leral.net | S'informer en temps réel

Pour mettre fin aux embouteillages, l’Etat suspend la délivrance des licences de taxi

L’Etat du Sénégal a pris la mesure salutaire de ne plus délivrer de licences aux conducteurs de taxi. La décision, saluée par les acteurs du transport et les usagers de la route, vise à mettre fin aux embouteillages. Surnombre de taxis dakarois oblige.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Avril 2016 à 11:43 | | 5 commentaire(s)|

Les embouteillages, qui sont sources de calvaire dans Dakar et sa banlieue, vont s’amoindrir avec la décision prise par l’Etat de ne plus délivrer de licence pour la mise en circulation de taxi. La mesure se justifie par la volonté de l’Etat, d’améliorer la mobilité dans la capitale et ses environs. L’interdiction de la délivrance de nouvelles licences est gérée, selon La Tribune, par le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports terrestre.En effet, pour rendre plus fluide la circulation à Dakar, il a été mis en place un programme spécial de modernisation du transport dont la première phase est la suspension de l’attribution des licences pour les taxis. Autant les acteurs de la filière que les populations sont en phase avec cette décision qui devra, à terme, débarrasser la capitale des embouteillages récurrents.

Cheikh Ndiaye, président de l’Union des groupements de chauffeur a salué l’initiative. Pour lui « le gouvernement n’a fait qu’accéder à une vielle doléance des transporteurs ». La suspension est indispensable et crée les conditions d’une adéquation entre l’offre et la demande de transport urbain », renseigne-t-il avant d'ajouter : « Non seulement la suspension favorise le chauffeur qui n’aura plus à circuler pendant longtemps sans avoir de client, mais fera aussi l’affaire des clients qui n’auront plus à perdre du temps à patienter dans un taxi bloqué dans la circulation.

La population n’apprécie pas moins la mesure. Le professeur Mourtala Guèye est d’avis que certains taximen sont les principaux acteurs des embouteillages qui retiennent les usagers de la route. M. Guèye, qui rallie son établissement tous les jours ouvrables par taxi, est « d’avis que les chauffeurs de ces moyens de locomotion n’auront plus de problème de versement avec l’arrêt de délivrance des licences ».

Pour accompagner la mesure, un programme de modernisation des taxis est dans le circuit. Il a pour but de retirer du trafic les taxis qui ne sont pas aptes au transport intra urbain.

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image