leral.net | S'informer en temps réel

Pour une stabilité dans le secteur du nettoiement, les travailleurs acceptent la main tendue de l’Ucg


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Mai 2016 à 09:30 | | 0 commentaire(s)|

Un protocole d’accord vient d’être signé entre l’Ucg et les six syndicats des travailleurs du nettoiement. « L’objectif de cette signature est de mettre en place un cadre de collaboration, que l’on soit unis autour de l’essentiel, au-delà de nos intérêts personnels, que l’on puisse s’investir davantage pour satisfaire les populations », a dit Ibrahima Diagne, le coordonnateur de l’Ucg qui a reconnu que « Dakar est un peu plus propre ». Mais, pour pérenniser cette propreté, il estime qu’il doit y avoir impérativement une stabilité dans le secteur. Ce qui le pousse à se réjouir de l’engagement de l’ensemble des syndicats à s’engager dans ce sens. Cette collaboration tourne autour de plusieurs axes que sont l’institutionnalisation de la concertation avec la tenue de réunions mensuelles, mais aussi, la mise en place de commissions ad-hoc qui puissent travailler sur la politique sociale, le renforcement de la prise en charge médicale, le renforcement des conditions de travail et des équipements.

Madany Sy, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs du nettoiement, a magnifié cette entente entre l’ensemble des syndicats et l’Ucg. A l’en croire, ce pacte de stabilité sociale, une fois effectif, va permettre aux travailleurs de « retrouver non seulement leur dignité, mais aussi, d’augmenter leur pouvoir d’achat ». Il a ainsi dit toute sa satisfaction avant de plaider pour la matérialisation sur le terrain. « Il faut que les gens sentent que ce protocole d’accord prend en compte les préoccupations des travailleurs, mais aussi assure leur plan de carrière », suggère-t-il. Il s'est également réjoui de l'implication de l’ensemble des syndicats que compte le secteur du nettoiement. Selon lui, « quand on est uni, on est très fort, et quand on est divisé, on est faible et l’émiettement du mouvement syndical ne fait que fragiliser les travailleurs». M. Sy de soutenir qu’il faut aller vers un regroupement de ces syndicats pour défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs car, soutient-il, «1547 agents pour 6 syndicats, c’est une hérésie, ce n’est pas normal ! ».

Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image