leral.net | S'informer en temps réel

Perturbation de la visite de Macky à l’Ucad : Le Palais jette des pierres à l’opposition

Quelques heures après les heurts qui ont escorté la visite du chef de l’Etat à l’Ucad, le pouvoir essaie de comprendre le comportement des étudiants qui ont « caillassé » Macky Sall. Même si les Rg avaient alerté les autorités que des troubles « fomentés par l’opposition » étaient prévus. Quoique conscient des risques, le chef de l’Etat a décidé d‘aller au Temple du savoir.


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Août 2015 à 10:44 | | 30 commentaire(s)|

Le pari était osé. Mais, Macky Sall avait décidé de se rendre à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) pour inaugurer les trois pavillons de 1044 lits construits dans le campus social. Pourtant, il était prévenu par les Renseignements généraux (Rg). Mais, le président de la République avait mesuré les risques qu’il prenait.

D’après des sources proches des Rg, il a été briefé que des troubles provoqués par des partis politiques issus de l’opposition pour saboter son « pèlerinage » à l’Ucad étaient envisageables. Dans leurs rapports, ils ont cité Rewmi et le Parti démocratique sénégalais (Pds). Sur place, les Rg avaient suggéré un dispositif de sécurité invisible dans l’enceinte universitaire et insisté sur la sérénité à adopter en cas de troubles.

En visite à l’Ucad vendredi, le cortège présidentiel a essuyé des jets de pierres. Il a fallu la promptitude des forces de sécurité pour circonscrire l’incident qui a écourté la visite du chef de l’Etat au campus social.

Aujourd’hui, on continue d’ergoter sur les raisons qui ont poussé certains étudiants à agir de la sorte. A l’Ucad, le chef de l’Etat a plaidé pour un espace universitaire apaisé où les revendications peuvent être portées en toute « responsabilité ». Ce jour-là, il a admis qu’il reste encore des efforts à faire pour placer l’université de Dakar dans le top 100 des « meilleures universités du monde ». « Les problèmes sont réels. Je suis venu pour vous écouter, je vous ai écoutés, entendus et je vous ai compris. L’espace universitaire est un espace de lumière. Je me permets d’ajouter que la paix est ma voie, elle est et doit demeurer un espace de paix, de tranquillité et d’études pour répondre pleinement à sa vocation de Temple du savoir », avait-il soutenu.

Le Quotidien






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image