Leral.net | S'informer en temps réel



Photos attendrissantes d'un bébé que les médecins condamnaient à mourir

le 29 Août 2016 à 09:29 | Lu 813 fois

Photos attendrissantes d'un bébé que les médecins condamnaient à mourir

 

 

En août 2015, la petite Abigail Jones naît en Floride (USA). Et pourtant, ses parents Erica et Stephen se préparent depuis longtemps déjà à lui faire leurs adieux. À la 18e semaine de grossesse, les médecins confirment que le bébé est atteint du syndrome de Down : la petite Abigail aura une trisomie 21. Mais surtout : elle a une énorme tumeur maligne dans le cerveau qui est inopérable. Erica et Stephen savent donc que leur petit trésor ne vivra que quelques semaines. Mais ils ne souhaitent pas qu’elle passe toute sa courte vie à l’hôpital. C’est pourquoi ils la ramènent à la maison pour pouvoir passer le plus de temps possible avec elle. Ils organisent même une séance photo  pour immortaliser leur bébé sur du papier glacé. 

Facebook/Abigail's Joy

Abigail grandit comme tous les autres bébés : elle se développe normalement, éclate de rire souvent et réagit à son environnement. Les semaines passent sans que sa condition ne se détériore. À tel point qu’Erica et Stephen se demandent si leur petit bout de chou est vraiment destiné à mourir si tôt. Ils appellent tout le pays pour avoir un second avis médical. Au Boston Children’s Hospital, un hôpital pour enfants renommé aux États-Unis, Abigail passe un IRM du cerveau. Et ce que les images montrent va changer la vie de cette famille à tout jamais !

Facebook/Abigail's Joy

À l’hôpital, en Floride, Abigail a été renvoyée à la maison pour mourir. Mais j’ai regardé les images de l’IRM de plus près et j’ai vu autre chose : il y avait bien une tumeur, mais elle n’était peut-être pas maligne,” explique Dr. Alan R. Cohen, le neurochirurgien de l’hôpital pour enfants de Boston. “J’ai téléphoné à la maman et lui ai dit qu’elle ne devait pas encore abandonner tout espoir pour Abigail.” 

Facebook/Abigail's Joy

Lorsque Erica raccroche le téléphone, elle est totalement submergée par l’émotion. Jusqu’à ce jour, elle n’avait même pas installé une chambre d’enfant dans la maison ou planifié les vaccinations pour sa fille, car elle était persuadée qu’Abigail allait mourir avant. “J’avais peur d’avoir trop d’espoir. J’essayais de ne pas y croire. Maintenant, soudainement, j’ai à nouveau espoir que mon bébé vivra. Même si on me dit qu’il n’y a pas 100% de chances. Mais je m’accroche à cette lueur d’espoir,” raconte Erica. 

Facebook/Abigail's Joy

Après d’autres examens, les médecins confirment que la tumeur est bel et bien bénigne. Ils pourront même opérer Abigail pour la lui enlever. “Son pronostic est très positif, assure le docteur Cohen. Son histoire a débuté de manière bien triste, mais elle se termine dans le joie.” Sur sa page Facebook, Erica a laissé exploser sa joie, comme si cette nouvelle était une “seconde naissance”. “Je saute de joie ! Je peux à peine respirer quand je regarde cette magnifique fille. Ma fille. Je vais pouvoir te garder ! Je suis impatiente de voir comment tu vas vivre ta vie.  C’est tout simplement inouï ! ”

Facebook/Abigail's Joy

Facebook/Abigail's Joy

Erica et Stephen s’étaient préparés à la pire des choses qu’un parent puisse connaître : voir son enfant mourir. Mais leur espoir n’a pas été vain. Tout ce qu’il souhaite maintenant c’est de continuer à aimer Abigail et qu’elle cicatrise de son opération le plus rapidement possible. 

feroce