leral.net | S'informer en temps réel

Perte de la commission de l'UEMOA par le Sénégal: l'opposition parle d'échec diplomatique, le pouvoir dédramatise

Le fait que le Sénégal ait cédé la présidence de la commission de l'Union économique et monétaire ouest africaine au Niger, est considéré par les opposants comme un échec diplomatique. Mais dans le camp présidentiel, on soutient le contraire.


Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Avril 2017 à 10:54 | | 0 commentaire(s)|

"C'et encore un échec pour la diplomatie sénégalaise qui doit attendre encore 4 ans pour revenir à la tête de la commission quand on sait que les règles peuvent changer entre-temps", c'est l'avis exprimé par l'ancien ambassadeur libéral, Cheikh Sadibou Fall pour qui, " il est temps de réagir, parce que notre diplomatie a toujours été une diplomatie dynamique. Je crois qu'il y a matière à disserter la-dessus et à réfléchir pour effectivement repositionner notre diplomatie au coeur de ce dispositif au niveau de l'UA et de la CEDEAO".

A en croire M. Fall, "la présidence de la commission des Obligations et la vice-présidence de la BCEAO ne sont que des lots de consolation sans contenu". Il se dit frustré et déçu.

Répondant à ceux qui veulent imputer la responsabilité de cet échec à Abdoulaye Wade, l'ancien ambassadeur estime que "c'est un prétexte fallacieux. Le gouvernement est là depuis 4 ans, il a dû manoeuvrer. S'il y avait quelque chose dans ce sens-là, il aurait pu manoeuvrer, redresser la barre, et faire en sorte que le Sénégal puisse retrouver sa place. Je pense que cela a été un échec diplomatique que de perdre cette commission", assène Cheikh Sadibou Fall.

Et d'enfoncer le clou, "c'est un sentiment de regret, de déception. Je pense que le gouvernement doit réfléchir sur sa stratégie au plan diplomatique pour retrouver la place qu'on n'aurait jamais dû perdre en Afrique", a-t-il encore soutenu.

Pour Déthié Fall, le vice président de REWMI, " c'est le énième fiasco diplomatique depuis l'avènement du Président Macky Sall au pouvoir. Avec les échecs à l'UA, à la CEDEAO, à l'UEMOA, il y a lieu aujourd'hui de s'inquiéter sur la faiblesse de notre diplomatie pour un pays qui a le plus souvent eu à présenter des candidats pour des postes à l'international et qui a le plus souvent été accepté".

Pour sa part, le chargé de la communication du PDS, Mayoro Faye considère que " cela prouve, encore une fois, la faiblesse des capacités managériales de celui qui dirige aujourd'hui le Sénégal, qui ne parvient pas à s'entendre avec ses pairs. Ce sont ses propres proches collaborateurs qui disent que ses pairs lui font des coups bas et qui parfois, font des promesses qu'ils ne tiennent pas. La diplomatie sénégalaise étouffe au plan régional et sous-régional et le Sénégal ne parvient pas à sortir la tête de l'eau".

En réponse à ces prises de position, le porte-parole de la LD, membre de la mouvance présidentielle, considère que la perte du poste de président de la Commission de l'UEMOA par le Sénégal au profit du Niger, ne peut être considérée comme un revers diplomatique pour le pays. Selon Moussa Sarr, " ce n'est pas un échec de le diplomatie sénégalaise, loin de là. Si le Sénégal n'a pas été désigné à la présidence de la commission de l'UA ou à la présidence de la Commission de l'UEMOA, le Sénégal a été désigné ailleurs, que ce soit aux Nations-Unies ou dans d'autres organisation internationales".

Selon le "jallarbiste", cela n'est pas une défaite. "Parce que nous sommes plus de 50 pays africains. C'est le Sénégal qui a dirigé la présidence de la commission de l'UEMOA jusqu'à récemment. Pourquoi devrait-on dire que tel Sénégalais n'est pas nommé à tel poste? Pourquoi veut-on que les Sénégalais soient nommés à tous les postes, cela n'a pas de sens", conclut-il.

source: vox populli








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image