leral.net | S'informer en temps réel

Pour se venger de son mari qui l'a menacé de la répudier : Cette Sénégalaise de Belgique brûle vif ses trois enfants

La mère qui a tué trois de ses enfants à Lennik mercredi ne désirait qu'une chose: se venger de son mari, relate Het Laatste Nieuws. Elle n'a pas supporté qu'il la menace de la mettre dehors et de réclamer la garde des enfants. "Dix minutes de cris et c'était fini", a annoncé la mère infanticide à sa belle-sœur, venue sur place tenter d'empêcher le drame. Il était déjà trop tard.


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Février 2015 à 08:31 | | 2 commentaire(s)|

Pour se venger de son mari qui l'a menacé de la répudier : Cette Sénégalaise de Belgique brûle vif ses trois enfants
La tragédie s'est déroulée mercredi matin vers onze heures à la Zwartbroekstraat à Lennik où le couple non marié vivait avec ses quatre enfants. Hellmut Ulin, le père, qui travaille dans la construction, avait quitté la maison vers six heures du matin. Plus tard dans la matinée, un huissier s'est présenté au domicile avec une lettre à l'attention de Thioro Mbow, 35 ans, lui signifiant que son compagnon réclamait la garde des enfants et lui enjoignant de quitter la maison.

Dans un accès de rage, Thioro Mbow a pris Madyson (6 ans), Abbygail (4 ans) et Oumy (2 ans) et les a conduits dans une annexe, dans le jardin, où le père avait installé son bureau. Après avoir bouté le feu à une montagne de papier, la mère a verrouillé la porte et laissé ses trois filles périr dans l'incendie, sans pitié. Elle a ensuite appelé son compagnon: "Tu n'auras pas mes enfants", l'a-t-elle prévenu. "Je les ai enfermés dans le bureau et j'ai mis le feu. Ils crient mais je ne fais rien. Je n'appelle pas les pompiers. Ils vont mourir", a dit Thioro à Hellmut avant de raccrocher.

Paniqué, Helmutt a contacté sa soeur qui vit tout près et lui a demandé de se rendre sur place. Arrivée rapidement sur place, elle a trouvé Thioro devant le brasier. Lorsqu'elle a demandé à sa belle-soeur où se trouvaient ses enfants, Thioro a répondu froidement: "Dix minutes de cris et c'était fini".

Les pompiers sont arrivés rapidement sur place mais il était déjà trop tard: les enfants étaient morts asphyxiés. Entre temps, des collègues d'Helmut l'avaient ramené jusque chez lui où il n'a pu que constater l'horreur. "Juste avant mon départ pour le boulot, j'avais embrassé la plus jeune qui était déjà réveillée et avait rejoint sa maman dans son lit...", a indiqué le père brisé.

7sur7.be






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image