leral.net | S'informer en temps réel

Pour qui Abdou Aziz Diop a-t-il peur?

« Ecrire, écrire le pourquoi on veut écrire, écrire son besoin d’écrire,
C’est écrire sa tourmente, sa révélation, sa tension.
C’est délier sa peur ! »

LOUIS PORTAL


Rédigé par leral.net le Samedi 13 Novembre 2010 à 18:20 | | 11 commentaire(s)|

Pour qui Abdou Aziz Diop a-t-il peur?
Il n’est plus question de discuter sur l’acharnement du journaliste Abdou Aziz Diop contre Idrissa Seck. C’est un fait indéniable. Il n’y a pas un seul leader politique qui reçoit autant de critiques de la part du politologue autoproclamé. Les moindres actes du potentiel successeur de Wade, rares qu’ils puissent être, sont auscultés, tamisés pour rechercher des poux à étaler, au moment où tous les jours des leaders politiques prennent des initiatives presque quotidiennes sans attirer l’attention du « politologue ».

Dans sa dernière contribution intitulée « De quoi Idrissa Seck a-t-il peur ?» le « politologue » étale toute la petitesse de son champ de pensée et l’envergure d’une haine incontrôlée qui prend le dessus sur la posture digne d’un intellectuel. Le fait de vouloir titiller les fibres patriotiques et conservatrices des sénégalais en fustigeant l’attitude d’Idrissa Seck consistant à recourir à l’expertise de « connaisseurs à la peau blanche et au nez aquilin. Comme du temps (immémorial) où l’esclave choisissait son maître » est un bien triste manière d’argumenter. Et quand le politologue demande à Idrissa Seck de s’initier à l’énonciation du discours qui n’est rien d’autre qu’une création de ces « connaisseurs à la peau blanche et au nez aquilin » on pourrait se demander quelle est la logique qui guide ses pensées ?
Abdou Aziz Diop devrait faire l’effort de dépasser son égo surdimensionné contrôlé par la haine, pour comprendre que l’expertise n’a pas de couleur. Elle constitue un argument crédible et peut être approprié par tous ceux qui veulent être éclairés.

Il se trouve qu’en l’espèce, il s’agit d’interpréter la constitution sénégalaise qui n’est rien d’autre que le résultat d’un mimétisme juridique. La constitution sénégalaise a été établie suivant le modèle français classique. Les techniques d’interprétation de la constitution sont des techniques d’inspiration françaises. Le droit constitutionnel est un héritage de la France, pays colonisateur. La bibliographie du droit constitutionnel sénégalais est composée d’auteurs français. Les étudiants sénégalais qui finissent par être de grands constitutionnalistes ont toujours été éclairé par des auteurs français tels que Georges Burdeau, Bernard Chantebout, Philippe Ardant, Jean Gicquel, Olivier Duhamel, Jean Jacques Chevalier …. Ceux qui ont fait des études en France pour devenir d’éminents constitutionnalistes ont reçu les cours de constitutionnalistes français tels que Guy Carcassonne, spécialiste du droit constitutionnel, professeur des universités.

Recourir à l’expertise française c’est aller à la source du droit. Une démarche scientifique qui semble échapper au champ de réflexion de notre « politologue ».

En outre, contrairement à ce que laisse penser le politicologue autoproclamé, Idrissa Seck a bel et bien fait recourir à l’expertise locale. Il a fait un appel aux constitutionnalistes sénégalais sur les ondes de la rfm le 08 octobre 2010, en ces termes « Ce que je propose et que je me limiterai à proposer c’est deux choses : Consultons les excellents constitutionnalistes qui sont au Sénégal, dans toutes nos universités et dans les instances de pratique du droit pour nous éclairer, nous classe politique. Ensuite réunissons-nous en tant que classe politique dans l’esprit de préservation du climat de paix, de stabilité et de tranquillité qui doit entourer l’élection et au-delà pour discuter de la question et avoir une position consensuelle. »
Le rapport de Guy Carcassonne vient conforter une expertise déjà présente dont l’élargissement à des connaissances étrangères ne fait que renforcer sa crédibilité.

Mais au-delà de ce souci, Idrissa Seck a réussi deux choses fondamentales.

1/ Le fait de refuser de circonscrire le débat à l’échelle nationale a été une manière de couper à Wade l’herbe sous les pieds parce qu’il pourrait être tenté de sortir ses « juristes tailleurs » de même acabit que les constitutionnalistes sénégalais qui se sont prononcés, pour prendre le contre-pied de leurs argumentaires et ainsi créer une confusion qui sera bénéfique à son coup de force constitutionnel.

2/ En convoquant une expertise étrangère reconnue dont la neutralité ne souffre d’aucune ambigüité, Idrissa Seck renforce la crédibilité de l’expertise sénégalaise aux yeux de l’opinion internationale qui a un œil rivé sur l’état de démocratie de notre pays et son fonctionnement. Un refus de la communauté internationale d’avaliser le coup de force programmé de Wade sera un grand acquis pour la suite du combat contre une dévolution monarchique du pouvoir.

Quand des stratégies bien murie sont développées par des sénégalais soucieux de l’impérieuse nécessité de sauver notre pays des mains inexpertes et dangereuses de la famille Wade, d’autres trouvent le prétexte de divertir et d’étaler leur incrédulité en plein jour pour juste voir le mot « politologue » apparaitre sous la signature de leur torchon et certainement, aussi, pour défendre une chapelle qui ne dit pas son nom. Bref, comme le dit Michel Tournier « Ce qui complique tout, c’est que ceux qui n’existent pas s’acharnent à faire croire le contraire »



Aissatou Kane Ndour
Assistante de direction
aissatoukanendour@yahoo.fr





1.Posté par Liroudiane le 13/11/2010 19:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Aissatou, vous avez tout dit! Vraiment il n'y a rien a ajouter a cette reponse a Aziz Diop qui est tellement aveugle par sa haine envers Idy qu'il en devient simplement ridicule.

2.Posté par fall le 13/11/2010 19:48 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce que vous avez ècrit pour le titre n-est mème pas du francais,au lieu de dire fallait dire

3.Posté par boye pikine le 13/11/2010 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abdou aziz diop aura beau a crié aux abois mais cela n'empechera guére la caravane de Idrissa SECK de passer.

Bravo Aissatou,

4.Posté par Balla Diop le 15/11/2010 12:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo Aissatou et merci

5.Posté par mansour le 18/11/2010 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci ma chere
il s'agit la d'un frustré qui à beaucoup trop de contradictions à regler
c'est un petit esprit,un complexé

6.Posté par Abdoul Aziz DIOP le 18/11/2010 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Madame,

« Ecrire, écrire le pourquoi on veut écrire, écrire son besoin d’écrire,
C’est écrire sa tourmente, sa révélation, sa tension.
C’est délier sa peur ! » LOUIS PORTAL

Je partage entièrement la citation avec laquelle vous commencez votre brillant article, article dont je salue la qualité d'écriture et la clarté de l'exposé.

"Pour qui Abdou Aziz DIOP a-t-il peur ?" J'ai peur pour mon pays. L'idée qu'un homme ou une femme puissent voler de l'argent public pour se constituer un trésor de guerre et une garde prétorienne dans le but ultime de conquérir le pouvoir à des fins personnelles me fait peur. Je vois que cette idée ne vous fait pas peur. Je me battrai pour qu'elle vous fasse peur. Je sais avoir échoué d'avance, mais je m'efforcerai par devoir. Je m'explique déjà longuement dans mon dernier ouvrage UNE SUCCESSION EN DEMOCRATIE : LES SENEGALIS FACE A L'INATTENDU (L'Harmattan, Coll. Pensée africaine, mars 2009). Je cesserai de parler de politique si les thèses développées dans mon livre étaient démontées. Je ne vous en dirai pas plus pour l'instant.

Permettez-moi, Madame, de partager avec vous les lignes ci-dessous :

Dans l'espace public, lieu de débats contradictoires, deux groupes s'affrontent pour que jaillit la vérité. Le groupe honorable des activistes politiques et celui tout aussi honorable des analystes politiques. Les deux groupes ont le même statut. Lorsque les activistes politiques pensent que leur statut est supérieur à celui des analystes politiques, ils s'en prennent à eux au prétexte qu'ils sont haineux et qu'ils s'acharnent contre leurs leaders. C'est un problème, mais un problème normal en politique. Lorsque, à l'inverse, les analystes politiques pensent que leur statut est supérieur à celui des activistes politiques, ils les méprisent au prétexte qu'ils ne savent rien. Voilà tout le problème. Nous serions édifiés vous et moi si le débat d'idées avait vraiment lieu. Aujourd'hui, six chaînes de télévision nationales ne rendent toujours pas le service public qu'ont attend d'elles. Le débat n'a simplement pas droit de cité. Aussi les analystes sont-ils obligés de débusquer tout ce qui peut i'être pour contribuer à la formation d'une opinion plus libre de ses choix que vous ne semblez le dire dans votre brillant article. Je m'en voudrais si ma tribune ne m'avait pas fait découvrir un talent, un vrai talent dans la riposte à la tribune d'un "politologue autoproclamé". Je me réjouis qu'il en soit ainsi pour le triomphe, un jour, de la vérité. J'ai une seule crainte : Avoir raison trop tard ! Sans aucune exagération !

Sur le titre de politologue, je tiens à vous rassurer. Il ne veut rien dire. Il est permis de le revendiquer dès lors qu'on observe et analyse en temps plein les phénomènes politiques pour les conquérir sur les préjugés. Les publications à la clé permettent de rentrer dans la communauté aujourd'hui élargie des politistes. Je ne vous enverrai pas mon CV. Cela ne sert à rien sauf si vous estimer que je peux être utile à votre direction, ce que je ne crois pas. Je puis simplement vous dire que je suis diplômé de science politique et que je consacre mes recherches de niveau doctoral et post-doctoral à l'ANALYSE DE CONTENU DU DISCOURS POLITIQUE élargie à l'Analyse de contenu assistée par ordinateur. Mon souci est de trouver une méthode unifiée qui recoupe les méthodes de la communication, de la communication politique et de la théorie du discours politique.

Jamais je ne vous contesterai le titre très honorable de secrétaire de direction sans avoir fait le tour de la question avec vous. Votre bel article me dit que vous connaissez bien le domaine qui est le vôtre. Bonne continuation et franc succès.

Voici quelques liens utiles à nos futurs échanges si vous le voulez bien.

http://www.monde-diplomatique.fr/2010/05/DIOP/19140

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=28467

Bonne réception.

Bien cordialement.

Abdoul Aziz DIOP

7.Posté par Un Citoyen le 19/11/2010 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

FELECITATIONS M. DIOP DE REAGIR AVEC AUTANT DE CLASSE!
DEPUIS UN CERTAIN, J'AI PU LIRE DANS DES ECRITS REFUTANT LA PERTINENCE DE VOS ANALYSES SOUS LE SIMPLE PRETEXTE PARTISAN....
BONNE CONTINUATION DANS L'ECLAIRAGE QUE VOUS APPORTEZ A LA POPULATION.

8.Posté par Amdy Moustapha le 20/11/2010 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Diop comme disait l'autre "la democratie s'appauvrit et se déprecie si le discours des uns et des autres ne quitte pas le sentier du denigrement des attaques personnelles et des questions cryptopersonnelles"

je fais parti de ceux qui crois q'IDRISSA SECK merite respect, considération et estime. Loin d'etre un intellectuel mais un ouvrier qui s'interresse a ce qui se passe dans son pays et témoin vivant de l'histoire politique recente. j'interroge l'histoire sans parti prit d'aucune sorte et d'y apporter une modeste contribution.
Ce que je sais de facon certaine, c'est que tous les hommes doués de raison doivent acompagner IDRISSA pour pouvoir prendre place au grand soir de 2012.
Quand un homme politique cesse d'etre courageux en étant intelligent, refusant d'etre soi en prenant la responsabilité de parler dans un debat de si haute importance qui concerne l'avenir du pays cet homme qui qu'il soit ne merite qu'indifference.

IDRISSA est la seule personne dans ce pays qu'une RADIO ou une TV annonce qu'il va parler de 3h du matin a 4h30, tout le pays passera une nuit blanche. insulter IDY ou le trainer dans la boue tout en sachant en son for interieur que c'est pas vrai devraient etre le faite de gens innocents qui ne comprennent pas, mais pas de la part de ceux qui se rcoient la creme de cette societé. Qu' ALLAH donne longue vie a IDY est que certains sénégalais qui ne savent pas, sachent qu'il sera le 4eme president de ce pays n'en déplaisent a ceux qui croient qu'en le diffamant ils vont pouvoir détourner le court de l'histoire.
Bravo Mme NDOUR assaitou kane félicitation et encouragement

9.Posté par Abdoul Aziz DIOP le 20/11/2010 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Amdy Moustapha,

Je trouve votre commentaire honorable.
Vous avez pris position ouvertement pour Idrissa Seck sans paseudo comme Madame Aïssatou Kane Ndour dont je salue la franchise. C'est votre liberté. Je n'ai pas d'avis là-dessus. Bonne chance Amdy.

Abdoul Aziz DIOP

10.Posté par so le 21/11/2010 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je crois que ceux qui supportent jusqu'à présent IDY malgré ses tergiversations et ses inconstances connaissent des choses que nous autres citoyens ne savons pas.
En vérité beaucoup de Sénégalais avaient cru en IDY lorsqu'il avait été injustement accusé par Wade d'avoir volé l'argent du contribuable.
En effet nous qui connaissont comment fonctionne un budjet savions qu'il était impossible de subtiliser aussi facilement l'argent du contribuable.
On avait cru à IDY car il s'inspirait du SAINT CORAN lorsqu'il parlait. Et si on sait que les écris du CORAN ne traitent que de vérité et de vertues on ne pouvait que croire à IDY.
On l'avait cru malgré qu'on savait qu'il avait une obsession pour le POUVOIR alors que c'est nous les électeurs qui donnons du pouvoir à un homme politique.
Mais pour ma part j'ai cessé de croire à IDY lorsqu'il a cessé d'etre ENDURANT , de respecter sa PAROLE, de COMPLOTER contre le SENEGAL.
Jamais un ENDURANT ne divulguerait des secrets reçus d'une personne lorsqu'on était en bonne termes en tant de guerre.
Seuls les laches sont capables de se comporter ainsi.( Ecouter les CD LUI et MOI)
IDY a trahi sa parole lorsque lors d'une émission à Sud apres l'attaque des Thiantacounes le journaliste lui demande si politiquement on pouvait imaginer ses retrouvailles avec WADE.
il avait répondu avec un NON catégorique pour une retrouvaille politique. Toute autre retrouvaille possible serait une retrouvaille entre Musulaman humains.
IDY a osé comploter pour sortir de prison en signant le protocole de REBEUSS qui constitue une honte pour des homme qui aspirent gouverner un pays.
ON ne peut pas avoir confiance en Dieu et accepter des compromissions mafieux.
Et IDY avait tout fait pour casser la dynamique de l'opposition avant les présidentiels de 2007 et je me demande si c pas lui et Wade qui avaient comploté pour le report des lésislatives alors que l'opposition d'alors avait confectionnée une liste de choc composée d'héroines comme Aminata Mbengue Ndiaye et autre.
Je crois que pour diriger un pays il faut respecter les citoyens en chassant que c eux ki votent.
LES DEMARCHES D'IDY SONT TELLEMENT NEBULEUSE QUE TOUT CITOYEN HONNETE DEVRAIT TOUT FAIRE POUR LUI BARRER LA ROUTE CAR JE CROIT QUE IDY ET WADE C KIF KIF et je vais jusqu'à y mettre toutes personne qui peut cheminer avec Wade durant 3 mois.
Personne ne fait de l'acharnement car beaucoup d'entre nous chérissait IDY avant de voir sa veritable personnalité.

11.Posté par Ceddo le 02/04/2012 03:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un intellectuel frustré un jour le demeurera toute sa vie.

ABDOUL AZIZ DIOP est un MALADE MENTAL QUI BAT SA FEMME ET SES ENFANTS.
UN COUREUR DE JUPON QUI TROMPE SA FEMME AVEC DE JEUNES FILLES QU'IL DRAGUE A TRAVERS FACEBOOK;
Ce n'est pas ce genre d'intellectuel qui peut changer quoi que ce soit.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image