selon Le Populaire, ces organisations « rejettent formellement les critiques de Me El Hadji Diouf » dans le cadre de la procédure pendante devant les Chambres africaines. « Nos organisations tiennent à préciser que la perquisition est un acte d’instruction intrinsèque encadrée par la loi et que contrairement aux citoyens sénégalais aujourd’hui poursuivis dans le cadre de procédures spéciales, M. Hissène Habré dispose de voie de recours pour attaquer et solliciter l’annulation de tout acte d’instruction qui violerait ses droits ».

Alassane Seck, Seydi Gassama et compagnie soulignent que « les Chambres africaines, dans le souci d’un respect scrupuleux des droits de la défense, ont aménagé une Chambre d’accusation à la disposition de toute personne inculpée pour les faits commis au Tchad et tout acte de la commission d’instruction est susceptible d’être attaqué ». Pour eux, il est « loisible alors aux avocats de M. Habré d’user des voies de recours ouvertes en cas de violation présumée non avérée de ses droits dans le cadre de l’instruction en cours ». Ils sont d’avis que pour le reste, comme par le passé, ils réaffirment leurs exigences quant à un procès juste et équitable dans le respect mutuel des droits aussi bien des victimes que des personnes poursuivies.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image