leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Pour sa libération, Khalifa Sall refuse toujours de verser une caution

Le maire de Dakar n'est pas prêt à verser une caution pour sortir des liens de la détention. Après son face-à-face d'hier avec le doyen des juges, Khalifa Sall souhaite d'après ses conseils, sortir de cette affaire, la tête haute.


Rédigé par leral.net le Samedi 18 Mars 2017 à 11:18 | | 0 commentaire(s)|

Pour Maître Ciré Clédor Ly, si leur client voulait introduire une caution pour obtenir sa liberté, il n'aurait aucun mal à réunir la somme nécessaire. "Certes, il n'a pas les moyens, mais il aurait fallu qu'il dise "ma caution" pour qu'un compte soit ouvert et, en l'espace de deux jours, des milliers de Sénégalais y mettront de l'argent afin qu'il puisse sortir de prison", renseigne l'avocat.

La robe noire précise que son client tient à laver son honneur dans la dignité. Pour l'avocat, l'édile socialiste savait ce qui l'attendait dans cette affaire. En effet, selon lui, en politique, tous les coups sont permis. "Le maire de Dakar était conscient que la machine de l'Etat essaierait de l'arrêter" avance Me Ly.

Toutefois, il reste optimiste car il espère que son client serait extrait d'ici peu du milieu carcéral. " Il n'aurait même pas dû être en détention préventive. Mais les motifs soulevés pour le garder en prison, font qu'en tout état de cause, il doit rester entre les mains de la justice", déclare la robe noire. Toutefois, il a tenu à rassurer l'état mental de Khalifa Sall qui selon lui, " se porte à merveille et garde un esprit tranquille".

Comme lors de ses précédentes auditions, le maire de Dakar a encore bénéficié d'un important soutien de ses inconditionnels. En effet, les militants vêtus de de tee-shirts et autres tenues de couleur blanche, ont passé la journée au palais de Justice de Dakar. Ils ont ainsi tenu à manifester leur soutien à leur leader détenu dans le cadre de la gestion de la caisse d'avance de la mairie de Dakar. Parallèlement, une forte présence des forces de l'ordre a été notée sur place pour sécuriser les lieux et parer à toute éventualité.

source: enquête