leral.net | S'informer en temps réel

Pour le viol d’une fille de 9 ans : L’imam d'une mosquée de Dakar risque 10 ans ferme

L’imam Amadou Yaya Diallo pourrait sortir de la prison à 85 ans. Agé aujourd’hui de 75 ans, il encourt une peine de 10 ans ferme, requise par le Parquet. Il est poursuivi pour viol sur mineure de 9 ans. Les faits remontent au 11 décembre 2013. Un groupe d’enfants s’était rendu à son domicile à la recherche de fruits. Le prévenu, qui était seul dans la maison, est sorti pour les chasser. Il a pu arrêter la jeune fille I. Thiané Sylla qu’il a conduite dans sa chambre.


Rédigé par leral.net le Mercredi 26 Mars 2014 à 13:43 | | 0 commentaire(s)|

Pour le viol d’une fille de 9 ans : L’imam d'une mosquée de Dakar  risque 10 ans ferme
Après l’avoir déshabillée, il a abusé de cette élève en classe de Cp. Au juge qui lui a demandé pourquoi elle n’a pas crié pour demander de l’aide, la fillette a rétorqué qu’elle avait bel et bien crié, mais il n’y avait personne pour voler à son secours. Le prévenu l’avait menacée, en lui disant que si elle continuait à crier, il allait la tuer. Une fois sortie des griffes de ce maniaque, la fille a gardé le secret. Mais c’est au moment où son père la lavait qu’il a constaté du sang sur sa petite culotte. Quand il lui a demandé d’où provenait ce sang, la fillette a commencé à trembler. Au même instant, l’homonyme de la victime est entrée dans la maison. Elle a conseillé à son père de ne pas la frapper. C’est ainsi qu’elle l’a prise pour l’amener chez elle, afin d’en savoir plus. La fillette a indexé l’imam Diallo, en conduisant son homonyme jusqu’à la maison de ce dernier. Quand il les a vues, paniqué, le prévenu les a interpellées sur l’objet de leur présence sur les lieux. C’est par la suite que le père de la victime est venu voir l’imam pour vérifier l’information qu’il venait d’entendre.
Le prévenu a juré sur le Coran qu’il n’a jamais touché à cette fillette. Des dénégations qu’il a réitérées à la barre en précisant qu’il vit avec sa femme. Selon une voisine du prévenu, la femme de ce dernier ne vient que la nuit avant de repartir le matin. Le Tribunal a réservé les intérêts de la partie civile.
Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe pour faute de preuves. Le Tribunal se prononcera le 27 mars.

Avec Le Quotidien






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image