leral.net | S'informer en temps réel

Plus de deux semaines après le combat : Pikine n’a pas encore digéré la défaite de Tyson

Une semaine après la victoire de Balla Gaye 2 sur Tyson, l’As Pikine recevait son grand rival Guédiawaye football club, pour le derby de la banlieue, comptant pour la 25e journée de Ligue 1.Dans les gradins du stade Alassane Djigo, les Pikinois sont revenus sur le combat du 31 juillet.Ils ont du mal à digérer le revers de leur porte-étendard.


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Août 2011 à 03:50 | | 0 commentaire(s)|

Plus de deux semaines après le combat : Pikine n’a pas encore digéré la défaite de Tyson
Dimanche 7 août, stade Alassane Djigo de Pikine, chaleur têtue. 25e journée de Ligue 1, l’As Pikine concède le nul (0-0) devant son public venu nombreux, face à Gfc. Le derby de la banlieue ne connaît donc pas de vainqueur. Heureusement, pour les Pikinois. Une semaine, jour pour jour, après la victoire de Balla Gaye 2, ‘citoyen’ de la commune voisine rivale, sur Tyson, fils du coin, un autre revers de Guédiawaye sur Pikine aurait probablement fait désordre. A défaut de pouvoir laver l’affront totalement, par un succès sur le pré, les Pikinois se contenteront d’avoir pu préserver ce qui reste de leur honneur rudoyé par l’humiliante correction infligée à Tyson par Balla Gaye 2. Maigre consolation !

Un supporter pikinois craignait grave un 2-0. Avant le coup d’envoi de l’un des huit matches de la 25e journée de Ligue 1, du haut des gradins bondés, il lâche : ‘J’espère qu’après l’humiliation que Balla Gaye 2 nous a fait subir, Guédiawaye ne viendra pas nous battre sur notre propre terrain. Ce serait une seconde humiliation en une semaine.’

Les dieux du stade Alassane Djigo ont exaucé sa prière. Gfc et As Pikine se partageront les points. Mais ce n’est pas ce qui va calmer Malick Niang, éducateur de football, très en colère contre le chef de file de Boul Falé : ‘La défaite de Tyson devant Balla Gaye nous a profondément affectés. Elle a blessé l’orgueil des Pikinois’, regrette-t-il. Avant de poursuivre : ‘Avant le combat, Balla Gaye 2 nous a ouvertement défiés. Il disait à qui voulait l’entendre qu’il allait marcher sur Tyson et lui infliger la correction qu’il réserve à tous les lutteurs de Pikine. Tyson avait le devoir de relever le défi en remettant Balla Gaye 2 à sa place. Malheureusement pour nous, ce jour-là, Tyson n’a fait aucun effort. Il s’est laissé piétiner, comme une feuille morte, devant des millions de spectateurs et téléspectateurs.’

Tyson voulait en finir au plus vite avec Balla Gaye 2

Amateur de lutte, grand suiveur de Tyson, Oumar Pouye embraie : ‘En tant que grand champion, Tyson devait éviter de mordre la poussière de la manière dont il l’a fait. La défaite fait partie du sport, mais on n’a pas senti une opposition de Tyson, encore moins une envie de gagner face à Balla Gaye 2.’

Revenant à la charge, Malick Niang soupçonne le lutteur de Boul Falé d’avoir voulu très tôt en finir avec Balla Gaye 2. Il se rappelle : ‘A 20 mn du coup d’envoi du combat, j’avais l’impression que Tyson était pressé de voir l’arbitre siffler le début du combat. Je disais à mon voisin dans les tribunes que Tyson ne prêtait aucune attention aux conseils de son manager et d’Eumeu Sène. Il avait l’oreille tendue en direction des arbitres. Ce qui l’intéressait, c’était le coup d’envoi. Il a comme cherché à bâcler le combat. Ce n’est pas sérieux. Tyson a manqué de respect à ses supporters, aux populations de Pikine et à tous les amateurs de lutte.’

Tapissier de profession, Mamadou Socé tente de siffler la fin des prolongations de Tyson-Balla Gaye 2. Il lance en notre direction, mi-ironique mi-autoritaire : ‘On n’est pas là pour la lutte, mais plutôt pour le football.’ En écho, Mamadou Sall, enseignant, déplore le discours clivant de certains supporters des deux camps, Pikine et Guédiawaye. Il suggère : ‘Il est regrettable de voir les gens entretenir cette rivalité entre les localités. Les autorités doivent sévir.’

Peine perdue. Ces injonctions tomberont dans l’oreille d’un sourd. Mais moins pour faire monter la moutarde entre les deux communes rivales que pour dire sa colère, Malick Niang reprend de plus belle à propos du combat du 31 juillet. Il charge la dernière victime de Balla Gaye 2 : ‘En clamant haut et fort qu’il fait du sport-business, Tyson ne travaille plus. Il n’investit même plus sur le mystique. Ce qui lui importe, c’est d’amasser de l’argent dans l’arène. Un point c’est tout. Il ne croit plus qu’à l’argent.’

Sauf que pour que le business d’un lutteur prospère, celui-ci a intérêt à aligner les succès. Sans quoi, il est condamné à la faillite. Tyson, qui a enregistré quatre défaites de rang (Yékini en 2006 et 2010, Bombardier en 2007 et Balla Gaye 2 en 2011), doit méditer cette règle.

A Eumeu Sène le trône de Boul Falé

De toute façon, nombreux sont les supporters du leader de Boul Falé qui ne lui pardonnent pas la cinquième défaite de sa carrière, le 31 juillet. Malick Niang est de ceux-là. L’éducateur de football a décidé de rompre avec lui. Définitivement. ‘Je n’irai plus jamais suivre un combat de Tyson. Parce qu’il a perdu l’esprit pikinois’, justifie-t-il. Avant de déclarer sa flamme au lieutenant de Tyson : ‘L’esprit pikinois est bien symbolisé par Eumeu Sène. Lors de son combat contre Gris Bordeaux, malgré les terribles coups qu’il a encaissés, il a résisté et fini par battre son adversaire. C’est ça l’esprit pikinois. Eumeu Sène est vraiment une fierté pour nous les Pikinois. Contrairement à Tyson qui ne croit plus qu’à l’argent.’

Le fan déçu de poursuivre : ‘Quand Tyson battait Moustapha Gaye, qui était, à l’époque, beaucoup plus âgé que lui, il y a eu trois prises dans ce combat. Ces trois prises avaient été faites par Moustapha Gaye qui, malgré la défaite, est sorti grandi et honoré de ce combat. Il a eu le mérite d’avoir opposé une farouche résistance à Tyson. C’est cet esprit de bagarreur qu’on attendait de Tyson face à un adversaire plus jeune que lui. Malheureusement, il est carrément passé à côté de la plaque.’

Le comble, selon Malick Niang, c’est que Tyson est apparu très détendu, quelques jours après sa défaite, sur le plateau de la Rts. ‘Au moment où la plupart des Pikinois étaient encore sous le choc, Tyson est apparu à la télévision souriant, comme si de rien n’était. C’était comme s’il cherchait à narguer ses fans.’

Mais, malgré la déception qui perle sur le front de la plupart de ses supporters, malgré la claque de Balla Gaye 2, Tyson doit poursuivre sa carrière. Oumar Pouye défend cette position. Laquelle est contraire à celle de certains Pikinois qui, furieux, après la défaite Tyson, se sont attaqués à sa salle de musculation du lutteur et lui demandent de céder le fauteuil de chef de file de Boul Falé à Eumeu Sène.

Oumar Pouye n’est pas pour une retraite forcée de Tyson. Il lui suggère toutefois de se montrer plus sérieux et plus engagé dans la préparation de ses combats. Comme par le passé, lorsque l’esprit Boul Falé était au zénith, au milieu et vers la fin des années 90. L’époque où Tyson imposait sa loi dans l’arène et faisait la fierté de Pikine, de Kaolack et de ses nombreux fans éparpillés dans tout le Sénégal.

Mamanding Nicolas SONKO
source Walfadjri






Hebergeur d'image