leral.net | S'informer en temps réel

Podor : Comment Abdoulaye Daouda Diallo a défait Aïssata Tall Sall

La bataille de Podor était l’une des plus attendues lors du référendum du 20 mars 2016. Cette commune du Fouta était l’une des rares, à l’échelle nationale, à avoir résisté aux tenants du pouvoir lors des locales de 2014. Après les péripéties politico-juridico-électorales que l’on sait, Me Aïssata Tall Sall avait fini par avoir gain de cause et battre son challenger, en l’occurrence Mamadou Racine Sy, qui était parrainé par l’actuel locataire du Palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Mars 2016 à 12:47 | | 10 commentaire(s)|

Eu égard au score étriqué de l’époque en faveur de l’édile de Podor, le camp du pouvoir se disant tenir le bon bout, a pris sur lui d’y aller à fond à l’occasion du référendum pour vaincre quelques poches de résistance au niveau communal aux fins de renverser la tendance. Qui était mieux placé que le premier flic du pays doublé de son statut de chef de file politique départemental pour mener l’assaut ? Personne ! Aussi, Abdoulaye Daouda Diallo s’est-il fait l’insigne honneur de prendre les commandes d’une bataille qui n’était pas gagnée d’avance. Mais, à l’arrivée, sa stratégie s’est avérée payante. Celle-ci a consisté à créer une task-force qui a établi ses quartiers au cœur de la commune.

L’équipe du ministre de l’Intérieur, qui devait s’acquitter de la rude mission, était composée du président du Conseil départemental de Podor, Mamadou Dia, qui dirigeait le comité électoral départemental du camp du « Oui », du patron de Dakar Dem Dikk, Me Moussa Diop, et du chef de Cabinet du ministre Kalidou Kane. L’ex-Directeur général de la SDE et sa « team » ont fait jonction avec le mouvement « And Liggeyal Podor » de Mamadou Racine Sy qui a gagné beaucoup de terrain dans la commune. Pendant qu’Abdoulaye Daouda Diallo gérait ses arrières dans son Boké natal et sillonnait le département dans ses zones les plus reculées, les préposés à la tâche d’administrer une défaite électorale à l’ex-porte parole du Parti socialiste dans son propre fief, s’en donnèrent à cœur joie. Pour ce faire, rien n’a été ménagé. Armés moralement et soutenus matériellement par leur mentor, les membres de la task-force ont multiplié visites de proximité, rencontres avec des leaders d’opinion, audiences et caravanes. Ce travail de proximité, menée par le président du Conseil départemental, aurait valu à ce dernier des quolibets de la part de la mairesse de Podor. Des sources rapportent que Me Aïssata Tall Sall aurait lancé à l’endroit de Mamadou Dia : « Tu aurais mieux fait d’aller gérer ton patelin (la commune de Demette dont il était le maire, ndlr) ! ».

Vu la confusion notée dans la campagne et ayant trait aux différents points de la réforme constitutionnelle devant être soumis à l’appréciation du peuple, le camp du « Oui » a favorisé les visites de proximité au détriment des grands rassemblements. C’est à la fin seulement, assurés d’avoir « rétabli la vérité » sur le projet présidentiel d'une nouvelle Loi fondamentale, que Mamadou Racine Sy et compagnie ont organisé un meeting auquel a pris part Abdoulaye Daouda Diallo.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image