leral.net | S'informer en temps réel

Pour facture non-honorée: Le Barakat Burhan Hotel d'Arabie Saoudite menace d’ester l’Etat du Sénégal en justice

L’édition 2014 du Pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam continue de livrer ses secrets. Il vient de s’achever sur une note des plus regrettables, pour ne pas dire déplorable. Et ce n’est pas la famille propriétaire du très fameux complexe hôtelier saoudien «Barakat Burhan Hôtel», les « Burhan» qui vont nous démentir.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Novembre 2014 à 01:41 | | 0 commentaire(s)|

Pour facture non-honorée: Le Barakat Burhan Hotel d'Arabie Saoudite menace d’ester l’Etat du Sénégal en justice
Selon nos sources, le Commissaire Général au Pèlerinage à la Mecque, le Général Cheikh Ahmed Tidjane Dia, après avoir obtenu leur service pour les besoins du logement des pèlerins sénégalais, refuse catégoriquement d’honorer la facture qui se chiffre à des centaines de millions de nos francs. Un état de fait qui fait rougir les membres de cette très pétrodollardée famille saoudienne qui, las d’attendre, décident de traîner, purement et simplement, en justice, l’Etat du Sénégal : «Le gouvernement de la République du Sénégal, par l’entremise de son Commissariat Général au
Pèlerinage, avait demandé les services de notre complexe hôtelier pour loger les pèlerins qu’il a convoyés à la Mecque. Nous avons bien rempli notre office en les donnant un service de qualité du début à la fin. Aujourd’hui, nous en avons marre des atermoiements, du dilatoire du Commissaire Général au Pèlerinage qui tarde à nous payer. Nous allons saisir la justice pour pouvoir rentrer dans nos fonds », a fait savoir un membre très influent de la famille « Burhan ».
Disons que la Compagnie Aérienne « Air Sénégal » n’est pas épargnée par cette incurie constatée dans le convoyage des pèlerins. Nos sources croient dur comme fer que ses responsables courent, eux aussi, devant une ardoise de dette très salée du Commissariat Général : «La compagnie Air Sénégal court derrière une facture non payée par les autorités en charge du « Haddj» au Sénégal. Nous venons de vivre la plus piètre édition depuis l’organisation du Pèlerinage à la Mecque dans notre pays. Je crois que le Commissaire Dia travaille contre les intérêts du Sénégal. A l’étape de Minah, par exemple, il a fait perdre à notre pays une somme de 525 Millions de F CFA car, pour la restauration des pèlerins, s il a débouté la préférence nationale en s’approchant des saoudiens qui nous ont servis des « mangeailles » alors le Mali a refusé de le faire », a fulminé ce nouveau «El hadj» qui a préféré garder
l’anonymat.

Ibrahima NGOM Damel






Hebergeur d'image