leral.net | S'informer en temps réel

Port autonome de Dakar : La gestion de Cheikh Kanté décriée, le Conseil d’administration se braque, les primes créent le malaise. Les menaces de Cheikh Kanté font rire

Depuis près de 4 ans, le Port autonome de Dakar est au centre de toutes les polémiques. En cause : la gestion du Directeur général Cheikh Kanté, encore appelé par certains «distributeur automatique de billets» en raison de sa facilité à «offrir» de l’argent. Le dernier problème est lié aux primes que certaines banques refusent toujours de payer. Ce, après le «rappel à l’ordre» du Conseil d’administration. D’ailleurs, Cheikh Kanté s’est défaussé sur le Directeur financier Mamadou Diop qu’il a démis de ses fonctions la semaine dernière. Le pauvre… Interpellé, il préfère faire dans la menace. Peine perdue…


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Août 2016 à 13:10 | | 7 commentaire(s)|

Port autonome de Dakar : La gestion de Cheikh Kanté décriée, le Conseil d’administration se braque, les primes créent le malaise. Les menaces de Cheikh Kanté font rire
S’il y a une personne que personne ne critique malgré ses états de service peu reluisants, c’est bien le Directeur général du Port autonome de Dakar. Dès qu’une personne s’intéresse de près à sa gestion, on assiste à une levée de boucliers de députés, griots et autres thuriféraires. Même des confrères s’y mettent. Le parlementaire Mamadou Lamine Diallo en sait quelque chose. Tout de même, cela ne l’absout pas. Les travailleurs du Port autonome de Dakar en sont conscients. Pour la plupart, ils n’ont pas encore reçu leurs primes annuelles. En effet, même si des banques ont accepté de mettre la main à la poche, ce n’est pas le cas de tous les établissements financiers. Mieux, de grosses banques du pays n’ont toujours pas payé les primes. Selon des travailleurs qui se sont plaints de cette situation à «jotay.net», les primes ne devaient même pas être versées cette année. Le Port autonome de Dakar, assurent-ils, n’a pas fait les profits nécessaires pour payer des primes. Et lors de la réunion du Conseil d’administration tenue il y a quelques semaines, les administrateurs n’ont pas été tendres avec le Directeur général quant au paiement des primes. Il a fallu, assurent nos sources, que les syndicalistes fassent des pieds et des mains en rencontrant tous les protagonistes pour que les responsables reviennent à de meilleurs sentiments. Tout de même, des banques refusent toujours de libérer l’argent, mettant beaucoup de pères et de mères de famille dans une situation totalement confuse parce qu’ils comptaient beaucoup sur cette prime pour «boucher des trous».



CHEIKH KANTE LIMOGE LE DIRECTEUR FINANCIER

Et selon nos informations, le «bi docteur» Cheikh Kanté a démis le Directeur financier de son poste la semaine dernière. Une manière de faire porter le chapeau à quelqu’un d’autre ? Même s’il refuse de lier le limogeage de Mamadou Diop (prérogative que personne ne lui conteste) à cette affaire de primes non payées par des banques prestigieuses, personne n’est dupe au sein du Port autonome de Dakar. Le personnel avec qui nous nous sommes entretenu est convaincu que cela a un rapport évident.



PRIMES BARA SADY

Ce qui fait le plus mal aux anciens du Port de Dakar (on reviendra dans un autre article sur le recrutement au sein de la boîte qui est passé du simple au double presque, mais aussi de la piètre performance de 2015 avec les observations des commissaires aux comptes), c’est que cette prime a été acquise de haute lutte. C’est en effet à la suite des résultats performants de la boîte que l’ancien Directeur général (prédécesseur de Cheikh Kanté) Bara Sady a demandé et obtenu du Conseil d’administration l’instauration de cette prime. Les travailleurs du Port autonome de Dakar étaient tellement contents de la nouvelle qu’au lieu de «prime de rendement», ils l’appelaient «prime Bara Sady».

Mais que d’eau a coulé au Port entre temps…



LES MENACES DE CHEIKH KANTE QUI FONT RIRE

Interpellé, le Directeur général du Port autonome de Dakar commence par dire que le Conseil d’administration s’est « bien passé et sans problème». Avant de menacer immédiatement : «la justice est là pour tout le monde».

En guise de réponse, nous lui répondons très calmement: «d’accord pour la menace». Piqué par on ne sait quelle mouche, «l’intouchable» Cheikh Kanté de poursuivre : «c’est une mise en garde pour ta source qui répondra de ses actes». Nous lui répondons : «ma source ne vous a pas parlé. C’est moi qui recoupe des infos. Je me suis adressé à vous parce que vous êtes la personne morale de l’entreprise. Je m’en tiens là par respect pour vous». Il s’est alors calmé avant de nous souhaiter «bonne continuation».

Voilà des menaces qui ne servent à rien…



Cheikh Oumar Ndaw (jotay.net)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image