Leral.net | S'informer en temps réel



Pourquoi Abraham Lincoln s'est-il laissé pousser la barbe?

Rédigé par Plus d'informations demain sur leral (la rédaction) le 18 Avril 2015 à 12:16 | Lu 1671 fois

L'un des colliers de barbe les plus connus de l'Histoire est la conséquence d'une lettre d'une petite fille de 11 ans, envoyée quelques semaines avant l'élection d'Abraham Lincoln à la présidence des Etats-Unis en 1860.


Pourquoi Abraham Lincoln s'est-il laissé pousser la barbe?
Une petite fille de 11 ans a changé la face de l'Histoire des Etats-Unis. Et celle des billets de banques de cinq dollars, sur lesquels apparait le visage barbu d'Abraham Lincoln, 16e président des Etats-Unis, dont on commémore le cent cinquantième anniversaire de la mort ce mercredi 15 avril.

Séduire les femmes
Mashable a déterré l'histoire du célèbre collier de barbe popularisé par le politicien au cours de son premier mandat présidentiel, entre 1860 et 1864. Une manie capillaire initiée par Grace Bedell, une petite fille de 11 ans, à quelques semaines de l'élection présidentielle. Jusqu'alors, Lincoln, 51 ans, apparaissaît le visage émacié. Une image qui, selon la petite fille, pourrait lui faire perdre des voix en vue de l'élection. "Il serait tellement mieux s'il portait des poils de barbe. Je vais lui écrire", a dit à la jeune fille à sa maman.

Grace a joint le geste à la parole, dans une lettre datée du 15 octobre 1860. Dans ce courrier, elle encourage le candidat à la présidence à se laisser pousser des poils de barbe pour mieux séduire les femmes. "Votre visage est si mince. Toutes les femmes aiment les barbes et elles encourageraient certainement leur mari à voter pour vous, faisant de vous le Président". Quatre jours plus tard, la jeune femme recevait une réponse. "Je n'ai jamais porté de favoris, ne pensez-vous pas que les gens trouveraient stupide de me voir en porter la barbe?", la questionne-t-il.

"Je l'ai laissée pousser pour toi"
L'idée fera du chemin, puisqu'à peine un mois plus tard, Lincoln arborait pour la première fois son célèbre collier de barbe. Et remportait l'élection. Lors de son voyage inaugural entre l'Illinois et Washington DC, Lincoln a demandé à s'arrêter à Westfield, la ville où résidait la petite Grace, demandant à la rencontrer."Gracie, m'a-t-il dit, regarde ma barbe. Je l'ai laissée pousser pour toi. Ensuite, il m'a embrassée. Je ne l'ai plus jamais revu" a écrit la jeune femme peu après cette rencontre historique.

Près de 150 ans plus tard, Liz Bedell, une jeune stagiaire de 23 ans à la Chambre des Représentants, a découvert l'histoire de son ancêtre en visitant l'exposition consacrée à Abraham Lincoln. Elle a lu la correspondance entre son arrière-grande tante et le Président, enfermée dans une boîte vitrée. Emue aux larmes, elle a laissé un message dans le livre d'or réservé aux visiteurs.

Assassinat
"Les larmes ont coulé lorsque j'ai lu la lettre écrite par Grace Bedell à Abe Lincoln - elle est mon aieul, et j'ai grandi avec cette histoire sans vraiment y croire. À dix ans, alors que je rêvais de devenir présidente des Etats-Unis, mon grand-père me disait toujours: Fais ce que tu souhaites de ta vie. Tu peux devenir Présidente. Regarde ton arrière-grande tante Grace. En dépit de son interdiction de voter, elle a malgré tout poser un crayon sur du papier".

Assassiné par un partisan sudiste le 15 avril 1865 au début de son deuxième mandat, Abraham Lincoln est considéré comme l'un des plus grands présidents des Etats-Unis. Il amorcera l'abolition de l'esclavage, définitivement actée au terme de la guerre de Sécession en 1865.

7sur7.be

Jusqu'à quelques semaines de son élection, Abraham Lincoln ne portait pas le collier de barbe qui le symbolise. © ap.
Jusqu'à quelques semaines de son élection, Abraham Lincoln ne portait pas le collier de barbe qui le symbolise. © ap.

Dans sa lettre, Grace encourage le futur président américain a porté la barbe, susceptible, selon elle, de séduire le public féminin. © ap.
Dans sa lettre, Grace encourage le futur président américain a porté la barbe, susceptible, selon elle, de séduire le public féminin. © ap.

La réponse d'Abraham Lincoln n'a pas tardé. © ap.
La réponse d'Abraham Lincoln n'a pas tardé. © ap.