leral.net | S'informer en temps réel

Pillage des forêts de la Casamance : Le Coordonateur du Ceerca condamne les allégations du "pyromane" nommé Aly Haïdar


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Juin 2016 à 14:35 | | 5 commentaire(s)|

Le Coordonnateur du Collectif des élèves et étudiants républicains de la Casamance (CEERCA) "condamne fermement les allégations fausses et mensongères" de l’ancien ministre Aly Aïdar qui s'étonne de la passivité de l'Etat à propos du pillage des forêts de la Casamance. Qualifiant, l'ancien ministre de l'Environnement de "pyromane", dans un communiqué dont copie nous est parvenue, Cheikh Oumar Baldé déclare qu'il "s’est lancé, ces derniers temps, dans une campagne de désinformation, d’accusations fallacieuses et malhonnêtes sur les agents du ministère de l’Environnement ainsi que sur leur ministre monsieur Abdoulaye Bibi Baldé".

"Il oublie malheureusement qu'à son incompétence se sont ajoutées des choses malsaines qui avaient d’ailleurs précipité son éviction par le président de la République dudit ministère. Il oublie qu’il est un acteur majeur de la déforestation et du vol de bois car possédant, lui-même, une scierie en Casamance. Son fils avait été pris en flagrant délit de trafic du bois dans la forêt de Ziguinchor. Haïdar oublie que sous son règne les fonds alloués aux projets de réhabilitation des écosystèmes de la mangrove, le projet de réhabilitation des forêts classées, le projet de réhabilitations du réseau des parcs nationaux ne sont jamais arrivés à destination", accuse Cheikh Oumar Baldé. S'érigeant en défenseur du ministre Abdoulaye Bibi Baldé, ce dernier de déclarer : "Aujourd’hui, force est de constater que notre pays, sous la houlette du ministre actuel de l’Environnement et du Développement durable s’est engagé concrètement à contribuer à l’effort mondial de conservation durable des espèces et de lutte contre leur commerce illégal. Sur l’initiative du ministre Abdoulaye Bibi Baldé, le Vène est inscrit à l’annexe III de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) est entrée en vigueur, depuis le 09 mai 2016".

"Pour mieux protéger cette espèce poursuit-il, "le chef de l’Etat, sous la demande du ministre Abdoulaye Bibi Baldé, a donné des instructions fermes aux forces de défense et de sécurité (Armée, Gendarmerie, Eaux et Forêts, Police, Douane) visant à mettre en place des actions combinées pour intensifier la lutte contre la coupe illicite de bois au Sénégal. Dans ce cadre, la recommandation du chef de l’Etat de procéder au recrutement effectif de 400 agents forestiers a permis de renforcer les ressources humaines déployées sur l’ensemble du territoire national, en multipliant le nombre d’agents par 5 dans certaines zones.

Sur un autre sujet, le coordonnateur du Ceerca félicite et remercie le Président Macky Sall, les acteurs politiques et la société civile pour l’esprit patriotique qui a prévalu à la cérémonie d'ouverture du dialogue national. "Ainsi, vous avez participé à la consolidation de la démocratie et à l’apaisement du climat politique dans notre pays. Vous avez également témoigné aux Sénégalais qui vous ont suivi avec une attention particulière que l’amélioration de leurs conditions de vie quotidienne est votre principal souci (...) L’histoire retiendra qu’au moment de discuter sur des questions qui préoccupent les Sénégalais, des affamés de pouvoir pour des intérêts crypto-personnels ont manqué à la messe".






Hebergeur d'image