leral.net | S'informer en temps réel

Pillage d'un bateau espagnol à Mbattal : La gendarmerie interpelle six individus

La plage de Mbattal de la commune de Mbao, située à proximité de la Société africaine de raffinage (Sar) de la localité, a été le théâtre d'une scène de pillage d'un bateau de couleur bleue, battant pavillon espagnol, dénommé Virginia G, immatriculé immo 81 35 681, appartenant à un armateur espagnol. Le navire transporterait du pétrole. La gendarmerie a procédé à des arrestations.


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Septembre 2015 à 12:26 | | 4 commentaire(s)|

Les présumés pilleurs du bateau espagnol qui s'est échoué, avant-hier, sur la berge de Mbattal, ont été mis aux arrêts par les éléments du commandant de brigade de la gendarmerie de zone franche industrielle de Mbao, l'adjudant-chef Khota Diop. Il s'agit des nommés Fallou Diallo, Thierno Sall, Baba Camara, Souleymane Diallo, Atoumane Pouye et Baye Mada Guèye.

D'après les sources de Grand Place, le navire mouillant aux larges de l'île de Gorée, attendait une équipe de réparateurs d'une société dakaroise lorsqu'il a été surpris en mer par les fortes pluies d'avant-hier, accompagnées d'un vent violent et de grosses houles. Devant une telle situation, rapportent les informateurs du journal, l'ancre du bateau - qui n'aurait pas pris pied ou touché le sol - a aussitôt lâché sous l'effet du vent qui soufflait par rafales sur l'océan. Le bateau a fini alors par jeter l'ancre sur la berge de Mbattal, située à quelques jets de pierre de la Sar de Mbao. Mais, dès les premières lueurs de la matinée, renseigne-t-on, des habitués de la plage, qui ont aperçu le navire sans équipage visible, ont pris d'assaut le bateau et commencé à le dévaliser. Ils ont emporté tout ce qui leur est tombé sous la main. Des ordinateurs portables au frigo bar en passant par des matelas mousse au nombre de 8. Bref, toutes les commodités y sont passés.

Alertés par téléphone, des pandores de la brigade de la zone franche industrielle de Mbao débarquent sur les lieux, dégagent la foule et tentent d'installer un cordon de sécurité ou de délimiter le périmètre du bateau. Mais, face au nombre important de pilleurs, dit-on, les hommes en bleu câblent leurs collègues de la légion de la gendarmerie d'intervention de Mbao (Lgi) qui arrivent en renfort, interpellent 6 individus et les conduisent à la brigade de gendarmerie de la localité où ils sont présentement en garde à vue dans la chambre de sûreté. Ils devraient être déférés incessamment au parquet pour des pratiques délictuelles même si on indique que le gérant du navire - qui est un ressortissant Ghanéen du nom de John - a décidé de renoncer à déposer une plainte contre les supposés pilleurs. D'où la pertinence du motif d'écarter le délit d'association de malfaiteurs retenu initialement contre les mis en cause. Tout compte fait, le gang de supposés pilleurs devrait être présenté devant le procureur de la République. Celui-ci, qui a été déjà informé de l'arrestation des voleurs présumés, aurait ordonné leur conduite dans les locaux du ministère public.

Les interlocuteurs de nos confrères soulignent que le butin des individus interpellés a été finalement retrouvé, récupéré, puis mis sous scellés par les gendarmes. En attendant la fin de l'enquête préliminaire de la gendarmerie, on signale qu'un détachement de la maréchaussée est présentement consigné sur le rivage de Mbattal - emplacement du bateau battant pavillon espagnol - pour monter la garde. Ils surveillent le navire et ses alentours comme de l'huile sur le feu, de jour comme de nuit, même si des badauds et autres curieux continuent d'affluer vers le grand bleu pour contempler le gros navire.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image