leral.net | S'informer en temps réel

Pour des manœuvres policiennes avec l’invitation de l’ONCAV aux travaux: Le Conseil National de la Jeunesse boycotte Ousmane Masseck Ndiaye

Invité à prendre part aux travaux de la commission Education, Formation, Emploi et Jeunesse du Conseil Economique et social du 18 mars 2010 entamés au cours de la première session ordinaire de l’année 2010, le CNJS a par respect et par courtoisie répondu à l’invitation. C’était à la surprise générale des membres non pas pour participer aux travaux mais pour manifester à nouveau leur désapprobation quant à l’exclusion injuste et arbitraire de leur organisation de ladite institution.


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Mars 2010 à 17:38 | | 1 commentaire(s)|

Pour des manœuvres policiennes avec l’invitation de l’ONCAV aux travaux: Le Conseil National de la Jeunesse boycotte Ousmane Masseck Ndiaye
Pour rappel, depuis la création de cette institution sous l’ère du régime socialiste, le CNJS y siégeait en tant que représentant des organisations de jeunesse. Mieux, l’ancien président de la structure Mbacké Seck occupait un poste de secrétaire élu dans le bureau.

Curieusement, c’est l’ONCAV organisme dirigé par des quinquagénaires qui a été copté par des manœuvres politiciennes. L’ONCAV en ce qui concerne sa représentation jeunesse est sous la tutelle du CNJS qui est la plate forme nationale chargée de coordonner les activités des mouvements nationaux de jeunesse. Alors pourquoi inviter l’ONCAV lorsque le CNJS est là pour représenter les jeunes ? Ce qui est gênant dans cette affaire c’est qu’il existe d’autres mouvements de jeunesse beaucoup plus dynamiques et spécialisées dans le domaine de la formation et de l’emploi des jeunes qui n’ont pas été conviés encore moins consultés.

Par conséquent la délégation du CNJS s’est retirée de la salle et s’est engagée à continuer le combat contre cette injustice faite à la jeunesse sénégalaise.
N’y a-t-il pas lieu de s’interroger sur l’implication débonnaire, laxiste et complaisante de l’ONCAV dans toutes les activités de jeunesse alors qu’en réalité la structure est censée fermer boutique après les vacances c'est-à-dire après les navétanes ?

N’y a-t-il pas des manœuvres purement politiciennes derrière ce favoritisme décevant ?

Décidément le CNJS tient à régler cette question qui énerve d’ailleurs les jeunes très frustrés par l’attitude de ces vieux du mouvement navétane qui doivent arrêter de se réclamer porte parole des jeunes.



1.Posté par kene le 19/03/2010 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chacun sa place les vaches seront bien gardees. Mr le President du CES il n est pas trop tard de rectifier pour remettre les choses a l endroit. Il est aujourdhui temps que le representant des jeunes et des organisations de jeunesse puisse sieger dans votre institution. Si vous continuez a nous snober la lutte va monter d un cran;petition, marche ,sitting, huees. president vous serez huer a chacune de vos apparutions en public .Honte des postiers,Mauvais maire vous avez ete, plus nul president du Conseil Economique et Social vous serez

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image