leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Pluie de lacrymogènes dans l’enceinte de l’hôtel de ville de Dakar, lors de la rencontre des ‘’khalifistes’’


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Octobre 2017 à 09:48 | | 0 commentaire(s)|

La rencontre que les ‘’khalifistes’’ ont organisée, avant-hier, à la mairie de Dakar, pour définir le plan de lutte pour la libération de leur mentor s’est terminée sur un face-à-face entre ces derniers et les policiers.

Las d’entendre les discours de leurs leaders, des jeunes ont fait irruption dans la salle des délibérations, où se tenait la rencontre, pour interrompre Moussa tine qui livrait u discours de rassemblement et d’unité. « L’heure n’est plus aux discours.

Descendons dans les rues et battons-nous. Discours yi doyna », scandaient les jeunes. Surexcités, ces jeunes allaient en découdre avec les forces de l’ordre qui étaient posté devant l’hôtel de ville. Bombardés de lacrymogènes, les jeun es partisans de Khalifa allaient répliquer en jetant des pierres. L’hôtel de ville de Dakar est noir de fumée. Les policiers ont même balancé des lacrymogènes sur les vitres de la salle des délibérations.

La tension a été vive pendant plusieurs minutes avant que le calme ne revienne. Les organisateurs de la manifestation ont dénoncé les jets de grenades lacrymogènes dans l’enceinte de l’hôtel de ville de Dakar. « Nous regrettons ces lacrymogènes, parce que personne n’ose tirer des bombes à gaz au palais, ni à l’assemblée. Ils doivent aussi savoir ² que la mairie de Dakar est une institution. C’est le lieu où siège le conseil municipal de Dakar. Il appartient à ces forces de l’ordre de protéger ce bâtiment.

Au lieu de protéger le bâtiment, ils tirent des lacrymogènes, c’est regrettable », a tonné Bassirou Samb. A l’en croire, les jeunes ont manifesté, parce qu’ »ils ne peuvent plus regarder leur maire être isolé dans une petite cellule, loin de sa famille et de ses parents ».

Auparavant, le porte-parole du PDS a un tenu discours révolutionnaire, qui a, sans doute, poussé les jeunes à passer à l’action. « Organisez-vous en comité de lutte pour que Macky Sall sache que le pays ne lui appartient pas et les gens sont debout », a dit bab’s gaye.
Vox Populi