leral.net | S'informer en temps réel

Pour la réélection de Macky Sall : Les femmes de "Bby" en ordre de bataille


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Août 2016 à 08:41 | | 0 commentaire(s)|

Le séminaire organisé, avant-hier, par les femmes de la Coalition "Benno bokk yakaar" (Bby), vise à former les membres de l'entité précitée en vue des prochaines joutes électorales, notamment de l'élection présidentielle de 2019. L'information émane de la présidente des femmes du pôle présidentiel. "Elles auront la lourde charge de sillonner le pays afin de porter la bonne parole auprès des populations du Sénégal", a précisé Ndèye Marième Badiane.
La ministre d'Etat a également souligné : "Nous travaillons dans le sens de la deuxième réélection de Macky Sall. Le Président n'a de cesse de poser des actes qui constitueront son bilan. Un bilan positif à la lumière de ce qu'il a fait, et je crois que les Sénégalais voient journellement ce que le président de la République est en train de faire pour que le Sénégal soit émergent".
D'après la présidente des femmes de "Bby", "les messages porteront sur les réalisations de Macky Sall depuis qu'il a commencé à entamer les Conseils des ministres décentralisés".
Selon Ndèye Marième Badiane, "au sortir de ce séminaire, les femmes seront mieux outillées pour s'adresser aux populations et leur porter la bonne parole pour mettre en exergue ce que le président de la République a réalisé depuis 2012".
L'Administrateur général de l'Alliance pour la République (Apr) s'est prononcé sur l'affaire Nafi Ngom Keïta, en marge dudit séminaire. Pour Maël Thiam, "c'est un non-évènement". "La République est régie par une Constitution. C'est cette Constitution qui a donné au président de la République l'exclusive prérogative de nommer qui il veut aux fonctions civiles et militaires. Nafi Ngom Keïta est une sénégalaise qui a bénéficié de la confiance du président de la République à côté de 13 millions de Sénégalais, dans le cadre d'un contrat régi par des clauses, dont l'une d'entre elles, a mis fin à son contrat. Le président de la République a estimé nécessaire de renforcer les acquis, de mettre du sang neuf dans cette institution, de faire contribuer une autre sénégalaise outre que Nafi Ngom Keïta à la réussite de l'objectif qu'il a fixé à l'Ofnac", a-t-il déclaré.






Hebergeur d'image