Pour une gouvernance efficace, souple, rentable : les 2 propositions pour la compétitivité de l’économie du Sénégal

Rédigé le Samedi 8 Décembre 2012 à 17:45 | Lu 895 fois | 0 commentaire(s)

NB :Tout d’abord je tenais à vous signaler que jusque-là à ma connaissance le Sénégal comme beaucoup de pays africains manquent d’efficacité dans la souplesse de leur gestion étatique car le plus souvent jusqu’en ce moment ne privilégiant pas l’intérêt économique ressort d’un développement à long terme que l’intérêt politicien.



Ces propositions vont dans une réflexion de contribution citoyenne pour assainir notre les charges de notre service étatique afin de la rendre beaucoup plus économe dans une période ou les pays dits développés se serrent la ceinture afin d’avoir la confiance des investisseurs.
Ainsi je propose au président du Sénégal M Macky Sall et à son premier ministre de réfléchir sur ces différentes propositions au nom de l’intérêt économique de notre pays, le Sénégal.

Première proposition : Allégement des charges des institutions publiques (gouvernement, assemblée nationale, … etc )
Diminuer le nombre de ministre en n’ayant pas plus de 15 ministres (par remaniement ministériel au nom de l’intérêt économique)
Diminuer le nombre de députés avec seulement un député par département (par proposition d’un projet de loi à l’assemblée nationale) ce qui donnera 45 députés représentatifs.
Diminuer le nombre de conseiller présidentiel à l’ordre de 6 en sécurité, santé, éducation, affaires étrangères et diplomatiques, économique et affaires sociales et religieuses.
Deuxième proposition : Politique de lutte contre le chômage des jeunes
Etablir un pacte de compétitivité à long terme avec toutes les entreprises privés et autres sur la base de recrutement des nouveaux diplômés sur un recrutement de 100.000 nouveaux diplômés par an .Ceci se fera par un allégement aux taxes et impôts qu’ils doivent de leur tour à l’Etat.
L’allégement des charges pour les entreprises doit aussi être un « gagnant –gagnant » pour l’Etat c'est-à-dire ces entreprises à leur tour se doivent de financer des recherches de financer les centres de recherches scientifiques et d’innovation technologique
L’Etat doit s’engager aussi à investir sur la recherche de manière significative par la création de centre de recherche scientifique et d’innovation technologique (CRSI) dans les différentes régions du Sénégal .Pour cela je propose que 30 milliards soit alloué à ces centres de recherches scientifiques .Aussi à l’attribution de bourses de recherches pour inciter le « génie sénégalais » à faire valoir son talent.
L’Etat doit développer 45 centres de formations modernes (CFM) à caractère polyvalent dans l’agriculture, l’aviculture et l’élevage pour chaque département du Sénégal.
L’Etat doit créer une banque publique de financement (BPF) afin de financer des projets pour les petites et moyennes entreprises (PME).Et venir en aide les entreprises qui sont en difficulté et au mieux les accompagner. Cet organisme sera présent dans chaque région du Sénégal afin d’accompagner le financement de projet professionnel dans différents secteurs d’activité les plus courant au niveau local.
Rendre le système de l’enseignement supérieur beaucoup plus attractif par des réformes allant jusqu’à la création de classes préparatoires aux grandes écoles scientifique, économique comme littéraire .Augmenter de 100 milliards la subvention aux grandes écoles d’ingénieur publique .Et élever de 200 milliards la subvention pour les universités en rendant surtout le système universitaire beaucoup plus professionnel que général .Ceci afin de faciliter l’insertion des diplômés universitaires .Augmenter aussi de 300 milliards la subvention alloué aux hôpitaux régionaux et universitaires ainsi que les écoles d’infirmeries
Afin il faut créer ce que j’appelle l’école de la seconde chance (E2C) dans chaque région ce qui fera 14 écoles .C'est-à-dire une école qui aura pour but de récupérer tous les jeunes qui ont eu à quitter l’école plus tôt que prévu afin de les accompagner pour leur insertion professionnelle.


-----
Guèye Ahmadou
Cordialement.






TELEVISIONS & RADIO SENEGAL