leral.net | S'informer en temps réel

Pour lutter contre le recours illégal aux gardes du corps : 25 jeunes reçoivent une formation dans la banlieue

L’utilisation de profanes comme gardes du corps, c’est cette pratique que les membres du mouvement « Sentinelles de la Banlieue » veulent bannir. Ainsi, ils ont formé 25 jeunes en techniques de garde rapprochée.


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Août 2015 à 10:23 | | 2 commentaire(s)|

Pour lutter contre le recours illégal aux gardes du corps : 25 jeunes reçoivent une formation dans la banlieue
25 jeunes ont reçu une formation en garde rapprochée. Des spécialistes comme Latyr Ndour, expert en sécurité, Mbor Faye, ex-caporal-chef de l’armée et champion du Sénégal en tir, Mes Alassane Gningue, ceinture noire en Aïkido, et Birahim Guèye, ceinture noire 4ème dan en Karaté et le juriste en droit pénal, Samba Cissé, du cabinet d’Assane Dioma Ndiaye, se sont chargés de la formation de ces jeunes. Cette dernière participe à l’éradication de l’insécurité dans le pays et dans la banlieue, en particulier. Selon le coordonnateur du mouvement et chargé de la formation en en secourisme et langage codé, Ibra Faye, la mise en place de leur structure découle du constat relatif à « l’utilisation illégale de gens comme garde du corps, sans qualification ni formation. "Nous avons jugé nécessaire de mettre un terme à ce genre de pratiques dans le pays », explique M. Faye qui ajoute : « On a formé les 25 jeunes dont les lutteurs Saloum-Saloum et Thieck (Juniors) en garde rapprochée et aux différentes techniques d’arts martiaux, avec l’appui d’anciens gradés de l’armée et d’éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign), entre autres. Les bénéficiaires de la formation font partie du mouvement des Sentinelles qui compte 214 membres. Le reste du groupe va subir la même formation ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image