leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi Diourbel n'avance pas ?

Diourbel va mal à l’instar du Sénégal ! La spécificité de son malheur réside dans ce qui devrait faire le bonheur de ses populations. Des populations avec d’illustres références (Cheikh Ahmadou Bamba, Cheikh Anta Diop…) mais qui versent de plus en plus dans un individualisme importé.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Janvier 2013 à 18:45 | | 2 commentaire(s)|

Pourquoi Diourbel n'avance pas ?
Combien de Modou-modou ont créé 5 emplois à Diourbel ? Pourtant Diourbel est, avec Louga, l’une des régions qui compte le plus d’émigrés au Sénégal. Leur responsabilité doit dépasser la seule famille qu’ils ont laissée derrière eux. Mais comment peut-il en être autrement ? Aucune politique visant à concrétiser des projets locaux à base de capitaux étrangers n’existant.

Comme les Modou-modous, les politiciens ont réussi à désintéresser toute bonne volonté du développement local, faisant de notre contrée leur chasse gardée afin d’y pérenniser une politique qui réduit l’écrasante majorité dans une pauvreté suscitant le choléra.

Diourbel compte un grand nombre d’intellectuels dont l’intelligence n’est plus à prouver ; malheureusement, pour beaucoup, venir en weekend à Diourbel est devenu un exercice contraignant. Ils se contentent de trimbaler de grosses bagnoles les samedis soir car « Dakar ne dort pas ».
Le dédain de la politique a fini de faire de beaucoup d’entre nous, non plus des intellectuels mais des diplômés qui ne sont d’accord avec rien mais qui ne prendront la moindre initiative. Prompts aux verbiages séniles car tenant à d’éphémères prébendes, certains se veulent complices d’un système qui asservit leurs concitoyens. Qu’ils ne se sentent guère fiers, des centaines et des centaines de femmes grimpent, tous les jours, des charrettes pour aller au marché, à l’hôpital, au dispensaire ...

Bien sur ! La responsabilité d’un tel état de décadence ne saurait être entièrement imputée aux seuls politiciens. Entre l’ignorance passive et le désintéressement complice, nous avons, jusque là, accepté d’être pilotés à vue. Durant ces dernières décennies, la municipalité a servi de tremplin à un homme et une femme qui ont gravi tous les échelons étatiques, tout en laissant Diourbel dans un état pathétique. Ceux qui devraient faire face plièrent, courbèrent l’échine avant de se ranger tout bonnement derrière madame ou monsieur.

La seule parade est une jeunesse consciente et engagée. Une jeunesse qui se départ de tout complexe. Nous allons jauger, et l’histoire retiendra, ce que chacun d’entre nous est en mesure de faire pour son terroir, surtout quand il est aussi amoché.

Mame Birame WATHIE



1.Posté par kitekat le 18/01/2013 22:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quel con ecrivait sur leral.net que les mourides descendus á dakar avec leurs baluchons detiennent 60% de l´economie nationale .pourquoi diourbel n´avance pas , ne cree pas de richesses c´est parce que la region est tres pauvre et seche á part conduire des charretes, la frippe et la fraude rien ne marche, tout le fric est alloué au mouridisme.les grossses bagnoles ne se gagnent pas á diourbel mais á dakar.

2.Posté par bour cadior le 18/01/2013 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

diourbel merite plus que ce dont il est actuellement. le developpement du senegal est et surtout entre les mains des baol baol , donc diourbel qui est la capital du baol devrait taille une grosse part du gatteau .fils de diourbel reveillez vous .

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image