leral.net | S'informer en temps réel

Pour une plus grande participation du Secteur privé dans le développement du pays

A l’occasion du deuxième Sommet économique annuel Forbes Afrique, le Présidents de la République M. Macky Sall a insisté, devant ses pairs chefs d’Etat, sur la nécessité d’accroître les investissements à travers quatre piliers essentiels pour assurer un avenir meilleur, à savoir : l’éducation et la formation du capital humain, l’agriculture modernisée et mécanisée, l’énergie à moindre coût et un réseau adéquat d’infrastructure. Pour ce faire, les cadres de la Ligue Démocratique (LD) suggèrent à l’Etat de s’appuyer nécessairement sur le secteur privé. En d’autres termes il s’agit de rationaliser le rôle du gouvernement.


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Août 2013 à 20:00 | | 1 commentaire(s)|

Pour une plus grande participation du Secteur privé dans le développement du pays
Afin d’accroître la participation du secteur privé dans l’économie, des mesures concrètes devront être prises pour rationaliser le rôle de l’Etat et les liens entre Etat et Secteur privé. Des initiatives devront être prises dans ce sens, à savoir :
- Promouvoir la privatisation et le Partenariat Public-Privé ;
- Créer un fonds d’investissement pour faciliter et fournir un appui au secteur privé dans des projets de grande envergure stratégique.
Pour le premier point, le Sénégal a mis en œuvre des programmes de privatisation durant la période des ajustements structurels, qui malheureusement pour la plupart ont été des échecs non pas à cause de ce capitalisme mais plutôt à la mal gouvernance et la mauvaise gestion de ces privatisations. Les projets Partenariats Public-Privé (PPP) par contre sont assez récents, ils surgissent dans les années 2000 avec l’avènement de la loi C.E.T(Construction-Exploitation-Transfert). A ce jour, on dénombre qu’une dizaine de projets PPP déjà mis en œuvre ou en cours de réalisation, nettement insuffisants au regard du potentiel existant.
Une nouvelle vague de privatisation doit être mise en œuvre afin d’accroître l’investissement privé dans l’économie, d’améliorer l’efficacité dans la prestation des services et de soulager le fardeau financier du gouvernement. La privatisation et les PPP doivent être considérablement intensifiés sous le magistère du Président Macky Sall, d’autant plus que des réformes considérables sur le plan du contrôle de l’action publique sont déjà mises en place. A ce titre, les cadres de la LD félicitent le Président Macky Sall et son équipe gouvernementale pour la création de l’OFNAC.
Seulement, pour cette vague de privatisation, des mesures particulières d’accompagnement de la privatisation devront être prises. Les mesures de gestion transitoire des entreprises sur toute la période du déroulement du processus jusqu’à la privatisation, les mesures d’accompagnement social en particulier, les mesures garantissant la continuité du service public dans le cas des entreprises assurant une mission de service public, sont toutes des dimensions à internaliser dans la stratégie.
Pour assurer la création de valeur, il urge d’avoir des stratégies visant à renforcer les privatisations et les Partenariats Public-Privé, qui sont les suivantes :
- La monétisation des actifs du secteur public par une vente pure et simple, d’une joint venture (coentreprise) ou d’un bail à long terme des terres ayant un potentiel commercial ;
- Mettre en place des contrôles rigoureux pour s’assurer que les entreprises potentiels répondent à un ensemble minimum de critères, dont la situation financière, les antécédents et l’excellence dans la gestion, et chercher à faire participer au mieux possible le secteur privé national ;
- Renforcer le cadre de suivi, y compris l’établissement d’une unité de suivi de projets solides pour assurer leur réussite ;
- L’adoption d’une distribution optimale des risques entre le secteur public et privé.
En ce qui concerne le deuxième point, un fonds d’investissement récemment initié par le Président Macky Sall s’avére nécessaire. Il permettra de faciliter les investissements du secteur privé dans des projets à haute valeur stratégique pour la nation et aux effets multiplicateurs. Ce fonds devra être conçu pour combler l’écart et la viabilité de l’investissement privé dans des domaines prioritaires tels que les projets d’infrastructure, d’éducation, de tourisme et de santé.
La priorité devra être accordée aux nouveaux investissements et de grandes entreprises acceptant de s’associer avec le privé national si elles mêmes sont des entreprises internationales. Le fonds devra être fourni pour financer les coûts des terrains et des infrastructures de base telles que la construction de routes d’accès, les ponts et la fourniture d’approvisionnement en eau nécessaire pour rendre tout projet viable. Les progrès constatés dans le secteur de l’énergie sont très encourageants et doivent être pérennisé.
La LD à travers ses cadres réitère son engagement dans la recherche de solution à l’émergence du Sénégal sous le magistère de Macky Sall.

Alpha Ousmane S.D AW
Coordonnateur des Cadres de la LD




1.Posté par Moussa Fall le 04/08/2013 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si privatisation doit y avoir votre contribution ne nous dit pas quelles sont les entreprises concernées. Par ailleurs le fonds dont vous faites l cas est le FONGIP dont la mise en oeuvre est confiée à Amadou Hott qui a le profil de l'emploi.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image