leral.net | S'informer en temps réel

Pour avoir ouvert des fronts partout : Bacar Dia sur siège éjectable au ministère des Sports

En principe Bacar Dia ne devrait pas traverser 2009 en tant que ministre des Sports et des Loisirs. D’après des informations concordantes, le patron du sport sénégalais est dans le viseur du chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade, qui aurait déjà scellé son sort en attendant le mois de janvier prochain pour le liquider. Selon nos interlocuteurs, n’eussent été les remous à l’Assemblée nationale avec le départ de son désormais ex-président, Macky Sall, également démissionnaire du Pds, le limogeage de Bacar Dia serait déjà prononcé.


Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Novembre 2008 à 14:58 | | 0 commentaire(s)|

Pour avoir ouvert des fronts partout : Bacar Dia sur siège éjectable au ministère des Sports
D’après nos informateurs, ce serait au cours de l’audience accordée aux membres du groupe libéral et démocratique, hier, que le président de la République a fait part à ses camarades de parti de sa décision de mettre fin aux fonctions de Bacar Dia.

Pendant ce temps, à la place Soweto, l’on s’apprêtait à voter le budget du ministère des Sports et des Loisirs, qui est passé de 7 450 452 480 à 6 930 064 480. Soit une baisse de 1 360 380 000 en valeur absolue, 18 % en valeur relative, qui s’explique par le fait que 2009 n’est pas une année de Can, contrairement à 2008.

Même si Bacar Dia a fait voter son budget, il ne devrait pas être là pour l’exécuter de bout en bout. Du coup, il n’aura pas fait un an à la tête du ministère des Sports et des Loisirs où il a été promu entre fin mars et début avril, au détour de la Can du Ghana, en remplacement d’Issa Mbaye Samb.

Ancien président de la Fédération sénégalaise de kung fu, Bacar Dia était présenté comme pouvant mettre de l’ordre dans le sport sénégalais miné par les crises récurrentes entre la tutelle et les associations sportives. Il tombera dans les mêmes travers que presque tous ses prédécesseurs, ouvrant plusieurs fronts en un laps de temps très court. Avec la fédération de basket, les acteurs des courses hippiques, la fédération de pétanque, le ministre des Sports et des Loisirs était à couteaux tirés.

Mais le conflit qui serait sur le point de l’emporter resterait, nous dit-on, celui qui l’oppose actuellement avec le Comité de normalisation (Cnf) dirigé par Diagna Ndiaye. D’après nos sources, le président de la République aurait tranché en faveur des responsables du football, qui ne cessent d’essuyer les critiques de la tutelle depuis qu’ils ont décidé de verser les recettes de Sénégal-Gambie dans les caisses du Trésor et non dans celles du ministère des Sports et des Loisirs comme le souhaitait Bacar Dia. Affaire à suivre.

Auteur: Mamanding Nicolas SONKO Walfadjri






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image