leral.net | S'informer en temps réel

Pour avoir jugé précaire la santé du Président Wade, Docteur Mame Marie Faye risque le mandat de dépôt

Offense au Chef de l’Etat, atteinte à la sureté de l’Etat et diffusion de fausses nouvelles, tels sont les délits dont Docteur Mame Marie Faye est accusée. On apprend de sources formelles qu’elle a d’ailleurs été cueillie ce mercredi par la Brigade des Affaires générales ( BAG) de la Division des Investigations Criminelles ( DIC ), ceci suite à l’auto-saisine du Procureur de la République. Mame Marie Faye, diabétique de son état n’a jusque-là pas bénéficié de situations atténuantes. De sources dignes de foi affirment qu’elle a des circonstances aggravantes du fait de son statut de médecin. De lourdes peines sont prévues dans le cadre des délits dont Mame Marie Faye est accusée.

Pape Bakary Ndiaye Leral.net


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Décembre 2010 à 19:19 | | 3 commentaire(s)|

Pour avoir jugé précaire la santé du Président Wade, Docteur Mame Marie Faye risque le mandat de dépôt
En ce qui concerne le délit d’atteinte à la sureté de l’Etat et à la défense nationale, la loi prévoit une peine allant d’un emprisonnement d’au moins trois ans ferme aux travaux forcés à perpétuité. L’article 80 qui entre ainsi en jeu stipule que les autres manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, à enfreindre les lois du pays seront punis d’un emprisonnement suivi d’un acte commis ou commencé pour en préparer l’exécution, la peine sera celle de la détention criminelle à temps de dix ans à vingt ans au plus et de cinq ans au moins et d’une amende de 100 000 à 1 500 000 francs. Quant à la diffusion de fausses nouvelles, la loi dispose dans son article 255 que « la publication, la diffusion, la divulgation ou la reproduction, par quelque moins que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces nouvelles, de pièces fabriquées, falsifiée ou mensongèrement attribuées à des tiers, sera punie d’un emprisonnement d’un à trois ans et d’une amende de 100 000 à 1 500 000 francs, lorsque la publication , la diffusion, la divulgation, la reproduction, faite ou non de mauvaise foie, aura entrainé la désobéissance aux lois du pays ou porté atteinte au moral de la population ou jeté le discrédit sur les institutions publiques ou leur fonctionnement… ».
Docteur Mame Marie Faye qui a passé ce mercredi la nuit en garde à vue gagne en sympathie. Au-delà de sa famille qui s’inquiète de son état de santé, hommes politiques et organisations de défense des droits de l’homme s’invitent au débat. Jean-Paul Dias, Premier Secrétaire du Bloc des Centristes Gaindé (BCG), un des rares leaders politiques à avoir effectué le déplacement au palais de justice pris d’assaut soutient que Mame Marie Faye a dit « tout haut ce que les gens disaient en privé ». Mr Dias qui estime que la police ne fait pas son travail, trouve excessive la tournure que prend la déclaration de Mame Marie Faye. Il appelle la justice sénégalaise à plus de responsabilité dans cette affaire tout en fustigeant l’attitude des leaders de l’opposition qui ont brillé par leur absence même si le PIT réclame la publication du bulletin de santé de Me Wade au moment où l’AFP dénonce l’arrestation du médecin ophtalmologue.
Le président de la Rencontre Africaine des Droits de l’Homme (Raddho), Alioune Tine pour sa part condamne l’audition de Docteur Mame Marie Faye par la DIC. Les révélations sur l’état de santé du Chef de l’Etat est un débat démocratique auquel le procureur ne doit se mêler. Il ne sert à rien selon Mr Tine de criminaliser. Il faut plutôt rassurer le monde par les actes scientifiques. Le droit doit être libéraliser pour ne pas faire de la question de la santé du Président un sujet tabou. Cela fait une diversion que de créer un problème où il n’y en a pas estime le président de la Raddho.



1.Posté par brad pitt le 03/12/2010 20:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les gars fau pa exagérer..je suis d'accord que la police convoq la Dame pr lui fair comprendr que ca ne se fait pas de convoqer kom ca la presse pr dire des choz dont on ne détient aucune preuve..c pa sérieux..un medcin ne pens pa mais il consulte..mais c fini él a compri.excusez la

2.Posté par Khadim SAMB le 03/12/2010 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merçi madame, pour cet acte que vous avez posé et mieux vous l'avez assumé malgré, les manaces de mort les chantages et autres acharnements sur votre personne. Vous avez dit tout haut ce que chaqu'un de nous sait déjà et considère comme étant une certitude: le vieux est MALADE. Merçi docteur!!!!!!!!!!!!!!!!!

3.Posté par ma le 04/12/2010 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

senegal monékhe lo nékh waye wakhe aye wo rek

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image