leral.net | S'informer en temps réel

Pôle urbain de Diamniadio : Où sont les « logements émergents » ?

Le 25 Mai 2014, le Président de la République Macky Sall lançait en grandes pompes le début des travaux au niveau du Pôle Urbain de Diamniadio. A l’occasion, des Promoteurs Immobiliers triés sur le volet et appelés « Développeurs », se sont vus octroyés gratuitement et gracieusement des centaines d’hectares pour la production de logements de divers standings. Il s’agit du Groupe ALLIANCES du Maroc, de DOOZI, de TEYLIUM, de GETRAN et de SENEGINDIA.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Février 2015 à 15:44 | | 5 commentaire(s)|

Pôle urbain de Diamniadio : Où sont les « logements émergents » ?
Huit mois après cette messe, rien ne bouge. Ces « développeurs » que le Délégué Général Seydou Sy SALL avait présenté comme des entreprises à la pointe de la technologie et dont les projets sont porteurs de richesses et d’emplois, n’ont pas répondu aux attentes. Seule GETRAN s’active mais peinera à livrer ses 21 immeubles en Aout 2015 comme annoncé par le Premier Ministre Mahammad Dionne lors de sa Déclaration de Politique Générale.

Le monitoring fait par le Bureau Opérationnel de Suivi (BOS), en relation avec le gouvernement est caduc. La rigueur et le pragmatique qui avaient été mis en bandoulière, se dégonflent comme un ballon troué. La réalité du terrain est là malgré les discours et les vœux pieux.

La Délégation Générale des Pôles Urbains est plutôt active dans la publicité, le sponsoring et le mécénat.

La SNHLM, la SICAP SA (Sociétés Nationales donc biens communs aux sénégalais) et les privés nationaux connus du secteur de l’habitat, ont été privés de terrains à la stupéfaction du commun des sénégalais.

Et contrairement à ce que le Premier Ministre Dionne déclarait devant la Représentation Nationale, les terrains de Diamniadio ont une valeur spéculative réelle. Conformément aux dispositions du décret 2010 – 439 du 6 Avril 2010 fixant le barème du prix des terrains nus et des terrains bâtis, le cout du mètre carré à Diamniadio varie entre 10.000 FCFA et 30.000 FCFA. Ainsi, le Groupe Alliances du Maroc qui s’est vu affecter 375 ha, a entre les mains un terrain dont la valeur minimale est 37,5 milliards CFA.

C’est également le lieu de rappeler que le mètre carré dans la zone de l’ex Garage Pompiers, est légalement de 200.000 FCFA (combien a casqué le groupe ADDOHA ?)

Depuis Juin 2014, les promoteurs privés courent derrière le Délégué Général aux Pôles Urbains pour obtenir le cahier de charges en vain. Les attributions ou affections de terres au niveau de ce pole urbain obéissent elles à quelles règles ?

L’HISTOIRE VA-T-ELLE SE REPETER ?

Nous rappelons que le Président Abdoulaye Wade, avait attribué en 2001 au groupe marocain CHAABI le site de Pyrotechnie; mais lorsqu’il s’est rendu compte que cette structure ne faisait pas l’affaire, il l’a remis à l’expérimentée Société Nationale SICAP, qui en fait la belle et prisée cité « Keur Gorgui ».

Il n’est pas trop tard pour rectifier. Le temps presse et le Président de la République a un bilan à présenter en 2017.
Ce qui est inquiétant, c’est le fait que le Groupe Marocain Alliances ait créé une Société Anonyme de Droit Sénégalais appelé «Alliances Sénégal SA » avec le registre de commerce SNDKR2013B20550 et un Ninéa 004953859. L’objet social de cette société est : « l’acquisition, la vente et la gestion par tous les moyens de droit, de tous terrains nus ou comportant des constructions à démolir, de tous biens de droits mobiliers ou immobiliers ». Le siège social est au 29 Rue Pasteur et le Gérant se nomme Mohamed Alami Nafakh Lazraq.

Cette Société a même participé au Salon de l’Habitat tenu au «Sea Plaza » du 19 au 22 Novembre 2014, en y commercialisant ses appartements et villas (non encore sortis de terre) Les prix proposés n’ont rien de social malgré tous les avantages octroyés (gratuité du terrain, réseaux primaires et défiscalisation). Ce constat est valable pour les entreprises sénégalaises cooptées sans aucune base objective et qui peinent à donner « un coup de truelle ».

C’est inacceptable car ce schéma ne cadre pas avec les propos du Chef de l’Etat qui promettait à Diamniadio que : « grâce à un partenariat public privé, les logements pourront être acquis moyennant une mensualité déterminée sur une durée de 15 à 25 ans et aucun apport initial ne sera exigé pour un logement social, des mécanismes rigoureux seront établis pour assurer la transparence et l’égalité des chances dans l’accès à ces logements ».

Il y a urgence à réorganiser la politique de l’habitat planifié au Sénégal car c’est une incongruité qu’une délégation des pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose soit pilotée au niveau du cabinet du Président de la République, et que le Ministère du Renouveau Urbain et de l’Habitat soit spectateur et s’occupe du menu fretin, et de l’ouverture d’autres pôles urbains.

N’oublions jamais cette vérité absolue : « ce qu’il y a de pire dans ce monde, ce ne sont pas les épreuves, ce sont les injustices ».

VIVE LA REPUBLIQUE

Abdoul Aziz WANE

39 X 14 Colobane

waneaziz2003@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image