leral.net | S'informer en temps réel

Point de vue : La Culture politisée

Rédigé le Samedi 8 Décembre 2012 à 17:37 | | 5 commentaire(s)

Le Grand théâtre a un nouvel administrateur en la personne de M. Keyssi Bousso. Mme Youma Fall, qui avait élaboré son programme et avait même commencé à prendre ses aises, devra faire vite ses valises pour laisser son moelleux fauteuil à Keyssi Bousso, un ancien de Mudra Afrique et professeur de danse classique à Bruxelles depuis bientôt une trentaine d’années. Autant dire un veinard.



Point de vue : La Culture politisée
Voilà un monsieur qui avait déserté le pays pour des cieux plus cléments et où il a peut-être fait fortune avant de revenir au bercail pour y occuper de prestigieuses fonctions à la place de ceux qui ont préféré rester pour entretenir la flamme culturelle. Et pour parler de fortune, justement, ce Monsieur que l’on présente comme un promoteur culturel, rechignait à investir au Sénégal pendant que d’autres avaient répondu à l’appel de la patrie. Voici d’ailleurs ce qu’il répondait à un confrère qui lui demandait s’il avait ouvert des écoles de danse au Sénégal : « J’ai quelques terrains que j’ai déjà viabilisés pour ça. J’envisage d’ouvrir des écoles de danse au pays, mais ce n’est pas pour aujourd’hui. Peut-être dans le long terme. Investir au Sénégal par les temps qui courent, ce n’est pas évident ». Pendant les trente ans que M. Bousso est resté à Bruxelles, les autres, ceux qui ont préféré le pays à d’autres cieux, ont tenu, ont bourlingué aux quatre coins du pays, et investi leur fric. Et voilà qu’un autre vient administrer une institution culturelle qu’eux, c'est-à-dire ceux qui sont restés au Sénégal afin que la culture ne meure, pouvaient bien manager puisque connaissant sur le bout des doigts les vraies réalités culturelles du pays. La particularité de ce professeur de danse classique, c’est qu’il est un militant du parti du président de la République à Bruxelles. C’est donc la politique qui entre dans l’univers de la culture. Or, quoi qu’on puisse reprocher à Me Wade, jamais le choix d’une direction culturelle n’a été fait en se basant sur l’appartenance au parti au pouvoir ou à la mouvance présidentielle du promu.
Ce sont plutôt des hommes de culture rompus à la tâche, connus et dont l’expertise est respectée dans le milieu qui étaient nommés à la tête de nos structures culturelles. Malheureusement, avec la seconde alternance, c’est la politique qui entre par effraction dans le monde de la culture. C’était déjà le cas avec la directions du Bsda, ça l’est aujourd’hui avec le Grand Théâtre.
Vivement le prochain Conseil des ministres qui verra d’heureux militants de l’Alliance Pour la République (APR), le parti du Président, servis à la place des vrais combattants de la culture ! Mais bon, ne soyons pas sévères car peut-être bien que le choix de M. Bousso, professeur de danse classique, est certainement motivé par le désir du chef de l’Etat de voir rééduquer la bande à Ndèye Guèye et Mbathio Ndiaye, histoire de nous détourner de leurs danses lascives. Qui sait ?


Alassane Seck Guèye

Plus d'informations demain sur leral ( La rédaction )


1.Posté par FocusActu le 08/12/2012 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous! Votre nouveau site d'information est désormais en ligne: focusactu.com. Bienvenue à tous!

2.Posté par Ndeye le 08/12/2012 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yaw yagui kholou d. Docteur youma fall weurseugeum mo diekh fofou rek

3.Posté par yaccc le 08/12/2012 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand Le PR Wade confiait le FESMAN à Sindiely, n'y avaient-ils pas des hommes et des femmes de Culture valables au Sénégal, capable de le diriger ? Franchement

4.Posté par thierno dia le 10/12/2012 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le point de vue de sieur Gueye appelle un certain nombre de remarques, mais pour faire court posons-nous la seule question qui merite d'etre posee en partant du profil defini pour le poste d'administeur du GT : Bousso a t-il les competences requises pour diriger une instyitution si importante: ; ett-il outille intellectuellement (la dame Youma Fall a un doctorat, excusez du peu !!!) et a-t-il le sens des responsabiltes et de managering necessaire a ce type de fonction ? A priori non si l'on se base sur les elements de son cursus, lequel, jusqu' a plus informe, se reduit a 3 volets : promoteur de spectacles (quels spectacles et produits ou ?), diplome de l'ecole des arts (niveau BEPC), ancien de Mudra-afrique (cette entite qui doit beaucoup a Senghor n'est de nos jours plus operationnel). Rien de tout cela ne saurair predestiner a l'administration d'une structure aussi sublime que le GT, (qui n'est pas une.. ecole de danse ni un lieu d'apprentissage pour toubabs en mal d'exotisme)>. Soyons serieux : M. Bousso ne doit sa nomination qu'a son seul devouement et son implication lors de la presidentielle en faveur de l'actuel president. Il n'etait pas le seul a le soutenir : quasi toute la communaute hal pulaar du Benelux (communaute dont je fais partie) avait mise sur Macky, sans pour autant etre membre de l'APR, a l'instar de Bousso qui se voit ainsi recompense pour son action, disons...son activisme debride et parfois zele lors de la campagne presidentielle.. C'est bien sous cet angle qu'il faut voir cette "promotion" de Bousso et qui n'est en rien le resultat d'on ne sait quel brillant itineraire en Belgique. Qui disait qu'il faut "mettre l'homme qu'il faut a la place qu'il faut" ?
THIER

5.Posté par idy le 10/12/2012 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci A.S.G, vigile de la culture. Toujours au front!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site


Hebergeur d'image