leral.net | S'informer en temps réel

Pour non-respect des engagements: Des pèlerins portent plainte contre le commissariat général au pèlerinage.

Deux mois après la fin du Haj 2008, les pèlerins n’ont jusqu’ici aucune nouvelle sur leurs bagages. Et l’Etat reste muet sur la question, même s’il décide de porter plainte contre Zam-Zam. Les Hadji restent persuadés que la compagnie Zam Zam a confisqué les bagages pour faire face à l’Etat du Sénégal. Ils demandent la démission d’Habib Sy ministre des Transports aériens, du commissaire au pèlerinage Thierno Ibrahima Diakhaté et de Harouna Cissé le directeur général de l’Agence Nationale de l’aviation civile. Une plainte va être déposée pour bientôt contre le commissariat général au pèlerinage de la Mecque.


Rédigé par leral.net le Mercredi 11 Février 2009 à 16:59 | | 0 commentaire(s)|

Pour non-respect des engagements: Des pèlerins portent plainte contre le commissariat général au pèlerinage.
Prés de deux mille pèlerins ne disposent toujours pas de leurs bagages, deux mois après la fin du Haaj 2008. Ni aucune autre information sur ce fait. Soupçonnant d’être en connivence avec la Compagnie Zam-Zam qui confisquerait les bagages, certains pèlerins ont porté plainte contre le commissariat au pèlerinage de la Mecque dirigé par Thierno Ibrahima Diakhaté et l’Etat du Sénégal. «Nos bagages ne sont pas encore arrivés au Sénégal. C’est presque deux milles pèlerins qui n’ont pas encore reçu leurs bagages, du 5ème au 10ème vol. Non seulement, nous sommes fatigués mais aussi désorientés», a révélé Cheikh Oumar Tall, pèlerin du 8ème vol. Ce Hadji ne comprend pas ce jeu du Commissaire qui, selon lui, a mis des milliers de personnes dans une situation extrême. Fatigués, désorientés, les pèlerins n’arrivent même plus à mettre la main sur le commissaire Diakhaté. «Face à cette situation, certains estiment qu’il faut organiser un sit-in devant le ministère des transports aériens et d’autres pensent qu’il faut barrer la route de l’Aéroport. Et nous autres nous avons décidé de porter plainte contre le commissaire Général Thierno Ibrahima Diakhaté à qui nous avions remis notre argent par le biais d’une banque de la place partenaire du pèlerinage soit une somme de deux millions trois cent mille (2.300. 000 Fcfa) pour chaque pèlerin, qui du reste est le plus chère de la sous-région. Nous avons jugé que ce dernier n’a pas respecté ces engagements, parce que c’était lui qui était chargé de nous convoyer à la Mecque en aller et retour avec nos bagages à la main», ajoute Elhadji Cheikh Omar Tall. En effet, face aux différentes difficultés rencontrées, l’Etat du Sénégal a décidé de convoyer les bagages par bateau, même si les pèlerins n’y croient pas. Car selon eux, l’Etat cherche à noyer le poisson, car ajoutent-ils, Zam Zam et l’Etat du Sénégal sont en connivence dans cette affaire jugée très grave, selon Elh Tall. «Nous avons pris contact avec nos avocats et nous allons enclencher la procédure pour très bientôt, car nos bagages c’est des millions. Nous sommes d’accord que l’Etat porte plainte contre Zam-Zam, mais nous disons que c’est une manière de tromper l’opinion, car le principal responsable c’est l’Etat lui-même». Les pèlerins déplorent le fait que le commissaire Diakhaté soit rentré très tôt en laissant derrière lui les bagages à la Mecque. La plainte sera déposée dans les tous prochains jours.

Sambou BIAGUI 24h Chrono






Hebergeur d'image