leral.net | S'informer en temps réel

Pouponnière « Vivre Ensemble » : Anta Sarr prend le contrepied de Mariama Sarr : « Ce n’est pas du ressort de l’Etat de venir faire un audit dans une structure privée ».

A une semaine d’intervalle, les deux ministres en charge des questions de l’enfance à avoir jusqu’ici occupé le fauteuil dudit ministère sous le régime Macky Sall, Mariama Sarr « la revenante » et actuelle occupante et Anta Sarr, sa remplaçante et prédecesseuse à la fois, sont venues au chevet de la pouponnière « Vivre Ensemble » de Mbour par des dons « pour redonner espoir » à 149 enfants « abandonnés » par la maison –mère française pour cause de psychose de l’infection à virus Ebola. Toutefois, les discours des deux hôtes de la pouponnière sont aux antipodes sur la question de la gestion du centre.


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Décembre 2014 à 02:41 | | 4 commentaire(s)|

Pouponnière « Vivre Ensemble » : Anta Sarr prend le contrepied de Mariama Sarr : « Ce n’est pas du ressort de l’Etat de venir faire un audit dans une structure privée ».

Mariama Sarr, ministre était venue « en urgence » après avoir été « alertée » par le Président de la République, Anta Sarr, Déleguée Générale à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale « sur instruction » du Chef de l’Etat.
Si ces deux visites ont eu le même objectif : venir en aide d’urgence à une structure de prise en charge d’enfants en situation de danger plongée dans le désarroi depuis quelques temps, les discours tenus par les deux actrices sont quasi divergents.
Pour Mariama Sarr, la reddition des comptes doit être érigée au rang de sacerdoce par les responsables de la pouponnière. « Quand vous avez des problèmes, vous saisissez les autorités, les autorités en retour vous demandent la reddition des comptes. Il faudra prévoir tout cela, en cherchant un bon gestionnaire, un bon comptable pour que tout ce que vous recevez comme don soit géré de façon rationnelle et tout ce que vous recevez aussi comme don en argent soit géré de la manière la plus normale a martelé Mariama Sarr. Vous allez nous faire l’inventaire de tous vos partenaires et tout ce qu’ils vous on apporté pour qu’on puisse continuer à vous accompagner » avait laissé entendre le ministre de tutelle.
Mariama Sarr, avait adressé une invitation aux responsables de la pouponnière pour une rencontre d’échanges et de mutualisation à Dakar, « dès la semaine prochaine »(ndlr : cette semaine). « Ce n’est pas le lieu indiqué pour revenir sur les détails, nous vous convions à une rencontre au ministère pour qu’on puisse examiner tous les dossiers en profondeur, essayer de voir comment faire pour avoir une bonne gestion qui vous permettra de tenir l’année sans difficulté » avait précisé le ministre de la Femme, de la Famille, de l’Enfant et de l’Entrepreneuriat féminin.
Ce jeudi, 4 décembre 2014, au moment où les deux parties se rencontraient à Dakar, la Délégation Générale à la Solidarité Nationale, rattachée aux services de la Présidence de la République prend l’initiative de venir rééditer le bon geste du ministère. « Sur instruction du Président de la République Macky Sall, l’appui financier de la Dgpsn à la pouponnière de Mbour fait suite aux nombreuses difficultés auxquelles fait face ce centre. D’un montant de cinq millions de Francs Cfa, cette aide vient appuyer le fonctionnement de la pouponnière pour subvenir convenablement aux besoins de ces orphelins .Cette démarche donc s’inscrit dans le cadre d’un vaste élan de solidarité à l’endroit de ces populations vulnérables » mentionne le communiqué du service de presse de la Dgpsn remis aux journalistes.
Interpellée sur le devoir de reddition des comptes exprimé par le ministre Mariama Sarr, Anta Sarr Diacko s’est montrée totalement opposée à une telle option. « La pouponnière est une structure privée, nous, nous sommes l’Etat. Un Etat qui voit qu’il y a une structure qui participe à l’éducation des enfants, à l’entretien des enfants, nous sommes tenus de venir leur apporter un soutien, un appui . Ce n’est pas notre ressort de venir faire un audit ou de venir voir comment fonctionne la pouponnière. Ce n’est pas parce que l’Etat met son argent que ce même Etat devrait venir imposer un audit. Je ne contredis personne, je ne suis pas là pour polémiquer ou lancer un défi à quiconque » a laissé entendre la Déléguée Générale à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale .
Certains travailleurs de la pouponnière eux, n’ont pas caché leur déception par rapport à la position de leur hôte du jour. « Ce ne sont pas des propos qui nous rassurent. Cela montre qu’ils sont tous de mèche » ont-ils ragé.

Pape Mbar Faye .http://www.mbour.info/






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image