leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi Karim Wade doit-il être une exception ? Par Yacine Bodian

L’affaire Karim Wade est certes un prétexte pour revoir notre modèle de gouvernance ; mais dans un pays en voie de développement, où la population a souffert d'ajustement structurel pour réanimer son économie agonisant, voir dilapider ses économies donne matière à réflexion.


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Avril 2014 à 10:00 | | 33 commentaire(s)|

Pourquoi Karim Wade doit-il être une exception ? Par Yacine Bodian
Gouverner, c’est avant tout respecter les droits des citoyens, rendre justice à un peuple qui a souffert de voir tous ses rêves s’écrouler comme un château de cartes quand un Président a oublié sa mission. Le peuple asphyxié l’avait mandaté pour souffler et non le voir souffler un individu vers le pouvoir en usant pour cela de stratégies tellement machiavéliques que tout le monde en est resté bouche bée !

Il ne s’agissait pas de consentement, ni de léthargie, mais de stupeur et de découragement, car il ne peut y avoir pire qu’une déception inattendue, qu’un espoir vaincu pour reprendre Baudelaire.
La politique, elle-même, en est devenue tellement sale que la majeure partie des Sénégalais se sont proclamés apolitiques, juste pour n’avoir ni les mains ni les lèvres tachées.

La démocratie, ce n’est pas oublier le passé, pardonner, ou mieux, avoir pitié des personnes qui, alors au sommet de leur pouvoir, ont piétiné le bien-être du peuple et des générations futures.

• le bonhomme est passé de commun citoyen à milliardaire sénégalais. Pourquoi ?
• il a eu un jet privé par on ne sait quel moyen. Pourquoi ?
• Il a construit des routes usant de factures extrapolées ! Pourquoi ?

A toutes ces questions, il n’y a qu’une réponse plausible : C’était le fils du Président !
Et aujourd’hui, alors que son dossier d’enrichissement illicite suit son cours, on n’arrête pas de décrier l’emprisonnement d’un présumé coupable ! N’a-t-il donc pas de comptes à rendre ?

Qu’à-t-il de plus que les autres prisonniers qui ont volé une poule et qui sont encore en prison faute de jugement ?

Qu’à-t’il de plus que ce pauvre Sénégalais qui avait pour seule faute d’avoir manifesté devant la Présidence avec un sac de riz vide ?

Qu’a-t’il de plus que tous ces petits criminels qui ont escroqué ou volé de minables milliers de francs ?

Il est soupçonné d’avoir détourné des milliards, c'est-à-dire des millions de millions de nos pauvres francs Cfa. Une richesse que des milliers de personnes ont contribué à créer à la sueur de leur front ; une économie de beaucoup d'années de pénurie qu'une seule personne s'est empressé d'accaparer dès que l’occasion s’est présentée.

Le peuple a besoin d’être édifié sur l’affaire Karim Wade et ce n’est pas sa libération qui fera sortir la vérité au grand jour.

Ce n’est point une affaire de personne, mais d’équité et de justice; car il est temps que chacun sache que la justice est là pour tout le monde et, surtout, que nos valeurs tant piétinées et souillées doivent être rétablies.

Nous voulions le changement et nous sommes tombés plus bas que terre. Il faut donc une justice pour le peuple qu’on a tant volé, le peuple qu’on a tant insulté, le peuple qu’on a tant oppressé. Cela signifie simplement que doivent cesser les gestions nébuleuses des affaires de la cité. Les biens appartenant à tous doivent servir à tous et non à une élite politique obnubilée par leur seul enrichissement au détriment d’un peuple abusé et désabusé.

Il est temps que chaque dirigeant soit conscient, qu’être le Président du Sénégal, c’est être le Président de tous les Sénégalais, mais pas le président d’une famille, d’une belle-famille ou d’un groupe. Le Sénégal est une République démocratique depuis plus de cinquante ans, pas une monarchie ; donc, quiconque gouvernera le Sénégal devra rendre des comptes aux Sénégalais.

ybodian3@gmail.com






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image