leral.net | S'informer en temps réel

Pour “putsch” raté contre Fatou Thiam : Toussaint Manga “pendu” par les Jeunesses féminines libérales


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Décembre 2014 à 01:06 | | 1 commentaire(s)|

Pour “putsch” raté contre Fatou Thiam : Toussaint Manga “pendu” par les Jeunesses féminines libérales
Le vocabulaire ne trompe pas et les termes employés sont ceux usés en temps de guerre larvée.

En effet, quelques heures après la rumeur sur la destitution avortée de leur patronne, Fatou Thiam, les Jeunesses féminines de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl) sont montées au front pour fusiller Toussaint Manga et cie.

Pour ce faire, lesdites Jeunesses se sont réunies, ce mercredi 17 décembre, pour apprécier la “tentative de hold-up de Toussaint Manga avec la complicité d’adultes cagoulards par un réaménagement du bureau sans concertations et base légale”.

Mais après que le Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Abdoulaye Wade, est sorti de sa réserve pour anéantir le putsch ou supposé comme tel, la Commission féminine de l’Ujtl affiche une large banane aux lèvres.

A cet effet, l’Ujtl, dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Actusen.com, se réjouit et félicite Me Abdoulaye Wade de sa décision ferme, sage et salutaire de reporter la réunion, initialement prévue ce mercredi, préservant ainsi les intérêts et l’unité du Parti”.

Poursuivant, la Commission féminine “dénonce encore avec vigueur le projet de putsch avorté de Toussaint Manga contre la sœur Fatou Thiam, militante active et engagée du parti au mépris des textes qui régissent le fonctionnement de l’Ujtl”.

L’incompétence et de l’irresponsabilité de Toussaint Manga pour diriger les jeunes du Parti

Visiblement excédées par le coup avorté, les amies de Fatou Thiam se demandent “comment peut-on comprendre la forfaiture de remplacer un membre actif du Bureau exécutif national qui n’est pas atteint par la limite d’âge sans passer par des renouvellements ou convoquer la conférence nationale par quelqu’un qui a été juste nommé pour assurer un intérim ?”.

Dans une sortie au vitriol digne du nom, les Jeunesses féminines se veulent fermes : “cet acte insensé, ridicule qui a failli diviser le parti et créer une grave crise est la dernière preuve de l’incompétence et de l’irresponsabilité de Toussaint Manga pour diriger les jeunes du Parti”.

“Un acte d’indiscipline militante noire et une trahison de la confiance de Me Wade”

A force de gratter le vernis qui recouvre la décision prêtée à Toussaint Manga, les Jeunesses féminines sont d’avis que son “forcing de rendre public un pseudo bureau non validé qui n’engage que sa personne et cela malgré les directives du Secrétaire général national constitue un acte d’indiscipline militante noire et une trahison de la confiance de Me Wade”.

Et pour en finir, elles demandent la mise à mort du “putschiste” en chef. “La Jeunesse féminine demande purement son départ immédiat de la tête de l’Ujtl et son remplacement par une nouvelle équipe portée par des jeunes engagés et courageux, capables de sortir la structure des jeunes de la léthargie dans laquelle elle plongée depuis un an”.

Actusen.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image