leral.net | S'informer en temps réel

Portrait d'Abou Adolphe Dia alias "Longtemps", la supposée "taupe" à la Crei

On le connaît pour son sourire et sa nonchalancelégendaire. Abou Adolphe Dia ou "Longtemps", comme les habitués du tribunal se plaisent à l'appeler, assistait aux audiences de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) en tant que préposé au micro. Son travail était d'assurer la mise en place, le bon fonctionnement et la maintenance de la sonorisation à l'intérieur de la salle 4. Tâche dont le technicien en électricité, entré dans la Fonction publique avec la dernière vague de recrutement faite par le régime libéral, s'acquittait quotidiennement, surveillant le matériel audio installé dans le box des accusés.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Mars 2015 à 12:00 | | 9 commentaire(s)|

Portrait d'Abou Adolphe Dia alias "Longtemps", la supposée "taupe" à la Crei
C'est peut-être cette proximité "forcée" avec le principal accusé dans le cadre de cette affaire qui a fait basculer ce fonctionnaire de l'Etat sénégalais qui, on le rappelle, est partie civile dans ce procès, dans le camp des partisans de Karim Wade. "Moi, je suis un Karimiste pur et dur !", se plaisait-il habituellement à dire à qui voulait l'entendre, lors des nombreuses suspensions d'audiences qui ponctuaient la journée.

Concrète ou, au contraire plus aérienne, cette "allégeance" a, d'une certaine manière, poussé le jeune technicien à des négligences de plus en plus courantes au cours du procès : le président de la Cour, Henri Grégoire Diop, a, en effet, dû le faire chercher à de nombreuses reprises pour qu'il rétablisse la connexion d'un micro ou corrige la balance audio de l'installation, parce qu'il n'était pas dans la salle alors qu'il aurait dû y être. L'avocat de la défense, notamment Me El Hadji Amadou Sall, lui reprochait souvent de fermer son micro à chaque fois qu'il prenait la parole.

Mieux encore, ce fan de Youssou Ndour avait moult fois laissé des micros ouverts dans l'arrière salle, réservée à la Cour pendant la pause de midi, permettant au public d'entendre des bribes de conversations privée ou encore d'assurer l'"animation musicale" en laissant tourner des morceaux de mbalax du patron du Super Etoile, ou de Waly Seck, entre deux ouvertures d'audience. Militant convaincu, Dia avait participé à presque toutes les manifestations "interdites" du Pds qui se sont tenues concomitamment au procès... Chose qui lui a, en outre, coûté cher puisqu'il s'est fait voler son smartphone tout neuf, un Samsung dernier cri, au cours du sit in du Pds pendant lequel Me Wade a forcé le barrage de la police.

"Longtemps", âgé de 28 ans, n'a pas d'enfant mais est connu pour être très "famille" puisqu'il est très proche de sa mère. Discret bien que taquin, il est également l'ami des robes noires, gardes pénitentiaires et, de manière plus générale, de l'ensemble des acteurs du procès, à l'exception, bien sûr, des avocats de la partie civile.

Impulsif, il se voyait souvent reproché de poser des actes irréfléchis... Une nature qui lui vaut aujourd'hui de se retrouver en détention. Espérons que cette "sympathie" ayant motivé son geste ne vaille pas à "Longtemps" de rester à l'ombre trop longtemps.

EnQuête






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image