leral.net | S'informer en temps réel

Police de Dieuppeul : Interpellée pour racolage, la belle de nuit déchire l'uniforme d'un agent

Exerçant le plus vieux métier du monde, la belle de nuit F. B. Faye ne sait pas ce qu'elle risque avec tous les chefs d'accusation qui pèsent sur elle. En plus d'avoir donné du fil à retordre aux limiers de Dieuppeul qui l'ont embarquée pour racolage, elle a abreuvé d'injures tous les policiers qui étaient de service ce jour avant de déchirer l'uniforme d'un agent.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Septembre 2014 à 13:42 | | 1 commentaire(s)|

Police de Dieuppeul : Interpellée pour racolage, la belle de nuit déchire l'uniforme d'un agent
Les riverains de Dieuppeul et environs sont loin d'avoir gagné la lutte qu'ils mènent depuis toujours contre l'anarchie installée par les nombreux bars qui jalonnent leur quartier mais également les prostituées et autres soûlards qui dictent leur loi de nuit comme de jour. Et, l'expédition punitive, organisée dans le passé par les jeunes sur les prostituées qui leur causent des ennuis de tout genre, ne semble pas avoir fait ses effets, puisque, même dans la journée, certaines belles de nuit se permettent de faire du racolage en jalonnant la rue principale de ce quartier.

C'est le cas de la belle de nuit F. B. Faye qui a été surprise ce 15 septembre par une patrouille du jour. Ayant catégoriquement refusé de donner son identité, la jeune dame a d'abord refusé d'être embarquée. Mais, face à la détermination des hommes du commissaire Bassirou Dièye, elle a finalement été maîtrisée. Mais, c'était le moindre mal pour les policiers puisque, une fois dans les locaux du commissariat, la belle de nuit leur a fait passer des moment inoubliables. L'insulte à la bouche, elle a abreuvé d'injures tous les agents qui étaient de service ce jour-là. Des insultes des plus infâmes qu'elles sont les seules à détenir le secret. Ayant refusé d'entrer dans la chambre de sûreté, elle a pris pour cible l'agent de police B. Ndiaye, qui suppléait le Commandant, en l'injuriant de mère.

Et, comme si cela ne suffisait pas, elle s'est jetée sur ce dernier comme une déchaînée en déchirant son uniforme. L'agent Ndiaye, qui détient même les enregistrements sonores des injures de la belle de nuit, dit avoir été atteint dans son honneur et sa dignité. "Je ne saurais lui pardonner ses actes. Il a fallu que je garde mon sang froid pour ne pas lever la main sur elle", a dit l'agent qui a même consigné textuellement, dans sa déposition, les injures. La tenue déchiquetée a également été mise sous scellé. En effet, de sa cellule de garde à vue, la jeune dame a continué à tenir des propos outrageants et diffamatoires à l'encontre de tous les agents, selon les limiers. Après avoir repris son calme , la belle de nuit, qui a finalement donné son nom, n'a pas cherché à nier les faits. "J'avoue que j'ai injurié tous les policiers qui étaient en service ce jour et j'ai même tenté de mettre fin à mes jours en utilisant mes habits, car j'étais sous le coup de la colère", a dit la belle de nuit qui a été déférée au parquet.

Le Populaire






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image