leral.net | S'informer en temps réel

Pour contraindre un couple à payer 90 000 F Cfa de frais d'accouchement : Gaspard Camara confisque l'un des jumeaux et laisse l'autre avec sa génitrice

On n'est ni en face des maquisards du Mouvement des forces démocratiques de Casamance, ni dans la jungle des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), encore moins entre les mains de Bokko Haram, mais plutôt au coeur de l'hôpital Gaspard Camara de Dakar. Où se déroule, depuis plusieurs jours, une scène surréaliste.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Mai 2016 à 00:07 | | 22 commentaire(s)|


En effet, ici, un nouveau-né, particulièrement l'un des jumeaux récemment mis au monde, est pris en "otage". Avec, s'il vous plaît, une demande de "rançon" ! Au motif que ses parents sont dans l'incapacité d'honorer une ardoise de 90 000 F Cfa.

En un mot comme en mille, la structure sanitaire refuse de remettre le pauvre nouveau-né à sa génitrice, car celle-ci et son époux lui doivent moins de cent mille F Cfa, a appris Actusen.com.

Comment les parents du nouveau-né sont tombés dans le piège de la CMU

Selon toujours les sources de votre site, tout est parti du "piège" que la Couverture Maladie Universelle (CMU) a "tendu" aux parents du pauvre. En effet, ayant longtemps entendu les autorités chantonner sur un air séraphique et mélodieux les avantages de la CMU, les parents avaient cru ne devoir rien payer à Gaspard Camara, après l'accouchement des jumeaux.

Mais erreur ! Dans la mesure où quand la mère a voulu quitter les lieux, avec ses nouveaux-nés, elle a été sommée de payer rubis sur ongle les 90 000 francs en question. Face à l'incapacité des parents d'honorer la note, Gaspard Camara n'a pas cherché l'explication au Ciel.

Car il a tout simplement remis l'un des jumeaux au couple et gardé l'autre, qui, jusqu'au moment où ces lignes sont en train d'être couchées est retenu dans la crèche, soufflent les sources de Actusen.com.

En réalité, si le couple a été pris dans le piège de la Couverture Maladie Universelle, c'est qu'il avait la certitude, clé en main, de pouvoir bénéficier des largesses de la CMU. Or, au-delà d'un séjour d'une semaine à l'hôpital, le patient est sommé par Gaspard Camara de débourser 5 000 F Cfa par jour.

En d'autres termes, après avoir subi une césarienne lors de son accouchement, la génitrice a passé plusieurs jours au sein de la structure sanitaire qu'elle devait quitter, dès l'expiration du délai de sept jours, sous peine de payer cinq mille francs, quotidiennement.

L'otage de Gaspard Camara va, bientôt, boucler un mois dans la crèche

Aux dernières nouvelles, le père des jumeaux domicilié à Fass Delorme privilégie la carte de la médiation pour pouvoir "rentrer" en possession de son enfant, qui va, bientôt, boucler un mois entre les mains de Gaspard Camara. Tout le contraire de son épouse, qui, selon les sources de Actusen.com, a, de par son tempérament de feu, eu à ulcéré plus d'un responsable de l'hôpital.

Pour rappel, les structures sanitaires avaient l'habitude de confisquer la carte nationale d'identité des patients, en cas de non-paiement des frais d'hospitalisation. Mais puisque, pour la plupart du temps, ces derniers ne retournaient pas sur place pour honorer leurs engagements et récupérer leurs documents, Gaspard Camara a tout simplement opté de confisquer l'un des jumeaux.
Alors, avertissement sans frais pour les patients : la Couverture Maladie Universelle ne vous garantit pas une prise en charge gratuite des frais d'hospitalisation, passé le délai d'une semaine.
Actusen.com






Hebergeur d'image