Leral.net | S'informer en temps réel



Pour Angela Merkel, l’aide à l’Espagne dépend d’une réforme du système bancaire

le 12 Juin 2012 à 21:01 | Lu 2192 fois

Encore une mauvaise nouvelle pour l'Espagne : l'agence d'évaluation financière Fitch a dégradé, ce mardi 12 juin, dix-huit banques du pays. Cela fait vingt au total, les deux plus importantes ayant vu leur note abaissée dès hier. Dans le même temps, les taux d'emprunt ont atteint de nouveaux records à la hausse pour Madrid. L'Espagne a pourtant obtenu l'aide de la zone euro, mais elle ne sera pas sans contrepartie, a prévenu la chancelière allemande Angela Merkel.


Pour Angela Merkel, l’aide à l’Espagne dépend d’une réforme du système bancaire
Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Il y aura naturellement des conditions pour l’Espagne ». Angela Merkel, devant le Conseil économique de son parti, a visiblement voulu rassurer ses troupes qui pouvaient s’inquiéter que le soutien aux banques espagnoles ne soit pas assorties de contrepartie.

En Allemagne, premier contributeur du fonds de soutien européen à la zone euro, on pouvait lire depuis le week-end des commentaires se demandant si l’aide apportée à Madrid ne constituait pas un puits sans fond.

Pour Angela Merkel, la demande espagnole, lorsqu’elle sera effective, devra aller de pair avec une restructuration du secteur bancaire du pays pour garantir sa viabilité. La chancelière a toutefois précisé que ces conditions seront différentes de celles qui prévalent lorsqu’un pays entier doit faire pratiquement bénéficier l’ensemble de son économie d’un plan de sauvetage européen.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble avait précisé lundi que la troïka, constituée des instances européennes et du Fonds monétaire international, jouerait un rôle comme en Grèce mais uniquement pour superviser la restructuration du secteur bancaire espagnol.