leral.net | S'informer en temps réel

Perspective de boycott du referendum : Aliou Sall dénonce une récupération politicienne

L’appel à un boycott massif lancé par certains membres de l’opposition et de la société civile hante le sommeil des responsables de Benno Bokk Yakaar (Bby) qui ont appelé à la mobilisation générale pour une victoire du « Oui ». Sous la houlette de Aliou Sall, la coordination Bby de Guédiawaye est montée au créneau pour brocarder le front anti-référendum qu’elle accuse de mauvaise foi, rapporte le journal L’As. Selon le frère du président de la République, le front veut utiliser l’abstention qui est souvent notée lors des consultations populaires pour s’arroger une victoire par procuration.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Février 2016 à 10:36 | | 11 commentaire(s)|

Perspective de boycott du referendum : Aliou Sall dénonce une récupération politicienne
Face aux menaces du Front anti-référendum qui appelle au boycott pour faire capoter le scrutin du 20 mars prochain, la mouvance présidentielle entend lui apporter la réplique sur le terrain de la mobilisation populaire. Le coordonnateur de la coalition Benno Bokk Yakaar du département de Guédiawaye, Aliou Sall, est monté, hier, au créneau pour dénoncer la « mauvaise foi » des membres de l’opposition et de la société civile qui veulent utiliser « l’arme » de l’abstention pour s’arroger une pseudo victoire lors du référendum. « Il y a certains partis assez malicieux qui se sont positionnés sur le terrain de l’abstention ou d’une faible participation au référendum. Ces opposants, qui appellent au boycott, se projettent dans la bataille des chiffres en faisant le parallèle entre le taux de participation au référendum et celui de la dernière présidentielle. Ils veulent ainsi faire de la récupération politique en misant sur une faible participation pour s’approprier une pseudo victoire qu’ils mettraient sur le dos d’un appel au boycott réussi. Étant entendu qu’ils savent que les consultations populaires mobilisent moins que les élections générales », affirme le frère de Macky Sall. Pour le maire de Guédiawaye, l’objectif au sein de Bby est de mobiliser au maximum les électeurs pour un « Oui » massif au soir du 20 mars et non « d’interprétation fantaisiste » d’un taux de participation qui serait faible.

Pour éviter une faible participation, indique l’ancien maire de Guédiawaye, Cheikh Sarr, la mouvance présidentielle va mener une campagne d’information et de sensibilisation auprès des populations. « La coalition Bby fait sienne la décision de Macky Sall de poursuivre son mandat jusqu’en 2019. Dans cette optique, nous comptons dérouler notre plan d’action essentiellement basé sur la proximité pour renforcer la mobilisation. Des réunions publiques d’informations, des thé-débats et des conférences seront organisés dans les quartiers du département pour un « Oui » massif. Car, voter « Non » signifie maintenir le septennat et refuser le parachèvement de la politique de décentralisation », affirme Cheikh Diouf, qui estime que cette stratégie aidera la mouvance présidentielle à éviter toute confusion concernant cette consultation qui n’est pas un référendum sur le bilan à mi-parcours du Président Macky Sall. Notre mission est d’apporter la bonne information sur le vrai but de ce référendum », argue le Secrétaire général de Niakh Jarinou.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image