leral.net | S'informer en temps réel

Pour ou contre l'alternance au Pds : Le parti de Wade divisé

Depuis un certain temps, des voix discordantes s’élèvent au sein du Parti démocratique Sénégalais (Pds) pour exiger des réformes majeures dans leur formation politique. « Une révolte » née, selon Grand Place, de l’émergence d’un nouveau groupe influent appelé « les réformateurs ». Ils veulent un nouveau secrétaire général national pour remplacer Me Abdoulaye Wade.


Rédigé par leral.net le Samedi 25 Avril 2015 à 10:02 | | 15 commentaire(s)|

Pour ou contre l'alternance au Pds : Le parti de Wade divisé
La sortie médiatique de Mamadou Bass Kébé, de la fédération départemental des cadres du Pds de Nioro, continue de susciter de vives polémiques. Ce dernier entrevoit plusieurs éventualités pour remplacer le secrétaire général national. Dans cette querelle de chapelles, M. Kébé a déjà porté son choix sur l’ancien ministre Modou Diagne Fada. En effet, c'est en marge d’une Assemblée générale à Keur Madiabel que le sieur Kébé a soutenu que l'ancien Président, Abdoulaye Wade, doit aller à la retraite. Toujours selon lui, l’actuel secrétaire général des libéraux ne donne plus l’image d’une personne apte à faire face au régime de Macky Sall. « Me Wade est notre idole. Ceux qui sont à ses côtés ne veulent pas que les choses bougent. Et le secrétaire général du Pds a une famille. Il doit se reposer et donner le parti à Modou Diagne Fada qui est légitime et plus apte à faire face à Macky Sall et son régime dans l’arène politique », a-t-il indiqué.

Une sortie qui a poussé Lamine Bâ, membre du Comité directeur (Cd), à rappeler à l’ordre son frère libéral qui, selon lui, n’a pas la voix au chapitre. « Bassirou Kébé n’est rien d’autre qu’un simple secrétaire. Il n’est pas le président départemental des cadres. En plus, un parti politique, on ne le donne pas. On gère un parti avec la base qui décide et non à travers des instrumentalisations dont nous connaissons l’origine. Mais, c’est peine perdue. Car, le Pds est un grand parti », martèle-t-il.

A côté, il y a, selon nos confrères, un autre camp appelé les « conservateurs ». Ces derniers poussent et supportent radicalement la candidature de Karim Wade pour la prochaine élection présidentielle de 2017. Pour le poste de secrétaire général national du Pds, si certains optent pour Karim Wade en se basant sur la logique qui voudrait que le candidat du parti soit en même temps secrétaire général national, d’autres dans les rangs des conservateurs souhaitent que Me Abdoulaye Wade, père fondateur du parti, reste à son poste jusqu’en 2017.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image