leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi Idrissa Seck et le parti rewmi derangent ?


Rédigé par leral.net le Lundi 4 Février 2013 à 20:00 | | 1 commentaire(s)|

Pourquoi Idrissa Seck et le  parti rewmi derangent ?
Le cas Idrissa Seck, est le nouveau sujet de prédilection au sein des coursives de l’APR. Quelques « fédayins » aperistes, prennent pour cible, le maire de Thies.Samba Thiam, lui suggère de prendre la porte, quand Djibril Ware et dernièrement More Ngom, s’insurgent de la tonalité du discours de REWMI. Le dernier communique du secrétariat national de REWMI est passé par là .Le dit communique, invite simplement, dans ses grandes lignes, à un respect de l’Etat de droit et de la séparation des pouvoirs.

Mais depuis que le maire de Thiès, a annoncé son intention de remodeler son parti afin d’en faire un vrai appareil de conquête du pouvoir, le peuple « beige- marron » est entré en transe, pris d’une soudaine panique.
Voir Idrissa Seck déployer tout son génie, adossé à une vraie machine politique, a certainement de quoi inquiéter.
Mais, il serait naif, d’assimiler ces attaques, à de simples manœuvres issues de militants zélés. Ces sorties, sont l’écho du ressentiment des plus hauts responsables de l’APR, à l’égard du leader de REWMI.
En realite, Idrissa Seck dérange, pour plusieurs raisons.
D’abord, le choix du maire de Thiès, de garder sa liberté et son indépendance d’esprit, n’est pas vu d’un bon œil. La première salve d’indignation est intervenue lors de la dernière fête de korite.Au sortir de la prière, sur le perron de la mosquée de Moussante, parlant des débuts de Macky Sall, Idy lâche la phrase qui fâche : « …IL n’y a aucune avancée significative… ».Cette soufflante du maire de Thiès fait mouche, mais il reste impassible.
A la vérité, Idrissa Seck est formaté de la sorte. Il n’a jamais été homme politique à refouler ses convictions pour des intérêts partisans.
Souvenez-vous le 3 Février 2003, en pleine déclaration de politique générale, il refuse de s’engager sur les délais fantaisistes avancés par Wade, dans le cadre des grands projets présidentiels.
Au cours de la même année, le journaliste écrivain Abdou latif Coulibaly, sort son brulot : « Wade un opposant au pouvoir : l’alternance piégée».Wade demande à Idy de polémiquer avec le journaliste, il lui opposa un refus ferme, au nom de la liberté d’expression.
Quand des velléités de succession dynastique commencent à naitre chez le clan Wade, Idrissa Seck, leur dit le fond de sa pensée en ces termes : « Le président de la république n’a ni ascendant, ni descendant, c’est une créature constitutionnelle à incarnation humaine variable… »
Mieux, dans une mémorable lettre adressée aux sénégalais ,à l’occasion de la création du parti Rewmi ,il décline sa ligne de conduite par ceci : « J’aurai pu dire oui à tout, n’exprimer aucun désaccord, ni sur le projet de loi EZZAN, ni sur la place de la famille dans l’Etat ,ni sur les délais irréalistes des nombreuses promesses presidentielles.Et conserver tous les privilèges attachés à ma position d’alors de quasi président de la Republique.Mais un homme d’Etat ne transige pas avec la vérité, même s’il faut se retrouver seul contre tous… »
Sous ce rapport, vouloir astreindre idrissa Seck, à une obligation de réserve au nom de Benno Bokk Yakkar, c’est le meconnaitre.Le leader de Rewmi a une bien plus haute idée de sa mission au service du Sénégal.
Ensuite les aperistes auraient souhaité, voir Idrissa Seck, s’arrimer à Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niass et Abdoulaye Bathily, en jouant un rôle officiel ou officieux. Lors du dernier sommet de l’union africaine, tenu à Addis Abeba, un reportage est passé en « prime time» à la RTS.C’est Macky Sall, s’adressant aux journalistes, avec en arrière plan, Ousmane Tanor Dieng et Abdoulaye Bathily, debouts derrière lui. L’image est saisissante et parlante. Elle pourrait à bien des égards, s’intituler : « Macky et ses apôtres! »
Par contre Idrissa Seck, a clarifier, depuis l’entre deux tours de la presidentielle, les bases de son soutien à Macky Sall.A savoir qu’il le soutient sans condition et veillera, à ne pas l’encombrer. C’est ce serment, qui dicte sa conduite actuelle.
Enfin, dans la construction d’un Sénégal de stabilité et de progres, aucune voix n’est de trop, même celle discordante. Car le débat contradictoire, est dans les démocraties avancées, le terreau d’où jaillit la vérité.
Que le peuple « beige-marron », se la tienne pour dit et s’attaque aux vrais problèmes de l’heure. Les sénégalais les attendent sur la réduction de la pauvreté, sur le relèvement du pouvoir d’achat des ménage, sur une fourniture normale d’éléctricité, sur le chômage des jeunes…
En somme que leur pompeux « Yonnu Yokute », cesse d’être un mirage et devienne une réalité palpable.


ABDOULAYE DJIGO
layemail80@gmail.com




1.Posté par òeladjo le 04/02/2013 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Feuilleton APR/REWMI : Quand l'APR fait dans les menaces et n’ose pas s’assumer! (Haby Sirah Dia)
L’APR de Macky Sall ne veut plus de Rewmi dans la coalition Benno Bokk Yaakaar. C’est devenu un secret de polichinelle. Elle a d’abord envoyé ses sbires insulter et invectiver Idrissa Seck et Rewmi sans que ceux-là ne répondent. Ensuite, elle a cherché à déstabiliser le parti en tentant de débaucher dans ses rangs. Et finalement, a visage découvert, le Dircab du Président de la République et par conséquent, la voix du Président de l’APR et de la République du Sénégal, demande à Rewmi de garder le silence ou de prendre la porte. Mais, il prend le peuple à témoin de ne pas être à l’origine de la cassure. Les contradictions de l’Acte II du Feuilleton APR/REWMI qui ne fait que débuter, démontrent le manque de courage de l’APR et la volonté de celle-ci de sortir Rewmi de la coalition. Oseront-ils aller jusqu’au bout de leur logique ? Les dignitaires de ce parti doivent savoir prendre leurs responsabilités et en assumer toutes les conséquences quand l’obtenu n’est pas l’attendu.

Les raisons de cette stratégie faite de menaces, de dénigrements et de déstabilisations, tout azimut, frisant à peine le ridicule, sont toutes simples à comprendre :

Lorsque l’APR souhaite avoir des alliés pâteux, silencieux qui courbent la nuque et acquiescent à tout va, Rewmi choisit de faire dans l’alliance constructive en disant haut ce qui ne va pas tout en ne taisant pas ce que va bien et prodigue des recommandations utiles.

Lorsque l’APR cherche à maîtriser et à dompter ses alliés, Rewmi préfère garder son indépendance de ton et d’action.

Lorsque l’APR cherche à noyer le poisson, à faire resurgir les démons du passé, Rewmi rappelle les engagements pris devant le peuple sénégalais à qui nous devons considérations et clartés.

Quand Rewmi tente d’ouvrir les yeux à l’APR cette dernière le prend pour un adversaire politique et le menace, menace son leader et envoie ses larbins les insulter.

Et quand Rewmi se restructure, l’APR y voit le déploiement d’un probable redoutable adversaire et lui déclare ouvertement la guerre par le biais de ses plus hauts responsables.

Ainsi, l’APR n’assume guère son antipathie et n’ose pas prendre ses responsabilités. Ce qu’elle attendait de ses alliés, Rewmi le refuse totalement est s’inscrit, certes dans la loyauté, mais pas dans l’obéissance aveugle. « La loyauté n’est pas synonyme de génuflexion».

Rewmi est un parti politique libre et indépendant qui n’a rien demandé pour soutenir Macky Sall si ce n’est le respect de ses engagements, le renforcement de la démocratie et l’accroissement du bien être, à tous les niveaux, du peuple sénégalais. Rewmi s’assume et demeure constant ! Que l’APR en fasse autant ! Mais, ont-ils peur de trahir à nouveau comme ils l’ont fait lors du duel à mort Idy/Wade ou lors des dernières élections présidentielles en tournant le dos au combat de principe, qu’ils veuillent que le tort soit du côté de Rewmi. L’APR a tant habitué le peuple sénégalais à la trahison, que l’énième acte de félonie qu’elle s’apprête à poser ne surprendra point.

Si l’APR cherche à neutraliser Rewmi par la ruse, le clabaudage ou par les menaces, qu’elle sache que c’est peine perdue. Aucun acte, fut il dans la propagande déguisée et malsaine, ne pourra détourner Rewmi de sa posture de servir, dignement, objectivement et honnêtement, le Sénégal en alimentant le débat politique par des suggestions ou des critiques constructives et objectives. La vérité est que Rewmi ne versera pas dans la compromission pour faire plaisir à un allié.

Par conséquent, Rewmi et Idrissa Seck continueront de condamner le blâmable et n’approuveront que le convenable.

Que l'APR et Monsieur le Dircab du Président, le comprennent et osent assumer leur ressenti pour l'acte III !

Haby Sirah DIA
habysirahdia@yahoo.fr
habydia.blogspot.com

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image