leral.net | S'informer en temps réel

Pour un "Non" massif au référendum du 20 mars 2016 : Le Front Ñaani Banñ déroule sa stratégie


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Février 2016 à 11:31 | | 45 commentaire(s)|

Les Organisations et Mouvements membres du Front du Non Ñaani Bañna ont, après une réunion organisée ce vendredi, dit toute leur satisfaction. Ils estiment, dans un communiqué reçu à leral, que « le Manifeste du NON, Ñaani Bañna a fait l'objet « d'une appropriation large au sein de la population tout comme l'hymne du Non qui tourne en boucle dans les radios ».

« Conformément à son engagement à tout mettre en œuvre pour sensibiliser les Sénégalais, partout où ils se trouvent, sur l'importance de faire échec aux desseins du Président Macky en lui opposant un NON massif le 20 mars, le Front compte investir le terrain dans les meilleurs délais pour battre une campagne déterminée jusqu'à la victoire finale », renseigne –t-on dans le document.

Et pour mieux sensibiliser la population par rapport à cela, le Front du Non compte organiser une série d'activités parmi lesquelles des visites de proximité dans les quartiers, les marchés, les universités et les lieux de culte, etc., « pour expliquer aux Sénégalais la non pertinence de la constitution de Monsieur Macky Sall », précise le document. Ils comptent également organiser des caravanes d'information, de grandes mobilisations et des rencontres avec les leaders d'opinion.

Le Front entend prouver aux Sénégalais que « le projet de réforme constitutionnelle du Président Macky Sall est construit sur du sable mouvant car il est expurgé de l'éthique et de la morale qui doivent en constituer la sève nourricière ».

La Front montrera, par la même occasion, que « le projet de réforme constitutionnelle du Président Macky Sall vise à consolider et perpétuer le système politique et de gouvernance que le Sénégal a connu depuis son indépendance et qui promeut la corruption, le clientélisme, le népotisme, la transhumance politique, le détournement de ressources publiques et la mauvaise gouvernance, la promotion de l'incompétence au détriment du mérite, l'incivisme et l'indiscipline au détriment des valeurs positives qui fondent notre identité culturelle ».

Sur le communiqué publié par la Présidence de la République relatif à la volonté de dialogue exprimée par le chef de l'Etat, le Front se dit « ouvert au dialogue par principe et attend d'être saisi sur le fond, la forme et les modalités d'un éventuel dialogue ».

« Dans tous les cas de figure, le Front devra réunir ses membres pour apprécier ensemble le contenu de ce dialogue avant d'exprimer publiquement sa position », ont tenu à préciser les membres du Front.

Mariama Kobar saleh






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image