leral.net | S'informer en temps réel

Pour une dette d'un millard de FCfa : Les jeunes avocats menacent de boycotter les chambres criminelles

Les chambres criminelles vont-elles se tenir prochainement ? La question est d’autant plus pertinente que les jeunes avocats menacent de boycotter ces audiences. L’Etat leur doit de l’argent. Ils ont été commis d’office et jusqu’à présent, ils n’ont reçu aucun sou. La somme est importante: au total un milliard de nos francs.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Mai 2016 à 23:15 | | 3 commentaire(s)|

La tenue des prochaines chambres criminelles risque d’être perturbée et pour cause. Les jeunes avocats brandissent actuellement l’arme du boycott de ces audiences. Motif : l’Etat leur doit de l’argent. En fait, il s’agit des avocats commis d’office pour ces audiences de chambres criminelles. Commis dans des audiences qui se tiennent à Tambacounda, Kolda, Ziguinchor…, ils se sont déplacés à leurs frais et engagé toutes les dépenses nécessaires, mais en retour, au niveau de l’assistance judiciaire, il leur est expliqué qu’il n’y a pas encore d’argent.

En fait, la dotation de 2015 n’est pas en place encore moins celle de 2016. Mieux, lors de la rencontre de la conférence internationale des barreaux, Macky Sall avait promis d’élever le montant pour l’assistance judiciaire de 350 millions de francs à un milliard de nos francs. Or pour les audiences précédentes, ils n’ont même pas encore payés.

Tous comptes faits, l’Etat leur doit aujourd’hui un milliard de francs. Ainsi, une lettre a été adressée et envoyée au Président de l’assistance judiciaire pour l’informer. Dans ladite lettre, l’association des jeunes avocats estime qu’ils ne sont plus en mesure d’assurer la désignation des avocats pour la tenue des chambres criminelles.

La prochaine tenue des chambres criminelles faut-il le rappeler est prévue pour, au plus tard, le début du mois de juin.

Alassane DRAME (jotay.net)






Hebergeur d'image