leral.net | S'informer en temps réel

Pour s'opposer à la demande de divorce de sa femme, Samba Fall publie ses photos obscènes sur Facebook

L'affaire a fait le tour du quartier en un temps record. A en croire L'Observateur qui donne l'information, piqué par la jalousie, Samba Fall, la trentaine, habitant Diourbel, a, pour se venger de sa femme, posté sur le mur de sa page des photos d'elle nue, en plus d'injures.


Rédigé par leral.net le Samedi 24 Septembre 2016 à 11:25 | | 0 commentaire(s)|

Pour s'opposer à la demande de divorce de sa femme, Samba Fall publie ses photos obscènes sur Facebook
Depuis un certain temps, indique-t-on, les choses n'étaient plus comme avant entre ces conjoints. La femme S. Dieng, ne pouvant plus souffrir les violences faites sur sa personne, a demandé le divorce. Niet catégorique de son mari, un "drogué" qui la battait, chaque fois qu'il revenait, ivre, à la maison. Et à chaque fois, la femme pliait bagages pour aller se réfugier auprès de sa famille.

Ses va et vient entre le domicile conjugal et la demeure familial en étaient devenus incessants. Mais, étant des parents proches, le journal renseigne que leurs deux familles réglaient souvent l'affaire à l'amiable jusqu'à ce que le mari publie les photos de sa femme sur Facebook. Se sentant humiliée, la dame porte plainte à la brigade de gendarmerie. Il faut relever que le mis en cause, non content d'avoir inondé sa page Facebook de photos de sa femme nue, l'a copieusement abreuvé d'injures dans les commentaires.

Après l'intervention des parents et du marabout des deux familles, qui a appelé les parties à la réconciliation, nos confrères renseignent que la femme est repartie à la brigade pour retirer sa plainte. Mais, le Commandant Diop, qui avait déjà placé le prévenu en garde à vue, est décidé à faire appliquer la loi et à présenter le mari indélicat au procureur.

Ce, d'autant plus qu'il a reconnu son acte. Samba Fall, qui sera déféré lundi au parquet, est poursuivi pour les délits de diffusion d'images contraires aux bonnes mœurs, injures publiques et collectes de données à caractère personnel.






Hebergeur d'image