Leral.net | S'informer en temps réel



"Personne ne parviendra à intimider" la Russie prévient Poutine

le 22 Décembre 2014 à 18:36 | Lu 275 fois

Vladimir Poutine a prévenu que la Russie ne se laisserait pas intimider par les sanctions des Etats-Unis et du Canada. Pour l'homme fort du Kremlin, les deux pays attisent le conflit avec les séparatistes ukrainiens.


"Personne ne parviendra à intimider" la Russie prévient Poutine
"Personne ne parviendra à nous intimider, à contenir ou à isoler la Russie", a lancé Vladimir Poutine ce samedi. Des propos qui visent les Etats-Unis et le Canada, coupables selon l'homme fort du Kremlin, d'entretenir le conflit dans l'est séparatiste de l'Ukraine avec leurs nouvelles sanctions.
Ces déclarations interviennent alors que Moscou est affaiblie par une crise monétaire et que les pourparlers entre Kiev et les séparatistes prorusses, après 8 mois de guerre qui ont fait plus de 4.700 morts, peinent à reprendre.
"La Russie paye cher sa position indépendante et son soutien à ses compatriotes, à la Crimée, à Sébastopol", a souligné Vladimir Poutine à l'occasion de la Journée des travailleurs des organes de sécurité.
Les Etats-Unis coupent les liens commerciaux
Le président américain Barack Obama a interdit par décret tous les échanges commerciaux avec la Crimée pour protester contre l'annexion de cette péninsule ukrainienne par Moscou en printemps dernier. Des mesures similaires à celles prises par l'Union européenne.
Le Trésor américain a ajouté à sa liste noire 24 responsables ukrainiens ou russes et leurs milices, sanctionnés pour leur rôle à la tête notamment de la république séparatiste de Donetsk.
Moscou menace Wasgington et Ottawa
Le Canada, de son côté, a imposé des restrictions à l'exportation vers la Russie de technologies liées à l'exploration et l'extraction du pétrole en Arctique et en eau profonde, ainsi que du pétrole de schiste.
"Les sanctions visent à perturber le processus politique", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangère dans un communiqué après l'annonce, vendredi 19 décembre, des nouvelles sanctions. "Nous conseillons à Washington et Ottawa de réfléchir aux (...)


Lire la suite sur lexpress.fr