Port Autonome de Dakar : Suspension de contrats « irréguliers », les 416 agents entrent en rébellion

Le Port autonome de Dakar ne livre pas uniquement de sconteneurs ces temps-ci, des liquidations planent sur la tête de 416 agents sous contrat à durée indéterminée (CDI) et déterminée (CDD). En conférence de presse hier, ces travailleurs, recrutés par l’ancien directeur général Cheikh Kanté, n’ont pas raté le nouveau patron du port, Aboubacar Sadikh Béye et son DRH.


Rédigé par leral.net le Mardi 31 Octobre 2017 à 11:29 | | 0 commentaire(s)|

Des travailleurs du Port autonome de Dakar sont remontés contre le nouveau directeur général Aboubacar Sadikh Béye. Ces derniers reprochent au successeur de Cheikh Kanté « d’avoir remis en cause les contrats que l’autorité compétente avait déjà signés ». Les travailleurs exigent le respect du principe de continuité du service public.

Dès aujourd’hui, ils comptent aller dans le bureau du Directeur des ressources humaines (DRH) pour récupérer leurs bulletins de salaire car estimant qu’ils sont obtenu leurs matricules de solde, avec des contrats en bonne et due forme. Pour eux, le DRH Yaya Sarr est derrière cette affaire. Les travailleurs du port demandent au directeur général, de revenir sur sa décision dans l’immédiat, compte tenu, dit leur porte-parole Idrissa Sow, des effets juridiques du contrat à durée indéterminée. De ce fait, 388 CDI et 28 CDD sont cernés.

Les contestataires déplorent cet acte et veulent que les renouvellements des contrats soit faits. « Il y a des contrats de certains travailleurs qui sont arrivés à termes, mais l’administration refuse leur renouvellement. Nous rappelons à l’opinion nationale et internationale que ces contrats ont été signés en bonne et due forme par le directeur Cheikh Kanté via un protocole d’accord avec les syndicats. Son successeur s’est permis d’antidater la note portant l’annulation de la décision de ces contrats », a dit leur porte-parole.

Par ailleurs, il condamne fermement des actes posés par certains responsables politiques. « Nous dénonçons le faite que la deuxième épouse de l’actuel ministre de l’Intérieur, Aly Ngouye Ndiaye ait été recommandée, de même que la fille de l’ancien ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba et le fils de Diène Farba Sarr. Du coup, ces derniers ne sont pas concernés par cette situation », estiment les contestataires. Furax, ils poursuivent : « Si nous ne faisons plus partie de l’Apr, qu’ils nous le disent. « Tant que le renouvellement ne sera pas fait, aucune manifestation ne sera tolérée à Fatick. C’est notre territoire et nous défions quiconque », menacent-ils.

Sur leur lancée, ces travailleurs estiment être victimes d’une cabale. Face à cette situation, ils comptent tenir un grand rassemblement ce vendredi. « Nous n’accepterons que l’on nous sacrifie, nous jeunes de Fatick, nous tenons de sources sûres, qu’il y a certains responsables du parti qui se battent en ce moment pour que l’on recrute leurs militants », accusent les contestataires.



Enquête










Hebergeur d'image