leral.net | S'informer en temps réel

Pour avoir déplumé son client de 50.000 franc et d’un portable, le marabout récolte 6 mois ferme

Le jeune marabout avait du mal à se faire comprendre, face aux magistrats. Ce genre de scènes n’est pas rare au tribunal, où des individus, parés de ce manteau, se pavanent dans les quartiers pour duper d’honnêtes citoyens, et se faire de l’argent facile. Cas de ce prévenu qui, après avoir déplumé plusieurs « clients », sous prétexte de leur « construire » un avenir radieux, est tombé sur un os, en la personne d’un dur-à-cuire qui l’a traduit en justice. Résultat des courses : 6 mois à l’ombre pour le marabout véreux.


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Décembre 2008 à 12:59 | | 0 commentaire(s)|

Abdou Karim Sow, la trentaine, s’est traîné jusqu’à Dakar, à la recherche d’une situation pouvant lui permettre de sortir de sa galère. Se disant marabout, aux pouvoirs mystiques impressionnants, il réussira à mettre plusieurs victimes incrédules dans sa besace. Jusqu’au jour où il se heurte à un dur-à-cuire ; lequel, s’estimant délester de 50.000 francs et d’un téléphone portable, déposera une plainte à la police. Abdou Karim sera alors écroué. Déféré au parquet, le jeune marabout a comparu à la barre du tribunal des flagrants délits, ce 18 courant, pour délit d’escroquerie. Au début de l’interrogatoire, le mis en cause avait commencé par nier les faits qui lui sont reprochés. Mais voyant que les magistrats détenaient l’information le concernant, et qu’ils étaient déterminés à ce que la vérité éclate, le sieur Sow finira par reconnaître partiellement son forfait. Le président, après l’avoir patiemment écouté, lui rappellera les faits, en citant nommément les noms de certaines de ses victimes qui se sont manifestées à la police, plainte à l’appui. Au moins, cinq personnes ont été déplumées par le faux marabout. Le représentant du ministère du ministère public a fait un réquisitoire bouleversant, démontrant au tribunal qu’Abdou Karim Sow a rencontré plusieurs personnes qu’il a dupées, avec, toujours, la même méthode. Quand il a été arrêté, les victimes qui avaient déposé des plaintes, se sont aussitôt manifestées. Vu la gravité des faits, le procureur assénera que ses dénégations à la barre ne sauraient prospérer, et que les faits qui lui sont reprochés sont établis ; avant de requérir un an ferme contre lui. Après le délibéré, il a écopé de 6 mois ferme.

Lassana Sidibé L'Office






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image